Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif Liberté Justice Palestine > Palestine : 59 ans de dépossession, 40 ans d’occupation militaire...
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Palestine : 59 ans de dépossession, 40 ans d’occupation militaire...
2007 : Justice, égalité, liberté pour les Palestiniens !
vendredi 5 janvier 2007, par Roger Dubien


Le moment des voeux pour la nouvelle année est aussi, souvent, celui où l’on essaie de prendre de "bonnes résolutions". Il y a là un côté illusoire, bien sûr. Car on ne voit pas par quel miracle le changement d’année changerait radicalement notre façon d’être, mais il n’est pas interdit de décider de faire le point et de faire des efforts dans certaines directions...
Alors, si nous décidions d’essayer d’aider plus le peuple Palestinien en 2007 ? Ces 10 millions d’hommes, de femmes, d’enfants qui continuent à souffrir, et pour qui c’est de plus en plus dur, pour beaucoup au-delà de toute limite (1) ? Si l’on essayait, au lieu de détourner la tête par découragement et résignation, ou pire par indifférence ?

-   59 ans de dépossession depuis 1948.
En 1947, au lendemain et en compensation de la destruction par les Européens de 6 millions de juifs d’Europe (2), l’ONU a voté la création de l’Etat d’Israël sur les terres ... du peuple palestinien. La Palestine historique a été divisée en deux : 55% pour un "Etat juif", 45% pour un "Etat arabe"... qui n’a jamais vu le jour.
La guerre qui a immédiatement suivi en 1948 a porté ces 55% à 78% du territoire, c’est à dire qu’elle a permis l’annexion par la force de la moitié du territoire prévu par l’ONU pour l’Etat arabe de Palestine. Une grande partie des Palestiniens a été chassée de ces 78% par ce qu’il faut bien appeler une épuration ethnique, et 5 millions de réfugiés et leurs descendants sont aujourd’hui éparpillés dans des camps et dans plusieurs pays du monde.
1,1 millions de Palestiniens vivent aujourd’hui en Israël, et ils n’ont pas les mêmes droits que les israéliens juifs, à cause d’un système qui constitue un apartheid. Ils demandent en vain l’égalité des droits.

-  40 ans d’occupation militaire depuis 1967.
En 1967, l’Etat israélien a conquis par la guerre les 22% de la Palestine historique non occupés en 1948 : la Cisjordanie, la bande de Gaza, Jérusalem Est (sans parler du Golan syrien et du Sud du Liban).
On appelle ça "les Territoires occupés". 3,7 millions de Palestiniens y sont entassés et vivent et résistent, comme ils peuvent.
La 1ère Intifada ("révolte des pierres") qui a éclaté à la fin des années 1980 a débouché en 1993 sur les "accords d’Oslo", dont la vie a montré qu’ils étaient un mensonge (auquel on a cru) et un piège pour le peuple Palestinien.
L’Etat Palestinien qui selon les "accords d’Oslo" aurait du voir le jour le 7 mai 1999 n’a jamais été créé. Les Palestiniens avaient pourtant accepté de "reconnaître Israël" et de n’avoir un Etat que sur les Territoires occupés en 1967, c’est à dire 50% de ce que le "partage" décidé par l’ONU en 1947 leur avait accordé.
Au lieu de cela, ils ont eu pire : depuis Oslo, la construction de colonies israéliennes a explosé en Cisjordanie, à Gaza, à Jérusalem Est. 90% de l’eau des Territoires occupés a été volée. L’autorité Palestinienne a largement été transformée en service de sécurité pour faire régner l’ordre sous l’occupation. Plus de 4 500 palestiniens ont été assassinés rien que depuis septembre 2000 (2ème intifada), dont 1 sur 5 avaient moins de 18 ans. Et maintenant, la construction bientôt achevée d’un Mur de 750 kms vole Jérusalem Est et 50% de la Cisjordanie. Les villes et villages palestiniens sont transformés en bantoustans et en ghettos, pire qu’en Afrique du Sud sous l’apartheid. Gaza est une vaste prison dans laquelle 1,4 millions d’êtres humains s’entassent sans rien du tout sur 360 kms2, avec l’objectif qu’ils finissent par s’entretuer.

Tout cela se fait en violation ouverte de tous les principes fondamentaux du droit international :
-  violation des résolutions de l’ONU qui exigent l’évacuation des Territoires occupés en 1967, le droit au retour des réfugiés de 1948.
-  violation de l’arrêt de la Cour Internationale de Justice de La Haye qui exige la destruction du Mur et de toutes les colonies dans les Territoires occupés.
Tout cela se fait parce qu’Israël est assuré d’une impunité pour ses crimes. Par la couverture totale des USA. Et grâce à la complicité de fait d’autres puissances, notamment de l’Europe, et de la France.

Et Maintenant ?
La situation est terrible à Gaza et en Cisjordanie et à Jérusalem Est. Le peuple Palestinien, qui n’a jamais cessé de résister, s’accroche à sa terre et refuse de partir, est étranglé, poussé vers la famine et la guerre civile.
En janvier 2006, il a élu - démocratiquement - un gouvernement dirigé par le Hamas. Ceci a été le nouveau prétexte saisi par les israéliens pour aggraver l’occupation et la colonisation et les opérations de guerre.
Et c’est aux Palestiniens que la mal nommée "communauté internationale" - c’est à dire pour le moment un aréopage soumis aux USA - a coupé les vivres !
Les derniers mois ont vu beaucoup d’efforts pour pousser les Palestiniens à la guerre civile ou pour amener au pouvoir par ce qui ressemble à un coup d’état des forces dociles aux projets israéliens et états-uniens, au moment même ou semblait possible un gouvernement d’union nationale rassemblant toutes les forces palestiniennes.
Non seulement "l’aide européenne" (en réalité une aide pour la survie sous l’occupation) a été suspendue, mais Israël vole depuis mars 2006 les impôts qui doivent revenir aux Palestiniens (52 millions de dollars par mois) car tout ce qui entre et sort des Territoires occupés est sous contrôle israélien.

C’est un mensonge de parler de "processus de paix" en Palestine. La réalité c’est l’occupation militaire et la colonisation, les assassinats quotidiens.
Israël ne veut pas d’un Etat Palestinien. Toute sa politique est un grignotage continu des terres palestiniennes. Une pression de fer pour faire partir les palestiniens. De plus en plus de voix disent qu’un Etat palestinien n’est d’ores et déjà plus possible, et qu’à terme (même si dans un premier temps un Etat palestinien est nécessaire sur les Territoires actuellement occupés), la seule solution viable est l’égalité des droits de tous (juifs et arabes) dans un Etat laïque (et non dans un Etat réservé aux juifs) sur le territoire de l’ensemble de la Palestine. Idée qu’Israël refuse avec la dernière violence. Et qui parait aujourd’hui totalement illusoire compte tenu de la gravité des crimes commis.
Mais combien considéraient "réalistes" la chute du mur de Berlin ou la fin de l’apartheid ?

Que pouvons-nous faire ?

Faisons de 2007 une année de vérité sur la Palestine ! La situation en Palestine est gravissime. L’injustice est tellement caractérisée et affirmée qu’elle a sur nous le poids d’une chape de plomb. On nous ment massivement sur ce qui se passe là-bas, mais chacun de nous sait quand même plus ou moins. Comme l’écrit Eric Hazan (1) : "Mes seuls moments de découragement sont ceux où je n’y comprends plus rien". Faisons l’effort de savoir, de comprendre, et de faire connaître la réalité de ce qui se passe en Palestine !

Faisons de 2007 une année de solidarité avec le peuple Palestinien. La cause palestinienne est universelle. C’est un peu de l’avenir de notre humanité qui se joue là-bas. Et l’attitude par rapport au drame palestinien est de celles qui permettent de juger de la dignité et de la sincérité d’un engagement politique.

Quoi qu’il en soit de la forme que prendra la souveraineté des palestiniens sur leur terre, l’étape actuelle de la solidarité avec eux et avec la minorité de juifs israéliens anti-colonialistes qui lutte avec courage, est de les aider en exigeant beaucoup plus fort :
-  la libération des 10 300 prisonniers politiques palestiniens enfermés dans 30 prisons israéliennes, parmi lesquels 118 femmes et 368 enfants en ce début 2007.
-  L’arrêt de la politique d’assassinats.
-  la fin de l’occupation militaire de la Cisjordanie, de Gaza, de Jérusalem Est. 40 ans d’occupation militaire : c’est la plus longue occupation de l’histoire moderne. Il faut que ça finisse !
-  la destruction du mur, et le démantèlement des colonies.
-  Le droit au retour des réfugiés, l’égalité des droits pour les Palestiniens vivant en Israël.
-  la rupture des accords économiques de l’Union Européenne avec Israël tant qu’Israël violera le droit international et les droits fondamentaux de l’Homme. Et en organisant le boycott d’Israël comme hier celui de l’Afrique du Sud de l’apartheid.
-  La tenue d’une conférence internationale obligeant Israël a appliquer la légalité internationale et à mettre en oeuvre les résolutions internationales.

Le mouvement de solidarité est trop faible en France. Nous devons essayer de mieux comprendre pourquoi. Et surtout, nous efforcer d’être à la hauteur en 2007 et de répondre aux appels des Palestiniens.

(1) Ce 4 janvier 2007, les organisations pour les droits de l’homme et l’office palestinien des statistiques viennent de publier le bilan du terrorisme de l’armée d’occupation israélienne en 2006.
En 2006, l’armée israélienne a tué 742 Palestiniens. Dont 588 dans la bande de Gaza et 154 en Cisjordanie.
188 ont été assassinés en juillet, et 140 en novembre.
144 étaient des enfants. Et 52 des femmes.
Plus de 200 Palestiniens ont été tués dans le cadre d’assassinats "extra-judiciaires".
Elle a blessé 3 735 palestiniens.
Elle en a emprisonné 5 671, dont 5 425 en Cisjordanie.
Les Palestiniens ont tué 23 Israéliens selon B’Tselem (organisation israélienne pour les droits de l’homme).

L’armée israélienne a capturé 300 enfants, dont 140 sont toujours en prison début 2007. Au total, 368 enfants palestiniens sont détenus dans les prisons israéliennes.

(2) Voir Raoul Hilberg : "La destruction des Juifs d’Europe" (3 tomes - Folio histoire), et aussi Laurent Joly : "Vichy dans la solution finale - Histoire du Commissariat général aux questions juives" (Grasset).
En France, 75 721 Juifs ont été déportés dont 69 000 à Auchwitz. Moins de 2 500 en sont revenus.
3 000 personnes sont mortes dans les camps français, et plusieurs milliers ont été exécutés sommairement.
25% des Juifs de France ont été détruits.
Il faut regarder les choses en face : l’antisémitisme est une maladie européenne. Et en France, la plupart des responsables de ces crimes de masse s’en sont très bien tirés... Pourquoi ?

(3) Eric Hazan, "Faire mouvement" (Les prairies ordinaires - page 106). Il faut lire dans ce livre les 40 pages consacrées à la Palestine !




Dans la même rubrique :
Une "Maison de la Palestine - Centre anti-guerre" à St-Etienne ?
Marche de la Liberté à Gaza - 1er janvier 2010
Rejoignons les « Correspondants-solidaires »
Une pétition lancée par des habitants de Sderot pour des négociations
Rencontre autour du film “Les panthères noires d’Israël parlent”, d’Elie Hamo & Sami Shalom Chetrit
Deux discussions avec Pierre Stambul : Israël/Palestine, du refus d’être complice à l’engagement
La communauté internationale doit agir immédiatement pour arrêter les atrocités à Rafah.
La Palestine qui vit, qui pense, qui résiste, qui crée...
Arrêter Israël, arrêter le massacre des Palestiniens à Gaza.
Gaza-Palestine : nous ne tournerons pas la page !




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil