Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Cafés citoyens au Remue-Méninges > Autour de “Résister c’est créer”, de Miguel Benasayag et Florence Aubenas.
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
CAFÉ CITOYEN
Autour de “Résister c’est créer”, de Miguel Benasayag et Florence Aubenas.
Mercredi 2 avril à 19h, au Remue méninges
mardi 25 mars 2008


Ce sera le 3ème rendez-vous “café citoyen”, organisé par les Réseaux citoyens de St-Etienne et le Café lecture “Le Remue-méninges”, 59 rue Désiré Claude à St-Etienne.
Ces cafés citoyens veulent contribuer à “penser notre réalité et élaborer nos pratiques, d’autres pratiques”, comme y invitait Benasayag.
Et justement le rendez-vous du 2 avril se fera autour du livre “Résister c’est créer”, publié en 2002-2003 par M. Benasayag et Florence Aubenas.
A noter dès maintenant : Miguel Benasayag sera à St-Etienne le samedi 7 juin à 15h, pour le 5ème café citoyen (qui aura lieu exceptionnellement un samedi), au Remue-Méninges. Pour une discussion autour de Che Guevara (voir son livre “Che Guevara : Du mythe à l’homme - Aller-retour”).

"Résister c’est créer" : ce livre voulait repérer les traits de cette “nouvelle radicalité” dont Miguel Benasayag et Florence Aubenas dataient symboliquement l’apparition au 1er janvier 1994 (insurrection zapatiste au Chiapas - Mexique), après 15 ans d’offensive capitaliste néolibérale.
5 ans après sa publication, il est intéressant de regarder comment les analyses et les hypothèses de ce livre vieillissent. Plutôt bien, en fait, même si cette “nouvelle radicalité” que Bénasayag repérait, et “l’alternative”, comme il l’appelle parfois, avancent moins vite qu’espéré, voire même donnent parfois l’impression de patiner. Mais qui a dit que les difficultés devaient - et en plus rapidement - trouver des “solutions” ? Dans la réalité, les choses ne se passent pas toujours comme ça.
Peut-être Miguel Benasayag écrirait-il les choses de façon moins “optimiste” ( ?) aujourd’hui, voir ce qu’il disait dans une interview à Regards en 2008 : nous vivons “une étape obscure de l’histoire”, c’est à dire “un moment dans lequel l’hégémonie dominante ne paraît pas dépassable”. (Voir : la résistance, la vie, la lutte politique ici et maintenant...
Reste que les questions posées dans ce livre sont bien toujours d’actualité. Et les pistes proposées fécondes. Il se pourrait bien d’ailleurs que dans les profondeurs des sociétés, les choses avancent...


Ci-dessous la présentation du livre par l’éditeur en 2002-2003
Publié à La Découverte, le livre coûte 6,40 euros.

Résister, c’est créer

Depuis quelques années, dans les sociétés du Nord comme dans celles du Sud, une contre-offensive souterraine est en marche. Une contre-offensive qui est loin de se limiter à ses expressions les plus visibles, celles des mouvements « anti-mondialisation ».
Dans cet essai, le philosophe Miguel Benasayag et la journaliste Florence Aubenas en proposent une analyse originale, nourrie de nombreux exemples. Ils montrent que les formes de cette « nouvelle radicalité » sont multiples et très diverses : certaines sont éphémères, d’autres s’inscrivent dans le long terme ; certaines revendiquent une « subjectivité contestataire », d’autres se veulent simplement pragmatiques. Mais tous ceux qui les portent partagent, sans nécessairement en être conscients, des traits communs. Ils s’inscrivent en rupture par rapport à l’individualisme triomphant des dernières décennies et le néolibéralisme n’est plus pour eux un « horizon indépassable ». Et ils rompent également avec les formes anciennes de la contestation : ils n’agissent plus en fonction de modèles de société prédéfinis ou de directives d’un parti à la conquête du pouvoir. C’est un nouveau « désir de lien » que recherchent aujourd’hui des millions de personnes à travers le monde.
Des universités populaires en France et en Argentine aux expériences de psychiatrie alternative, des mouvements de paysans sans terre latino-américains aux mobilisations européennes pour les sans papiers, les auteurs montrent comment ce désir de lien a commencé à saper le projet majeur du capitalisme, celui d’un monde unique et centralisé. Et comment cette multiplicité joyeuse ouvre la voie d’une lecture alternative de l’économie.




Dans la même rubrique :
“Les riches détruisent la planète” (Kempf)... Et nous, quelles alternatives construisons-nous ?
Angélique del Rey et Miguel Benasayag présentent leurs nouveaux livres : “A l’école des compétences” et “Organismes et artefacts"
À l’école des compétences - De l’éducation à la fabrique de l’élève performant
Café-citoyen avec PMO-Pièces et Main d’oeuvre
Isabelle Stengers : "Au temps des catastrophes. Résister à la barbarie qui vient..."
Misères du présent, richesse du possible (André Gorz)
"Pour sauver la planète, Sortez du capitalisme"
Création d’un café citoyen avec le Remue-méninges
Eloge de la désobéissance
“L’école des compétences” : vers une école réduite à une "fabrique de ressources humaines” pour la compétition économique néolibérale ?




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil