Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Réseau Solidarité Rroms > Restitution de la crèche des “Petits calins” et lettre ouverte au maire de St-Etienne et au préfet de la Loire
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
RÉSEAU DE SOLIDARITÉ AVEC LES RROMS DE ST-ETIENNE
Restitution de la crèche des “Petits calins” et lettre ouverte au maire de St-Etienne et au préfet de la Loire
mardi 16 septembre 2008, par Georges Günther


Voici (à télécharger) la lettre ouverte que nous adressons au Maire de Saint-Etienne et au Préfet de la Loire au sujet de la restitution à la ville de Saint-Etienne de l’usage d’une partie des locaux que le réseau de solidarité avec les rroms de St- Etienne avait mis à la disposition des familles, expulsées de Montplaisir, qui campaient place jean Jaurès.
Le 1er août dernier, nous avions décidé de mettre à disposition provisoire des familles rroms et de leurs enfants qui campaient place Jean Jaurès, l’immeuble désaffecté des anciens appartements de fonction des enseignants de l’école de Méons et une partie des locaux inutilisés par la crèche des Petits Câlins.
Après 16 jours de campement, il devenait urgent de mettre à l’abri ces familles, le temps de concrétiser des solutions d’hébergement et de logement.

C’est le refus de la mairie de Saint-Etienne d’ouvrir des hébergements collectifs transitoires vers des solutions durables et le blocage de la préfecture, qui nous avait conduit à ouvrir nous mêmes un tel lieu en accomplissant un acte illégal mais légitime sur le plan de la dignité humaine, de la protection des personnes et des enfants.
Dès le départ, avec les familles, nous avons mis en place une réglementation de ce lieu de vie avec l’objectif clairement affiché de libérer les locaux au fur et à mesure que des solutions seraient trouvées pour les occupants.
A ce jour l’action du réseau et la solidarité ont permis de trouver des solutions pour plusieurs familles.

Ceci nous permet de libérer une partie des locaux ouverts : ceux de la crèche des Petits Câlins. Ce lundi 8 septembre, nous en restituons donc l’usage à la ville de Saint-Etienne. Ceci évitera de créer des difficultés au prochain démarrage des travaux prévu pour l’installation de l’ADAPEI. Ce projet d’installation nous a été exposé par le directeur et le président de l’ADAPEI, lors d’une rencontre au cours de laquelle nous leur avons fait part de notre démarche.

En restituant publiquement ces locaux, nous voulons démontrer qu’il est possible de créer et de gérer des hébergements convenables, à effectif restreint, en collaboration avec les rroms eux-mêmes.

Nous continuons à travailler à concrétiser les propositions de logements faites fin juillet début août par plusieurs municipalités de l’agglomération stéphanoise et par des associations.

Nous renouvelons également la proposition que nous avons formulée à plusieurs reprises : créer plusieurs hébergements relais sur l’agglomération stéphanoise permettant d’accueillir dignement ces personnes le temps de les aider à élaborer et concrétiser leurs projets.
Nous avons sollicité par écrit, le 29 août dernier, une rencontre avec le 1er adjoint de Saint Etienne pour faire le point de la situation. Nous souhaitons que cette rencontre puisse se dérouler assez rapidement. Nous souhaitons également travailler avec le Service de la Préfecture qui a en charge le logement d’urgence.

Georges Günther

le 8 septembre 2008

La crèche (désaffectée) des
La crèche (désaffectée) des "Petits calins", à Méons, occupée le 1er août pour mettre à l’abri les familles et enfants Rroms et restituée le 8 septembre à la mairie de St-Etienne


Télécharger : 8 septembre - Lettre au maire de Saint-Etienne et au préfet de la Loire - 33.5 ko
Télécharger : 8 septembre - Lettre au maire de Saint-Etienne et au préfet de la Loire



Cette lettre est publiée sur le site internet http://solidariterroms.mi-blog.net


Réseau solidarité avec les Rroms de St-Etienne
Adresse postale :
Chez Marie-Pierre Vincent
24 rue des Martyrs-de-Vingré
42000 Saint-Etienne
06 87 50 84 42

Saint Etienne, le 8 septembre 2008

Lettre ouverte à Monsieur le Maire de Saint-Etienne et à Monsieur le Préfet de la Loire.



Monsieur le Maire, Monsieur le Préfet ;

Le 1er août dernier, nous avions décidé de mettre à disposition provisoire des familles rroms et de leurs enfants qui campaient place Jean Jaurès, l’immeuble désaffecté des anciens appartements de fonction des enseignants de l’école de Méon et une partie des locaux inutilisés par la crèche des Petits Câlins. Après 16 jours de campement, il devenait urgent de mettre à l’abri ces familles, le temps de concrétiser des solutions d’hébergement et de logement. C’est le refus de la mairie de Saint Etienne d’ouvrir des hébergements collectifs transitoires vers des solutions durables et le blocage de la préfecture, qui nous avait conduit à ouvrir nous mêmes un tel lieu en accomplissant un acte illégal mais légitime sur le plan de la dignité humaine, de la protection des personnes et des enfants. Dès le départ, avec les familles, nous avons mis en place une réglementation de ce lieu de vie avec l’objectif clairement affiché de libérer les locaux au fur et à mesure que des solutions seraient trouvées pour les occupants.

A ce jour l’action du réseau et la solidarité ont permis de trouver des solutions pour plusieurs familles :
-  Une famille de 4 personnes (les parents et 2 enfants) dans un logement mis à disposition par la mairie de Saint Chamond avec le CCAS,
-  Une famille de 5 personnes (les parents et 3 enfants) dans des locaux mis à disposition par l’évêché,
-  Une famille de 5 personnes (les parents et 3 enfants) dans un logement de Métropole Habitat mis à disposition par la mairie de Saint Etienne avec le CCAS,
-  Un couple dans un logement de Saint Etienne géré par le CALL PACT,
-  Une famille de 6 personnes (les parents et 4 enfants) dans un logement loué à un propriétaire privé,
-  Une famille de 4 personnes (les parents et 2 enfants) dans un logement de l’amicale laïque de Beaubrun.

Tout ceci nous a donc permis de libérer une partie des locaux ouverts : ceux de la crèche des Petits Câlins. Ce lundi 8 septembre, nous en restituons donc l’usage à la ville de Saint-Etienne. Ceci évitera de créer des difficultés au prochain démarrage des travaux prévu pour l’installation de l’ADAPEI. Ce projet d’installation nous a été exposé par le directeur et le président de l’ADAPEI, lors d’une rencontre au cours de laquelle nous leur avons fait part de notre démarche.

En restituant publiquement ces locaux, nous voulons démontrer qu’il est possible de créer et de gérer des hébergements convenables, à effectif restreint, en collaboration avec les rroms eux-mêmes.

Il reste actuellement 31 personnes à Méon :
-   3 familles avec enfants (4 enfants au total tous scolarisés à l’école du soleil),
-   3 couples sans enfants,
-   15 personnes seules. Nous continuons à travailler à concrétiser les propositions de logements faites fin juillet début août par plusieurs municipalités de l’agglomération stéphanoise et par des associations. Mais d’autres lieux sont nécessaires pour pouvoir héberger ou loger toutes ces personnes. Nous lançons donc un appel à tous pour proposer des solutions d’hébergement ou de logement. Nous renouvelons également la proposition que nous avons formulée à plusieurs reprises : créer plusieurs hébergements relais sur l’agglomération stéphanoise permettant d’accueillir dignement ces personnes le temps de les aider à élaborer et concrétiser leurs projets.

Nous avons sollicité par écrit, le 29 août dernier, une rencontre avec le 1er adjoint de Saint Etienne pour faire le point de la situation. Nous souhaitons que cette rencontre puisse se dérouler assez rapidement. Nous souhaitons également travailler avec le Service de la Préfecture qui a en charge le logement d’urgence.

Nous restons à votre disposition.

Le Réseau de Solidarité avec les Rroms de Saint Etienne.


On peut lire également également sur le site Solidarité Rroms St-Etienne :
-  un texte de Raymond Vasselon : Quelques éléments pour contribuer à discuter d’un projet participatif sur St-Etienne "pour et avec" les Rroms (14 septembre)
-  un texte de Josiane Reymond : Rendre viable un projet centré sur les compétences des rroms (10 septembre)




> Restitution de la crèche des “Petits calins” et lettre ouverte au maire de St-Etienne et au préfet de la Loire
16 septembre 2008

La réation du Maire de St-Etienne à la lettre du Réseau de solidarité avec les familles Rroms

Lu dans Le Progrès du vendredi 12 septembre :

Saint-Etienne : vers une nouvelle expulsion des Rroms ?

Il fallait s’y attendre : le courrier du Réseau de solidarité avec les Rroms (voir nos éditions d’hier) a fait réagir le maire de Saint-Etienne. Maurice Vincent confirme que le bâtiment que doit occuper prochainement l’Adapei a bien été libéré par les Roms.

« Pour autant », ajoute-t-il, « l’association ne veut pas investir les locaux dans ces conditions ». Sous-entendu : tant que les squatteurs sont à proximité. Conséquence : une nouvelle expulsion est envisagée. « J’ai déposé une nouvelle procédure d’évacuation devant le tribunal de Saint-Etienne » révèle le maire, qui entend « rester fidèle à (ses) principes : ne pas accepter d’occupation illégale durable, et chercher des solutions pour ces familles au cas par cas ».

Et il regrette « que la communication du réseau de solidarité ne corresponde pas toujours à la réalité, car la mairie a aussi beaucoup fait pour reloger ces familles ». A bon entendeur... J.-H.A.

Répondre à ce message

Dans la même rubrique :
Pour mettre au point, avec la contribution active des Rroms, une politique d’accueil dans l’agglomération stéphanoise.
Les familles et enfants rroms à la rue depuis l’incendie de Salengro ont été mises à l’abri par une réquisition citoyenne.
Pour que cessent les expulsions à Saint-Etienne !
Rroms : pas d’expulsion sans nouvel hébergement !
Les Rroms et tous les réfugiés sont un miroir de notre société, de l’Europe, du monde.
La mairie de St Etienne a pris la décision d’expulser les familles rroms des 3 lieux où elles vivent
La décence voudrait que MM Thiollière et Rey se taisent
St-Etienne : familles Roms avec enfants expulsées, caravanes écrasées au bulldozer
La municipalité doit revenir au dialogue et accepter le droit de ces familles à un habitat décent et durable.
Une rencontre entre des enseignants, des professionnels de services sociaux et médicaux, autour de l’accueil des enfants rroms et de leurs familles...




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil