Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Réseau Solidarité Rroms > La ville de St-Etienne fait leur fête aux enfants Rroms
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
La ville de St-Etienne fait leur fête aux enfants Rroms
La mairie a coupé le chauffage au squat de Montplaisir et des enfants grelottent par 1°.
mercredi 24 octobre 2007, par Roger Dubien


Si vous appelez la mairie de St-Etienne et si vous avez droit au message enregistré, vous apprendrez que la mairie prépare la fête des enfants, en novembre. Elle leur offrira un conte. En attendant, des enfants Rroms de Montplaisir ont droit eux, au cauchemar : la mairie a coupé le chauffage et refuse de le remettre. Sauf que maintenant, il fait froid, très froid, et que des enfants grelottent.
Il n’y a pas grand chose à dire à cette mairie. Ça ne sert à peu près à rien. Ce n’est évidemment pas pour cela qu’il faut se taire. Les personnes et associations du réseau de solidarité avec les familles Rroms ont multiplié les démarches. Depuis ce matin, des délégations se succèdent à la mairie. Pour que le chauffage soit rétabli dans les locaux de l’ex-école primaire où logent des familles Rroms. Parce que trop, c’est trop.

Dans quel but ces mauvais traitements ? Début Août, la mairie a fait évacuer le squat Béraud et concentrer toutes les familles sur Montplaisir en ouvrant l’ex école primaire (des familles Rroms étaient déjà dans l’ex école maternelle). Maintenant, la mairie veut regrouper tout le monde dans l’ex-école maternelle, et elle trouvé un moyen pour que des êtres humains s’installent à 25 et plusieurs familles par pièce : le chantage au chauffage. Depuis un mois, le chauffage (électrique) a été coupé. On rétablira le chauffage si vous acceptez d’être concentrés dans les pièces de l’école maternelle.
Ils osent même invoquer un souci de sécurité ! C’est sûr qu’à 25 par pièce, comme du bétail, avec des couvertures tendues pour séparer les familles, ce serait “sécurité” du point de vue incendie. D’ailleurs, à 25 par pièce, y aurait-il même encore besoin de chauffage ? Et vivre dans le noir, comme aujourd’hui (car pas de chauffage signifie qu’on essaie de se chauffer avec n’importe quel appareil électrique et que l’installation saute sans cesse), c’est “sécurité”, peut-être ?
Que cherche la mairie ? Que les familles Rroms partent, par tous les moyens, même les pires.
Le maire Thiollière avait dit au conseil municipal du 1er octobre que le rétablissement du chauffage était en train d’être réglé. Faux.
On peut protester et exiger le rétablissement du chauffage en téléphonant au 04 77 48 77 48 et en demandant le cabinet du maire.
Au fait, M. Thiollière a déposé la candidature de St-Etienne pour être capitale européenne de la culture. Apparemment, c’est pas gagné.

Roger Dubien, conseiller municipal.




> La ville de St-Etienne fait leur fête aux enfants Rroms
25 octobre 2007

Où en sommes nous ce jeudi soir 25 octobre sur la coupure du chauffage aux familles roms de Montplaisir par la mairie de Saint Etienne ?

Plusieurs personnes, par groupe de deux, se sont rendues au cabinet du maire pour faire part de leur indignation et demander le rétablissement du chauffage. Le réseau de solidarité a tenu une conférence de presse sur les marches de l’hôtel de ville en fin d’après midi. Une trentaine de personnes sont venues y participer.

Dans l’après midi une équipe des services techniques de la ville est venue pour tirer des lignes électriques en vue de pouvoir rétablir le chauffage dans le bâtiment de l’école primaire et dans celui de l’école maternelle. Mais le maire n’a donné l’ordre qu’il ne soit rétabli que dans l’école maternelle et a demandé de couper l’électricité dans l’école primaire.

Ce soir la situation est donc la suivante :
-  Le chauffage est rétabli dans le bâtiment de l’école maternelle là ou vivent 69 personnes dont 22 enfants.
-  Dans le bâtiment de l’école primaire non seulement le chauffage n’a pas été rétabli mais l’électricité a été coupée. 57 personnes dont 7 enfants vivent dans ce bâtiment. La mairie a donc décidée de les laisser dans le froid et de les plonger dans le noir. Le peu de chauffage qu’elles obtenaient grâce aux plaques électriques leur est désormais coupé.

C’est un véritable harcèlement.
La mairie en utilisant le froid contre ces familles, veut les contraindre à se concentrer dans le bâtiment de l’école maternelle.
C’est pourtant le maire de Saint Etienne avec l’accord du préfet de la Loire qui a installé, contre leur gré et contre l’avis du réseau de solidarité, les familles dans le bâtiment de l’école primaire lors de leur expulsion de Béraud.

Il y a actuellement 153 personnes sur l’ensemble des trois bâtiments du site dont 36 enfants, environ 30 familles (27 personnes dont 7 enfants vivent dans le petit bâtiment des anciens logement des enseignants). La mairie en utilisant les pires moyens veut maintenant les parquer de force dans un bâtiment qui comprend 6 classes. Ca fait 25 personnes par classes !

C’est bien sûr totalement inhumain, c’est nier toute dignité à ces familles, mais c’est aussi se laver les mains des conditions sanitaires et de sécurité incendie.
De plus si l’électricité et le chauffage ne sont pas très vite rétablis dans le bâtiment de l’école primaire, il est pratiquement acquis que les familles vont réaliser de dangereux branchements sauvages. C’est bien compréhensible : comment vivre a l’approche de l’hiver sans électricité et sans chauffage ? La mairie met ces familles en grave danger.

Dans quel but ? En leur rendant ainsi la vie impossible et dangereuse elle souhaite en faire partir le maximum. Ces méthodes sont concertées avec le préfet qui continue de faire délivrer des OQTF (Obligation à Quitter le Territoire Français). Aujourd’hui au moins soixante personnes ont reçu une OQTF. Les roms-roumains sont une proie facile pour permettre au préfet d’atteindre le quota fixé par le gouvernement en matière d’expulsion. Il a déjà atteint 87% de l’objectif, 126 expulsions dont 66 roms.

De telles méthodes aggravent le problème au lieu de commencer à le solutionner. Elles détruisent tous ce que la solidarité a pu construire en matière de scolarité des enfants, de suivi médical, de loisir, de soutien scolaire...

Rétablir le courant et le chauffage, n’est pas un problème technique. Cela se fait de manière centrale. Ce n’est qu’une question de décision du maire.

Il est donc nécessaire de continuer à se rendre au cabinet du maire pour faire part de son indignation, demander le rétablissement immédiat du chauffage et de l’électricité dans le bâtiment de l’école primaire. Celles et ceux qui sont dans l’impossibilité de se déplacer peuvent appeler la mairie au 04 77 48 77 48 et demander Mme Falduzi ou Mme Garrier au cabinet du maire.

Le réseau de solidarité demande également que les discussions rompues par la mairie reprennent pour dégager des solutions durables et dignes. Il est nécessaire de créer des lieux d’hébergement relais avec un suivi social (ce ne sont pas les bâtiments vacants qui manquent sur Saint Etienne) et d’attribuer des logements pour les familles qui peuvent payer un loyer.

Georges Günther

Pour se rendre au cabinet du maire : montez les escaliers de la mairie, tournez à gauche et continuez de monter les escaliers jusqu’à l’étage. Là tournez à droite et accédez au couloir par la porte vitrée. La porte du bureau du cabinet du maire est juste devant vous.

Répondre à ce message

> La ville de St-Etienne fait leur fête aux enfants Rroms
28 octobre 2007

Toujours pas de chauffage ; mais en plus, maintenant, le maire a fait couper l’électricité dans l’ex-école primaire. Plus d’éclairage.
Parmi les raisons de cet acharnement, peut-être : la volonté d’expulser au plus vite toutes les familles Rroms de Montplaisir. Leur concentration dans l’ex-école maternelle faciliterait les choses, parce qu’il semble bien qu’il y a un arrêté d’expulsion (qui date, mais n’a pas pu être appliqué jusque là) pour ce bâtiment.
Et c’est difficile pour la mairie d’expulser les familles de l’ex-école primaire, puisque c’est la mairie elle-même qui les y a dirigées pour faciliter l’expulsion du squat Béraud.
La mairie ne peut donc pas invoquer une occupation illégale : c’est elle qui a donné les clefs. Par contre si tout le monde est concentré sur l’ex-école maternelle...
ça c’est de la tactique !

Répondre à ce message

Dans la même rubrique :
Avec M. Thiollière, le père Noël est un huissier
Soirée d’information et de solidarité avec les Rroms
Trois cents personnes ce lundi 4 juin sur les marches de l’Hôtel de Ville de St-Etienne.
1000 à St-Etienne contre la chasse aux Rroms, la xénophobie et la dérive sécuritaire
Une première famille installée dans un logement, grâce à la ville de St-Chamond
La mairie tente de se débarrasser du problème en l’aggravant
Le maire de St-Etienne et le préfet ont mis à la rue ce jeudi 17 juin les familles et enfants rroms de l’immeuble de Molina
Les solutions pour un accueil digne des familles Rroms partent nécessairement des réalités concrètes donc locales.
Les Rroms et tous les réfugiés sont un miroir de notre société, de l’Europe, du monde.
Florilège de mauvaise foi du maire de St-Etienne




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil