Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Réseau Solidarité Rroms > Une première famille installée dans un logement, grâce à la ville de St-Chamond
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
RROMS
Une première famille installée dans un logement, grâce à la ville de St-Chamond
mardi 29 juillet 2008


Ça pourrait aller beaucoup plus vite - et ce serait mieux pour tout le monde, évidemment - mais des solutions concrètes sont en train d’être mises en place pour les familles et enfants Rroms expulsées de l’école désaffectée de Montplaisir le jeudi 17 juillet, et qui campent depuis maintenant 12 jours avec les quelques affaires qui leur restent autour du kiosque de la place Jean Jaurès.
Hier lundi vers 19h, le réseau de solidarité a fait le point de la journée.

Le matin, une première famille est partie à St-Chamond. La mairie de St-Chamond et son maire Philippe Kizirian sont les premiers à avoir décidé d’aider à trouver des solutions.
Janina, son mari Romika et les deux enfants Damaris et Moise seront hébergés une quinzaine de jours dans un centre de vacances, puis un appartement dans le parc social de la ville leur sera attribué. Une assistante sociale a été désignée pour accompagner cette famille. (photo : Janina et Damaris).
France 3 région a fait hier soir un reportage sur l’installation de cette famille à St-Chamond
(Cliquer sur lundi 28 juillet - le reportage commence à 8min26s)

Aujourd’hui, demain, ou jeudi, d’autres familles vont aussi pouvoir intégrer un logement, ou bien un hébergement encore provisoire :

-  L’évêché prend en charge l’accueil d’une famille de 4 personnes (les deux parents et deux enfants) dans un logement qui est en cours d’aménagement au centre ville. La famille sera installée ce jeudi. Une équipe (autour de Marcel Jozeau, pour le Secours catholique) a été formée pour aider au suivi de cette famille, et une convention famille/évêché/réseau de solidarité sera établie.

-  l’Amicale laïque de Beaubrun va accueillir pour 3 mois une famille de 4 personnes (les deux parents et deux enfants), dans un logement de gérant non occupé. là aussi, une convention sera passée entre la famille, l’amicale et le réseau de solidarité.

-  La ville de Firminy va accueillir une famille de 4 personnes (les deux parents et deux enfants) dans un logement F3 de l’office HLM. La commission d’attribution se réunit ce mardi 29 juillet.

La ville de Roche la Molière est en train de mobiliser un appartement des Mines (procédure de réquisition) pour une famille pour 3 mois. Et peut-être un autre appartement en septembre.
Des discussions sont en cours à Unieux, La Ricamarie, Sorbiers, La Talaudière...

Des solutions sont en cours de recherche (et parfois ça marche) auprès de propriétaires privés. Mais les déclarations et pressions du Préfet “refroidissent” les bonnes volontés. Ainsi, un appartement avait été trouvé par le réseau de solidarité pour la famille d’Isabella (deux parents, trois enfants : Ionut, Flavius et Isabella, l’ainée, qui a 15 ans). L’assurance a même été prise et payée, et puis quand elle a entendu le discours du préfet, la propriétaire a fait marche arrière. Merci M. le préfet.
A noter que le préfet vient de se féliciter dans la Gazette que les départs de Rroms lui permettent d’atteindre déjà 80% de son quota d’expulsions (quota fixé à chaque préfet par Hortefeux) pour 2008. Il avoue ainsi un autre aspect du problème. Pas glorieux non plus...
Autre difficulté : l’attitude de la DDASS, qui dépend de la Préfecture. Apparemment la DDASS a fait passer le message suivant à tous les organismes qui dépendent plus ou moins d’elle : rien pour les familles Rroms, sinon suppression des subventions. Merci la DDASS.

La ville de Saint-Etienne propose maintenant un T5 pour une famille avec CAF.

Une délégation du Réseau de solidarité (Adeline Combat, Georges Gunther, Marcel Jozeau, Anne-Sara Le Cardiet, Alain Arnaud de Solidarité diocézaine et un vicaire représentant également l’évêché) a rencontré hier en mairie les élus : M. Royon directeur de cabinet du maire, et MM Michel Coynel (1er adjoint) et Fayol Noireterre.
La ville de St-Etienne a dit récemment dans certains médias vouloir s’occuper de loger les familles avec enfants et qui ont droit à la CAF. Et M. Fayol-Noireterre l’a redit à la réunion.
Mais pour le moment la seule proposition qu’elle fait est d’accorder pour UNE famille un appartement T5 de Métropole Habitat (l’ex-OPAC de la ville). Un point c’est tout. Comparé à ce que font des villes 10 ou 20 fois plus petites de l’agglomération, c’est peu et c’est insuffisant par rapport à la situation. Surtout que c’est quand même la mairie de St-Etienne qui a décidé de mettre tout le monde à la rue...

Autre point discuté aucours de cette réunion : le campement place Jean Jaurès. Plus vite on y mettra fin mieux ce sera, surtout pour celles et ceux qui y sont depuis maintenant 12 jours, avec la fatigue, avec des toilettes publiques toujours fermées etc...
Le réseau de solidarité a dit que la situation pouvait être réglée très vite, et fait la proposition qu’un hébergement collectif soit ouvert à titre provisoire, pour les personnes (notamment célibataires, familles sans enfants...) qui n’auront pas de logement pour la prochaine période. Le réseau propose d’être partie prenante et est prèt à signer une convention avec la mairie et à participer à l’accompagnement social de ces personnes. Il y a besoin d’un lieu pouvant accueillir provisoirement 15 à 20 personnes. Ce qui n’est pas la mer à boire pour une ville de 175 000 habitants qui dispose de tant de logements et locaux vides...
Le réseau de solidarité a fait deux propositions de lieux :
-  la résidence municipale pour personnes âgées “L’ensoleillée”, qui est fermée et vide, à Montaud.
-  des locaux de “Main dans la main”, qui ont accueilli pendant plusieurs années des SDF au Marais, rue Tournefort, dont une partie est maintenant utilisée pour un restaurant, mais dont il semble que l’autre partie soit vide.
La mairie n’a pour le moment pas répondu sur ces propositions.

La mairie a demandé une nouvelle liste des familles avec enfants, qui lui a été remise.

Une nouvelle réunion entre la mairie et le réseau de solidarité aura lieu ce mardi à 15h.
On espère. Des solutions dignes sont immédiatement possibles. Au pointage des familles fait ce lundi soir, il restait à trouver des solutions d’hébergement pour 45 personnes, sur les 70 personnes présentes à Jean Jaurès.

Une nouvelle réunion pour faire le point (notamment suite à la réunion de 15h en mairie) aura lieu ce soir à 19h au kiosque.




> Une première famille installée dans un logement, grâce à la ville de St-Chamond
30 juillet 2008

Situation mardi soir : les solutions en cours...

(informations données hier soir à la réunion - une quarantaine de personnes présentes - avec le réseau de solidarité à Jean Jaurès)

Une réunion a eu lieu en mairie mardi après-midi. Avec MM Michel Coynel (1er adjoint), P. Fayol-Noireterre, M. Royon directeur de cabinet du maire, une assistante sociale de la mairie et une AS du conseil général et la responsable du service proximité de la mairie. Pour le réseau de solidarité étaient présents Marcel Jozeau, Adeline Combat, Anne-Sara Le Cardiet, Marga, Roger Millet et Georges Gunther.

Quoi de neuf ?
La mairie accorde un deuxième T5 pour une famille. Ces deux T5 permettront d’accueillir deux familles de 6 personnes ayant droit à la CAF. Un bail glissant sera fait avec le CALL-PACT, et un suivi social assuré. La commission d’attribution se réunit ce jeudi.

Un accueil conjoint par des AS mairie - conseil général est mis en place rue Victor Duchamp pour aider les familles Rroms qui ont droit à la CAF à monter les dossiers pour l’attribution des logements proposés. Ce mercredi matin, 4 familles avaient rendez-vous pour le montage de leur dossier.

On attend des nouvelles d’autres mairies avec lesquelles des contacts ou des discussions sont toujours en cours...

Il reste maintenant à trouver des solutions (provisoires ou non) pour une trentaine de personnes, sur les 70. Les familles pour lesquelles des logements ont été proposés quittent au fur et à mesure le campement de Jean Jaurès. Et l’objectif est que rapidement tout le monde puissent quitter le campement.
Pour le moment, il reste à trouver une solution pour :
1 famille avec 2 enfants
1 famille avec 1 enfant
4 couples sans enfants
2 personnes handicapées
14 personnes seules

Le réseau de solidarité a proposé à nouveau à la mairie de st-étienne d’ouvrir un ou deux lieux d’accueil provisoires. Il ne s’agit pas de créer de nouveaux squats, mais un ou deux lieux d’hébergement relais, que les personnes quitteront dans la prochaine période, au fur et à mesure des solutions trouvées grâce à l’accompagnement social mis en place. Le réseau de solidarité propose de signer une convention avec la ville pour que tout ça soit clairement établi et précisé.
Le réseau a reproposé que l’ancienne résidence pour personnes âgées l’Ensoleillée (à Montaud), ou bien une partie (actuellement vide) des locaux de “Main dans la main” (rue Tournefort dans le quartier du Marais), aménagés à un moment par l’ancienne mairie pour accueillir des SDF, soient utilisés pour cet hébergement transitoire...

A noter que la CAF a indiqué qu’elle était prête à participer au financement pendant 3 mois d’un poste d’AS pour quelqu’un du réseau qui suivrait la situation des familles.

Il a été convenu qu’un nouveau contact avec la mairie aurait lieu jeudi.

Une démarche va être faite (par Paulette Millet) auprès du député Jean-Louis Gagnaire, vice-président de la région Rhône-Alpes, pour voir quelle aide peut apporter la région à la mise en place de solutions.
Des démarches seront faites aussi vers les autres communes de l’agglomération stéphanoise, pour les informer et leur demander si elles peuvent aider.

Répondre à ce message

Dans la même rubrique :
Le réseau de solidarité interpelle le conseil municipal de St-Etienne
Beaucoup de stéphanois attendent de la Mairie de St-Etienne qu’elle sorte de son attitude de blocage.
Les familles et enfants rroms à la rue depuis l’incendie de Salengro ont été mises à l’abri par une réquisition citoyenne.
Les Rroms et tous les réfugiés sont un miroir de notre société, de l’Europe, du monde.
Les retours humanitaires forcés : un nouveau concept !
Le Maire de St-Etienne a fait expulser brutalement ce matin les familles et les enfants Rroms de Montplaisir
Rroms : la prise de position claire et nette des églises chrétiennes de la Loire.
Dans l’agglomération stéphanoise, des centaines de solutions sont possibles pour reloger les familles Roms.
Pour que cessent les expulsions à Saint-Etienne !
Des solutions dignes pour les familles et enfants Rroms expulsées de Montplaisir !




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil