Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Ecole / Education populaire > Etat des lieux des écoles maternelles et primaires du quartier Beaubrun-Tarentaize-Séverine établi par le collectif des parents d’élèves
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Etat des lieux des écoles maternelles et primaires du quartier Beaubrun-Tarentaize-Séverine établi par le collectif des parents d’élèves
jeudi 21 décembre 2006


Etat des effectifs dans les six écoles du quartier de Beaubrun Tarentaize :

Ecole primaire Soleysel 6 classes pour 114 élèves
Ecole maternelle Descours 4 classes pour 111 élèves
Ecole primaire Paillon 4 classes pour 84 élèves
Ecole maternelle Paillon 3 classes pour 92 élèves
Ecole primaire Tarentaize 5 classes pour 112 élèves
Ecole maternelle Tarentaize 3 classes pour 75 élèves
Total pour les six écoles : 588 élèves.
Nous sommes dans une ZEP (Zone d’Education Prioritaire).

Sur les moyens consacrés par la mairie aux écoles :

Une analyse faite par Roger Dubien (conseiller municipal Réseaux citoyens de St Etienne) à partir des documents budgétaires de la ville, montre que le budget consacré aux écoles (hors dépenses pour le personnel de service) a baissé d’au moins 30% de 2000 à 2006 en tenant compte de l’inflation. (http://www.reseauxcitoyens-st-etienne.org/article.php3 ?id_article=918)
Le budget pour le personnel non enseignant, les ATSEM (Agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) et personnel de service, est lui aussi nettement en baisse. De 2000 à 2004, la baisse en valeur nominale est de 0,5%, mais en valeur réelle d’environ 9%.
En clair : il y a eu des suppressions d’emplois dans le service Education. Le nombre de postes d’ATSEM pourvus serait ainsi passé de 180 en 2004 à 156 en 2006 selon les documents "état du personnel" joints aux budgets.
Il faut noter également que les effectifs des élèves en maternelle et en primaire sont sensiblement stables de 2000 à 2006.

Ecole primaire Soleysel :

Il y a risque de la fermeture de la 6ème classe.

Les parents et les enseignants demandent :
-  Un double vitrage depuis plusieurs années. Il permettrait une meilleure organisation avec deux temps de récréation pour diminuer le nombre d’élèves dans la cour ainsi que l’agressivité. Actuellement 114 élèves, de 6 à 11 ans, se retrouvent tous ensemble dans la cour.
-  Un vidéophone est également demandé depuis plusieurs années. Il y a actuellement une simple sonnette qui sonne dans toute l’école. Le plus souvent ce sont les enfants qui vont ouvrir.
-  La réparation des stores qui ne ferment pas au 1er étage.
-  La pose de néons qui manquent dans les couloirs.
-  La réfection des carrelages des sols abîmés et des fissures aux murs.
-  La réfection du goudron de la cour.
-  Redessiner les jeux au sol.
-  Aménager deux paniers de basket dans la cour pour les activités sportives. Les trois plages horaires d’accès au gymnase, sont insuffisantes pour pouvoir respecter le programme des activités physiques. Les enseignants sont obligés d’emmener deux classes à la fois, avec des risques d’accidents pour traverser le boulevard.
-  Une accélération du rythme des travaux pour la rénovation des salles : chaque année seulement une salle est rénovée ! A ce rythme il faudra au moins dix ans pour rénover l’ensemble des classes.
-  Une amélioration de l’entretien courant : la plus petite réparation nécessite un délai très long.
-  Souvent les sorties sont supprimées par manque d’encadrement. Les parents ne sont pas toujours disponibles en nombre suffisant et ce sont les enfants qui sont pénalisés. La mairie devrait pouvoir mettre à disposition des agents de médiation, pour renforcer l’encadrement quand cela est nécessaire.

Ecole Primaire Paillon :

Les parents demandent :
-  Un renforcement de la sécurité aux abords de l’école soit par un traçage au sol, soit par un panneau de signalisation ou un ralentisseur. Cette demande a été formulée mais aucun travaux n’a été engagé.

Ecole maternelle Paillon :

Suite à la mobilisation des parents en début d’année pour l’ouverture d’une classe et pour obtenir des travaux, une partie du goudron de la cour (3m2 environ) a été refaite. Mais le problème des racines des arbres qui soulèvent le goudron demeure. Dans une école à Montreynaud, il a été planté une variété d’arbres dont les racines s’enfoncent dans le sol.
Un jeu a été installé cet été sans concertation avec les parents.

Plutôt que d’accepter d’ouvrir une 4ème classe, l’inspection d’académie avait dû promettre aux parents une aide à la vie scolaire pour début septembre. Elle est enfin arrivée le 1er décembre. Elle va s’occuper à plein temps, des enfants âgés de 2 à 3 ans (41 enfants). Elle n’est embauchée que pour une durée de 6 mois.

Voici les problèmes non résolus :
-  Sur les cinq clés que la mairie a fait faire, trois ne fonctionnent pas.
-  Le portail de la cour est toujours fermé à l’aide d’une chaîne et d’un cadenas. Les clés sont à l’intérieur de l’école. Qu’est ce qui se passe en cas d’urgence pour évacuer l’école ?
-  La seule sortie de secours de l’école c’est le portail.
-  Le plan d’évacuation n’est toujours pas affiché et personne ne sait où il se trouve.
-  Il n’y a pas d’électricité dans les toilettes de la grande section.
-  Les trottinettes et les vélos sont entreposés dans une salle à l’entrée, ce qui occupe une bonne partie du couloir d’entrée et constitue un risque de chute pour les enfants et les parents. Le cabanon demandé dans la cour pour les entreposer n’est toujours pas construit.
-  Plusieurs enfants qui auront trois ans en janvier, ne pourront pas intégrer l’école sur l’ensemble de la journée car le nombre de couchettes est insuffisant et la pièce est trop petite.
-  Il n’y a pas de maintenance.
-  Problème avec les égouts : la cour est inondée quand il pleut.
-  Il n’y a toujours pas de barrières de sécurité à la sortie.
-  L’usine accolée à l’école a été reconnue dangereuse et occasionne de nombreux va et vient de camions de livraison.
-  Un des platanes de la cour est mort et le deuxième est en train de mourir. Les parents sont inquiets sur ce que respirent leurs enfants.
-  Installation d’un panneau signalant la présence d’enfants rue P. Sémard.

D’après les nouveaux chiffres annoncés par l’inspectrice de l’académie, une 4ème classe devrait être créée à partir de 84 élèves.

L’école dispose actuellement de 2,5 ATSEM.

Ecole maternelle Descours :

-  Il est nécessaire de changer le revêtement des sols. La carpette de la salle de classe de la grande section et dans les couloirs se décolle. La sécurité des enfants est mise en péril : à tout moment ils peuvent se prendre les pieds dans les fentes et se blesser en se heurtant au mobilier. La directrice a adressé un courrier à l’adjoint aux écoles, Mr Ziegler, pour lui signaler l’urgence des travaux à effectuer et se dégager de toute responsabilité en cas d’accident dû à ce manque d’entretien. Dans le courant du mois de septembre, un technicien de la mairie est venu établir un diagnostic. Mais les travaux entrepris n’ont été que très superficiels : recollement des parties détachées du sol, alors que le technicien avait signalé qu’il était nécessaire de changer l’ensemble des sols. Aujourd’hui les carpettes gondolent, et les risques de chutes demeurent.
-  La cour des petits recommence à "bouger" malgré les travaux effectués il y a trois ans.
La Directrice pense faire appel à la commission de sécurité pour avoir un avis.

Ecole primaire Tarentaize :

Les parents demandent :
-  Un panneau apposé sur l’école signalant : " école élémentaire Tarentaize ".
-  Un volet de la salle d’arts plastiques et cours de langues étrangères, est tombé.
-  Un agent municipal pour faire traverser les enfants rue Jo Gouttebarge lors des entrées et des sorties de l’école.

Ecole maternelle Tarentaize :

-  Un volet qui ne remonte pas dans la classe de la petite section depuis la rentrée.

Pour l’accueil des enfants de deux ans :

L’inspectrice d’académie a affirmé qu’en ZEP, les enfants qui ont eu deux ans entre septembre et le 31 décembre, doivent être accueillis et comptés dans les effectifs pour la création de postes enseignants. Or dans la réalité, les enfants qui ont atteint deux ans entre septembre et fin décembre 2006, n’ont pas été comptabilisés dans les effectifs. Cela a notamment été le cas à l’école maternelle Paillon, pour ne pas ouvrir une 4ème classe.

Gymnase de Beaubrun :

Une solution doit être trouvée pour accéder au gymnase utilisé par les écoles du quartier. En effet, situé de l’autre côté du boulevard urbain, un risque élevé d’accident demeure, ce qui oblige les enseignants et les élèves (âgés de 2 à 11 ans) à faire un important détour.

Pour résoudre l’ensemble des problèmes exposés, une pétition du collectif des parents d’élèves est proposée à la signature des habitants du quartier.
Cette pétition sera ensuite remise à l’adjoint au Maire chargé des écoles, Mr Ziegler, avec une demande d’entrevue.

 Une prochaine réunion du collectif a lieu le jeudi 21 décembre 2006 à 18 h 30, à l’amicale laïque de Beaubrun, Espace Jean Pibarot, 11 rue de l’Apprentissage.  

Tout ceux et celles qui souhaitent apporter leur contribution seront les bienvenus. Les parents qui auront leurs enfants avec eux, pourront les installer dans la grande salle.



Télécharger la pétition

> Etat des lieux des écoles maternelles et primaires du quartier Beaubrun-Tarentaize-Séverine établi par le collectif des parents d’élèves
16 juin 2008, par C.JAC

BONJOUR. JE CHERCHE ARCHIVES ET PHOTOS DE L ANCIENNE ECOLE PRIMAIRE DU QUARTIER DU MARAIS A ST ETIENNE 42000.

Répondre à ce message

Dans la même rubrique :
St-Etienne : le budget des écoles est siphonné au profit de la police municipale et de la vidéo-surveillance
Que peut-on faire pour aider les enfants, via une meilleure scolarité, à réussir leur vie ?
Grand Projet de Ville : pour une action périscolaire forte
Ateliers d’écriture samedi 24 juin
Les "grosses structures", ce n’est pas bon pour la réussite des enfants.
Refusons la suppression de 5 des 20 postes d’enseignants en CRI - Cours de rattrapage intégré
Evaluations dès l’école maternelle : une analyse de Laurent Ott
Les parents occupent l’école maternelle Paillon à St-Etienne
Ecole : pour la réussite de tous les enfants, non aux fermetures de classes !
Des modifications imposées au contrat de concession des cantines scolaires à Scolarest.




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil