Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Agriculture paysanne > 3 paysans commencent un jeûne à St-Etienne
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
CONTRE LE SCANDALE DES AIDES PAC (POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE)
3 paysans commencent un jeûne à St-Etienne
Rendez-vous avec eux place Jean Jaurès dès ce week-end
vendredi 10 novembre 2006


Initié début septembre par des paysans de la Confédération paysanne, du CEDAPA et du GAB, le jeûne de protestation contre les inégalités de traitement entre agriculteurs dans l’accès aux aides PAC poursuit son extension géographique. Après plusieurs départements de l’Ouest de la France, la Loire démarre cette action de protestation.

Durant deux jours, vendredi 10 et samedi 11 novembre, trois paysans vont jeûner place Jean Jaurès à Saint Etienne afin de se faire les porte-paroles des dizaines de milliers de petits et moyens paysans français lésés par les modalités d’attribution des aides de la PAC. Ils demandent une répartition plus juste et plus équitable de ces soutiens qui, étant des aides au revenu, doivent être attribués aux exploitations qui en ont le plus besoin. Or aujourd’hui, ce sont les exploitations les plus grandes et les plus intensives qui bénéficient de niveau d’aides élevés.

Les 3 premiers jeûneurs sont Alice Montaillie, Laurent Pinatel et Jean-Michel Granjon. On peut leur rendre visite, discuter avec eux et d’autres militants de la Confédération Paysanne, et signer leur pétition, dès ce vendredi matin 10 novembre jusqu’à ce samedi soir vers 19h.
Le jeûne se poursuivra toutes les semaines jusqu’à ce que les revendications des paysans soient entendues.
D’ores et déjà 5 autres week-ends de jeûne sont en préparation.

La Confédération paysanne de la Loire appelle toutes celles et ceux qui trouvent ce combat juste et légitime à venir soutenir, dès vendredi 10 novembre au matin les 3 premiers jeûneurs de la Loire. Cette action doit déboucher sur une prise en compte par le gouvernement des difficultés rencontrées par les paysans et sur une réorientation de la PAC vers des objectifs en phase avec les attentes de la société.

Soyez nombreux à venir soutenir et discuter avec les paysans de la Confédération paysanne dès ce week-end, place Jean Jaurès à Saint Etienne !

Pour plus d’informations, on peut contacter le collectif de la Confédération paysanne de la Loire au 04 77 26 51 95.
B.P.58 - 4 rue Philibert Mottin - 42 110 Feurs
E.Mail : conf.42@wanadoo.fr




Le Scandale des aides PAC

(Politique Agricole Commune)


La répartition des aides est totalement inégalitaire :
130 agriculteurs touchent plus de 200 000 euros par an !

-  80% des aides vont à 20% des agriculteurs
-  10% des paysans touchent la moitié du pactole de Bruxelles

Dans le même temps,
-  1,8 millions d’exploitations européennes ne bénéficient d’aucune aide dont 77 000 en France.
-  40% des paysans français ne gagnent pas le SMIC

Quelques chiffres pour l’année 2004 en France :
-  En grandes cultures : les 10 plus gros bénéficiaires touchent au total 6 Millions d’€. Le plus gros chèque, qui s’établit à un montant de 872 108 €, ayant été versé à une société anonyme de production de riz en Camargue
-  En élevage : les 10 plus gros bénéficiaires ont touché au total 2,6 Millions d’€. En tête de liste se trouve une exploitation située en Haute-Vienne, pour un montant de 432 286 €.

Mais aussi...
-  Le prince Albert de Monaco qui touche 300 000 € /an,
-  Cees Veerman, ministre néerlandais de l’agriculture pour ses 345 hectares en Dordogne : 168 000 euros/an

Alors que...
-  Gérard Durand (44), porte-parole de la Confédération Paysanne. GAEC laitier, 3 associés paysans sur 95 ha dont 71en herbe : 10 930 euros/unité de travail humain /an.
-  Regis Hochart (82), porte-parole de la Confédération Paysanne. lait de chêvres, transformation fromagère, GAEC 3 associés paysans et 2 salariés : 2 750 euros/an

D’un côté, des excès, un système de primes qui favorise une agriculture industrielle. De l’autre des paysans qui ne sont que peu ou pas soutenus et n’arrivent plus à vivre de leur production : c’est le cas pour des producteurs de fruits, de légumes, ou encore des éleveurs laitiers sur des petites fermes non intensives en systèmes herbagers.

Petit rappel : la Politique Agricole Commune

Dès 1957 avec le Traité de Rome, la Politique Agricole Commune fut le socle fondateur de la construction européenne. Elle visait notamment à
-  assurer un niveau de vie équitable à la population agricole,
-  stabiliser les marchés,
-  garantir la sécurité d’approvisionnement en denrées agricoles,
-  assurer des prix raisonnables aux consommateurs.

1992 : la réforme de la PAC organise la baisse des prix avec compensation partielle par des aides pour
-  fournir l’industrie agroalimentaire en matière première à bas prix
-  se rapprocher des cours mondiaux. Les aides sont liées à la production : plus tu produis, plus tu touches.

2003 : la nouvelle réforme de la PAC met en place le découplage des aides. Elles deviennent des aides au revenu. Mais le gouvernement français fait le choix de les attribuer selon la référence historique, c’est à dire selon ce que chaque agriculteur touchait en 2000, 2001 et 2002. Elles sont donc proportionnelles à la taille des exploitations et à leur niveau d’intensification.
Le gouvernement n’a pas voulu rééquilibrer les aides. Pour une même production, les paysans se retrouvent donc dans des situations très différentes. Il en résulte des injustices inadmissibles en contradiction avec « l’égalité de traitement et de non-concurrence entre les agriculteurs » évoquées dans le texte européen

 Nous ne demandons pas plus de subventions. Nous exigeons une plus juste répartition des aides  
Les aides PAC sont des aides au revenu. Elles doivent donc aller aux exploitations qui en ont le plus besoin.

Elles doivent encourager :
-  La création d’emplois
-  Le respect de l’environnement
-  La production d’aliments de qualité.




> 3 paysans commencent un jeûne à St-Etienne
15 novembre 2006

Ce vendredi 17 et ce samedi 18, trois autres paysans prennent le relais du jeûne

La Confédération paysanne de la Loire entre dans sa deuxième semaine d’action de protestation contre les inégalités de traitement entre agriculteurs dans l’accès aux aides PAC.

Durant deux jours, vendredi 17 et samedi 18 novembre trois paysans vont jeûner place Jean Jaurès à Saint Etienne (...) La Confédération paysanne de la Loire appelle toutes celles et ceux qui trouvent ce combat juste et légitime à venir soutenir, dès vendredi 17 novembre au matin les 3 jeûneurs.

Soyez nombreux à venir soutenir et discuter avec les paysans de la Confédération paysanne cette fin de semaine, place Jean Jaurès à Saint-Etienne !

Le collectif de la Confédération paysanne de la Loire.

Pour plus d’informations,
contactez-nous au 04 77 26 51 95.

Répondre à ce message

Dans la même rubrique :
Occupation en cours de la multinationale Cargill par 100 paysans de la Confédération Paysanne
L’agriculture paysanne n’est pas une promesse commerciale
"Paysans - citoyens même combat"
Les émeutes de la faim posent le problème d’une agriculture durable, paysanne et solidaire.
Nous déclarons les paysans d’utilité publique !
GRAIN et La Via Campesina : les paysans et les mouvements sociaux disent non à l’accaparement des terres
Non à la ferme industrielle des 1000 vaches !
C’est le modèle agricole qu’il faut transformer
La multinationale Lactalis obtient de la Cour d’appel de Lyon une condamnation de la Confédération Paysanne
Dans la Loire, un paysan sur trois a voté pour le projet et l’action de la Confédération paysanne.




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil