Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : AMAP et réseau des AMAP > Les AMAP et circuits courts, ça peut marcher !
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
FSL DE ST-ETIENNE
Les AMAP et circuits courts, ça peut marcher !
mercredi 4 avril 2007


Ce texte a paru dans “Solidarité paysanne”, le journal de la Confédération Paysanne de la Loire...

“Une alimentation de qualité pour tous, un revenu pour les paysans” : c’était le thème de l’atelier “agri-cultures” au Forum social local 2007 de St-Etienne (1).

Existe-t-il en ville des partenaires pour mettre en place des circuits courts, par exemple des AMAP ? Les paysans qui sont intéressés doivent savoir qu’une prise de conscience est en cours.
Depuis l’atelier du FSL de janvier 2005, qui avait débouché sur la création de l’AMAP du Crêt de Roch, d’autres amap ont été créées en Loire-Sud, et celles du Crêt de Roch, de Beaubrun (St-Etienne), de Rive de Gier et de St-Chamond réunissent maintenant chacune entre 50 à 80 familles et un nombre important de paysans producteurs.
Côté « citoyens consommateurs », cette prise de conscience porte sur les problèmes de santé liés à la qualité de l’alimentation, avec les conséquences de l’utilisation massive des pesticides et désherbants et le danger des OGM...
Elle porte sur le rôle des paysans : si l’on veut conserver une agriculture paysanne - et non continuer à dériver vers une agro-industrie productiviste, pollueuse et destructrice d’emplois - ils doivent pouvoir tirer un revenu correct de leur travail.
Elle porte aussi sur le fonctionnement de la grande distribution qui étrangle les producteurs et supprime des emplois, mais vend cher aux consommateurs.

Bref, tout le monde en convient : en théorie les circuits courts, c’est mieux, pour les consommateurs comme pour les paysans. Mais alors pourquoi plus de 80% des achats sont faits auprès de la grande distribution ? Il existe des habitudes culturelles, et celle de pousser son chariot en est une...
Un obstacle à lever est la croyance que la nourriture de qualité (bio ou issue de l’agriculture paysanne) coûterait beaucoup plus cher et serait un luxe réservé aux bobos, les familles populaires étant contraintes aux grandes surfaces et au hard discount. Eh bien c’est faux, expérience à l’appui. Suffit d’ailleurs de faire le tri en sortant du supermarché, entre le nécessaire et ce qu’on n’avait pas prévu d’acheter, puis de recalculer le coût du nécessaire, et l’on se rend compte qu’on a payé bien plus cher qu’à l’AMAP... Sans parler de la qualité.
Il faudrait parler aussi des relations directes que l’on noue avec les paysans et entre les participants à l’amap. Se parler toutes les semaines, cela crée des liens dans le quartier...

Jour de distribution à l’amap du Crêt de Roch à St-Etienne.

Le changement de comportement a donc commencé. Bien sûr, il faudra du temps... Coté paysans, ce n’est pas évident non plus de passer à la vente directe...
D’autres questions ont été abordées : comment faire avec la restauration collective ? Une réponse est en cours avec la création d’une plateforme de producteurs capables de fournir en quantité...

(1) L’atelier qui a réuni une quarantaine de personnes était animé par les Réseaux citoyens de St-Etienne, l’ADDEAR, la Confédération Paysanne, Alliance PEC Rhône-Alpes, avec la participation d’animateurs des AMAP de St-Etienne et du Gier. Etaient présents Paul Chataignon, Laurent Pinatel, Marc Bardin, Raymond Vasselon, et plusieurs animatrices et animateurs des AMAP...

Sur les AMAP dans la région stéphanoise, voir la rubrique agri-cultures




Dans la même rubrique :
5ème fête des Amap de la Loire, à la ferme de Marianne et Thierry Reynaud
"Où va la bio ? Quelle bio et quelle agriculture les AMAP soutiennent-elles ?"
Produire et consommer localement grâce aux AMAP
La 3ème fête des AMAP de la Loire, chez Florence et Michel Dumas
Mouvement Inter-Régional des AMAP : le MIRAMAP est (bien) né !
La 1ère fête des AMAP de la Loire a eu lieu à Colombier
La 4ème Fête des AMAP de la Loire, chez Marianne et Thierry Reynaud
La fête des Amap et de l’agriculture paysanne
Dans la Loire, l’heure est au développement des AMAP...
Des AMAP et autres projets pour soutenir l’agriculture paysanne...




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil