Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif Zérogm42 > Sans OGM c’est 0% !
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
20 À 25 000 MANIFESTANTS LE 29 MARS
Sans OGM c’est 0% !
Mais le gouvernement et les députés UMP ont décidé de faire passer en force la contamination OGM
jeudi 3 avril 2008


Les photos sont celles de la manifestation de Clermont-Ferrand

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’opposition populaire et citoyenne aux OGM n’est pas en train de faiblir en France. Ni en Europe d’ailleurs, où la Roumanie vient à son tour d’interdire le maïs Monsanto 810.
Après des années de luttes et de fauchages, après le Grenelle de l’environnement, le rapport de la “Haute Autorité” sur les risques du maïs Monsanto 810 et la grève de la faim début janvier 2008 des faucheurs volontaires, le gouvernement a dû activer la clause de sauvegarde et publier deux décrets interdisant la culture du Monsanto 810 en France. Décrets validés par le Conseil d’Etat qui a rejeté les recours des transgéniculteurs.
Mais le lobby pro-ogm ne lâche jamais le morceau et a repris l’offensive. En février au Sénat, le projet de loi déposé par Borloo et Barnier tournait déjà le dos au Grenelle. Dès l’article 1er d’ailleurs, puisqu’il stipulait le “droit de produire et de consommer avec ou sans OGM”. Ce qui n’est plus le Grenelle, qui affirmait “la liberté de produire et de consommer sans OGM”. Et chacun sait que la coexistence OGM/non OGM est strictement impossible, et qu’elle signifie dissémination irréversible des OGM. C’est bien pourquoi d’ailleurs ils instaurent le seuil de 0,9% (pour le moment) pour indiquer si un produit contiendra ou pas des OGM, alors que le seuil de détection est actuellement de 0,1%... Et sous l’impulsion des Bizet et cie, le Sénat a encore aggravé ce texte. (voir l’essentiel de ce projet de loi).

A la veille du passage de la loi devant l’Assemblée nationale annoncé pour les 1er, 2 et 3 avril, une journée de manifestation nationale a eu lieu samedi 29 mars. Environ 20 000 personnes se sont rassemblées dans 8 villes, ce qui représente une nouvelle étape de la mobilisation anti-OGM (voir plus bas).

_

A l’Assemblée Nationale

La discussion du projet de loi sur les OGM a commencé ce mardi, et va durer plus longtemps que prévu : il est maintenant question que le vote ait lieu mardi 9 avril (il s’agit de la 1ère lecture, le texte devra repasser ensuite - en deuxième lecture - au Sénat, puis à l’Assemblée).
Des militant-e-s anti-OGM campent depuis mardi matin dans le jardin derrière l’Assemblée Nationale, interpellent les députés sur leur responsabilité face aux générations futures, pour qu’ils entendent le refus massif des OGM en France. Ils assistent à tour de rôle aux séances de l’Assemblée (grâce aux invitations obtenues auprès de certains députés). Un piquet de vigilance citoyen, du jamais vu à cette échelle... Parmi eux, José Bové bien sûr, Arnaud Apoteker (Greenpeace), etc... Des militant-es de la Loire sont présents.

Il faut être lucide sur ce qui est en train de se passer : le gouvernement et la majorité UMP ont décidé de faire passer les OGM en force. Il y a les extrémistes parmi lesquels ces 72 députés UMP qui ont signé une pétition directement inspirée des communiqués de Monsanto. Parmi ces 72, on trouve les noms de Yves Nicolin et Pascal Clément, députés de la Loire, récemment battus aux élections municipales et cantonales. Apparemment, ça ne les conduit pas à écouter mieux la volonté des habitants du département... Il y a bien sûr le ministre de l’agriculture Barnier, homme de l’agro-industrie. Mais il y a aussi, pour faire passer cette loi désastreuse, le ministre de l’environnement Borloo, et la secrétaire d’Etat N. Kosciusko-Morizet (adieu la bise à Bové), qui interviennent régulièrement pour assurer que ce texte respecte les engagements du Grenelle et le cautionner. Tout cela signifie qu’ordre a été donné de s’aligner.
Tout cela est éclairé par ce que déclarait le 1er avril dans le Monde le sénateur UMP de la Manche Jean-François Le Grand, président de l’intergroupe OGM lors du Grenelle et de la Haute Autorité qui a rendu le rapport sur le Monsanto 810. A la question : “Comment expliquez-vous votre mise au ban du groupe UMP au Sénat lors de l’examen de la loi sur les OGM ?”, il a répondu : “Certains ont fait main basse sur l’UMP afin de défendre des intérêts mercantiles, "ripolinés" pour les rendre sympathiques : on a parlé de l’avenir de la science, de celui de la recherche... La force de frappe de Monsanto et des autres semenciers est phénoménale. Il fallait voir la violence des réactions de Bernard Accoyer (président de l’Assemblée nationale) et d’autres au lendemain de l’avis rendu par le Comité de préfiguration. Il suffit de comparer les argumentaires des uns et des autres - identiques - pour comprendre l’origine de leur colère. Ils ont été actionnés. J’ai été approché par Monsanto, et j’ai refusé de leur parler. Je veux rester libre.” 

La façon dont les choses se passent à l”Assemblée mérite d’être connue. Assez peu députés sont présents. Ce qui est quand même un problème ! Si les députés de gauche participaient plus nombreux à la discussion et aux votes, on peut penser que ce serait mieux. Alors ce qui est vrai aussi, c’est que la droite organise un véritable manège : des députés de droite sont présents en réserve dans l’Assemblée. Ils rentrent dans l’hémicycle lors des votes, selon les besoins, pour assurer le coup, selon le nombre de députés de gauche présents. C’est comme ça qu’ils se sont fait piéger sur un amendement, le vote ayant eu lieu trop vite. Mais ils ont fait savoir qu’ils reviendraient dessus...
Voilà où en est la démocratie - représentative - en France.

Pour suivre les débats de l’Assemblée Nationale :

http://www.assemblee-nationale.fr/13/seance/seancedirect.asp

et pour lire les compte-rendus

http://www.assemblee-nationale.fr

Quoi qu’il en soit, la bataille continue jusqu’au vote final de la loi. Et elle continuera ensuite, partout, dans tout le pays, sur le terrain.
Pour le droit et la liberté de produire et de consommer sans OGM. Parce que la coexistence est impossible. Parce que nous ne voulons pas des OGM, ni dans les champs, ni dans nos assiettes.


Clermont-Ferrand - 29 mars - Place de Jaude - une fresque humaine géante.
Photo Emmanuel Dubost - voir aussi site http://www.auvergnesansogm.org

Les manifestations du 29 mars...
Plus de 2 000 personnes à Clermont-Ferrand





La plus importante de ces manifestations a eu lieu à Rennes (environ 8000 personnes). L’ouest de la France est très engagé, d’autant que c’est dans les ports de cette région qu’arrive d’Amérique l’essentiel des 4,5 millions de tonnes de soja transgénique utilisé ici pour nourrir les animaux (vaches, volailles, porcs), sans qu’il y ait d’étiquetage d’ailleurs, qui permettrait de distinguer les produits alimentaires issus de ces animaux nourris aux OGM (voir cet été l’occupation par les Faucheurs Volontaires du port de Saint-Nazaire)

A Clermont-Ferrand, plus de 2000 personnes se sont rassemblées, place de Jaude, où une fresque humaine géante “sans OGM = 0%” a été formée. Avant de manifester jusqu’à la permanence du député UMP Louis Giscard d’Estaing, pro-OGM. Clermont, c’est la région de Limagrain, allié dans cette affaire à Monsanto. Dans le Puy de Dôme, le mouvement des Faucheurs volontaires est très actif et courageux. De nombreux fauchages ont été réalisés ces dernières années, comme celui de Nonette, pour détruire un maïs contenant un gène de chien, censé produire de la lipase gastrique pour le traitement de la mucoviscidose. Les OGM thérapeutiques sont utilisés comme chevaux de Troie pour imposer la contamination OGM au nom de la lutte contre les maladies. Alors qu’ils sont un danger pour la santé publique et l’environnement et qu’on sait très bien produire en atmosphère confinée et depuis longtemps les médicaments en question.
Mais c’est la première fois qu’une manifestation d’une telle ampleur avait lieu à Clermont. Parmi les banderoles : "maïs OGM = céréale killer"...

Nous étions environ 150 de la Loire à participer à cette manifestation, à l’initiative du collectif Zérogm42, venant de la région stéphanoise, du Forez, des monts du lyonnais et du roannais. Deux cars avaient été organisés et également un covoiturage. Une équipe s’y est même rendue en vélo !
José Bové était présent à Clermont-Ferrand. Il a clairement indiqué que les Faucheurs Volontaires n’arrêteraient pas le combat si la loi prétendait imposer les OGM. Les Faucheurs Volontaires qui sont maintenant 7 500. José Bové a informé que la mobilisation prend de l’ampleur à l’échelle européenne. Et notamment en Espagne, dont il revient, et où une coordination anti-OGM vient de se constituer et d’engager la bataille pour un moratoire. L’Espagne est le plus gros producteur d’OGM en Europe (75 000 hectares de Monsanto 810 en 2007), et le premier syndicat paysan du pays vient de changer de Confédération internationale et de rejoindre Via Campesina, aux côtés de la Confédération paysanne donc.



Enorme succès du film et du livre de Marie-Monique Robin, “Le monde selon Monsanto”...

L’autre événement de ces dernières semaines est la sortie du film et du livre de Marie-Monique Robin “Le monde selon Monsanto”, qui ont un écho exceptionnel. Environ 1,4 million de personnes ont vu le film sur Arte dès le 11 mars. Le film est ensuite sorti en DVD... Toutes les réunions publiques qui se tiennent autour du film avec Marie Monique Robin font salle comble... Le film et le livre alimentent un débat qu’il sera difficile d’écraser.

Voir : Le blog de Marie Monique Robin : http://blogs.arte.tv/LemondeselonMonsanto"

Ainsi que le site : http://www.combat-monsanto.org

A relever dans tous ces échanges, le fait que des soutiens français de Monsanto viennent d’être pris deux fois la main dans le sac de maïs contaminé.
Depuis des mois, une association qui se prétend scientifique et met même en avant comme parapluie un certain nombre de scientifiques connus : l’AFIS, est en pointe du combat pro-OGM. Au nom de la défense de la science contre l’obscurantisme.
Seulement voilà : les liens entre l’AFIS et Monsanto viennent d’être révélés deux fois en quelques jours...

D’abord le Docteur Marcel-Francis Kahn, membre du conseil scientifique et de patronage de cette association vient d’envoyer une lettre de soutien à Christian Vélot, dans laquelle il annonce aussi qu’il a démissionné de l’AFIS parce que cette association est devenue “un véritable lobby pro OGM” et qu’elle refuse d’informer que deux de ses membres en première ligne dans ce combat sont liés à “Monsanto et à ses filiales” : MM Khun et Houdebine
Voir la lettre de MF Kahn à C Vélot

Et puis voilà qu’en réponse à une journaliste brésilienne de Carta Capital, Christina Palmeira, qui a écrit sur l’enquête de Marie-Monique Robin et demandé à Monsanto sa réaction, Monsanto vient de lui indiquer qu’il faut qu’elle se reporte à l’AFIS et aux écrits de ce M. Kuntz, grenoblois par ailleurs :
"Procurada por CartaCapital, a Monsanto recusouse a comentar as acusações no livro. Uma assessora sugeriu uma visita ao site da Associação Francesa de Informação Científica, onde há artigos de cientistas com críticas ao livro de Robin. A revista, devidamente autorizada pelo autor, reproduz na página 11 trechos do artigo de um desses cientistas, Marcel Kuntz, diretor do Centro Nacional de Pesquisa Científica de Grenoble."

Voir la réponse de Monsanto à Chritina Palmeira

“La boucle est bouclée”, comme le dit Marie-Monique Robin.





Dans la même rubrique :
Lettre d’une citoyenne Faucheuse Volontaire condamnée et menacée de saisie par Limagrain.
Les procès OGM 2005 / 2006 / 2007
L’été des faucheurs volontaires d’OGM
Un collectif “Loire sans OGM” est créé
OGM, pesticides... : maintenant il faut des actes !
APPEL A MOBILISATION lundi 19 mai St-Etienne 18h devant la Préfecture
Semer et ressemer, c’est résister.
Semons la biodiversité
"Nos enfants nous accuseront", documentaire de Jean-Paul Jaud
Où en est-on sur les OGM ?




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil