Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif Zérogm42 > Semons la biodiversité
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Semons la biodiversité
La déclaration commune adoptée le 27 octobre 2008 à Paris et des vidéos de la rencontre...
lundi 10 novembre 2008


La rencontre “Semons la biodiversité” qui a eu lieu à Paris ces 27 et 28 octobre sera peut-être un événement de la même importance que la décision prise en 1997 par une poignée de militants de la Confédération Paysanne de s’opposer aux cultures d’OGM avec le premier fauchage de colza transgénique à St-Georges d’Espéranche dans l’Isère, puis la création des Faucheurs Volontaires en 2003. C’est grâce à ces décisions qu’il y a cette année ZERO hectare de culture d’OGM en France, après 22 000 en 2007, et alors que 100 000 hectares étaient prévus dès 2008. Les amis d’autres pays d’Europe présents à Paris ont dit l’extraordinaire victoire politique qu’était le moratoire français sur le monsanto810...

Là, c’est une nouvelle étape qui s’ouvre : engager un combat général contre l’appropriation, la privatisation du vivant. Car les OGM pesticides ne sont qu’une des étapes du plan de quelques multinationales agro-chimiques pour contrôler l’alimentation mondiale et la vie sur terre. La décision de défendre partout et de faire vivre la biodiversité est stratégique. C’est une bataille d’au moins 10 ans qui commence, à la faveur de laquelle des millions de personnes découvriront ce qui se trame et s’engageront pour défendre la vie.

Voici ci-dessous la déclaration adoptée au soir de la 1ère journée de la rencontre (environ 400 personnes - dont six personnes de la Loire (*) - ont participé à cette rencontre. Et plus de 100 organisations étaient représentées - parmi les présents, des scientifiques comme Pierre-Henri Gouyon, Jacques Testart, Christian Vélot... Le développement d’une recherche scientifique indépendante des multinationales a été discuté...)
Le lendemain a eu lieu une réunion de travail avec la participation de militants d’Espagne, de Belgique et d’Allemagne, et de Greenpeace Europe.

Semons la biodiversité
La déclaration commune adoptée le 27 octobre 2008 à Paris

Nous, paysans, jardiniers, consommateurs, citoyens, réunis ce lundi 27 octobre à la salle Jean Dame de la mairie du 2° arrondissement de Paris, déclarons nous associer au mouvement des semeurs volontaires de biodiversité. En conservant, en semant, en multipliant, en échangeant et en vendant des semences de variétés paysannes libres de droit, non mutées ni manipulées et non inscrites au catalogue officiel, nous refusons : tout droit de propriété intellectuelle sur le vivant, brevet ou certificat d’obtention végétale, le fichage génétique des plantes ou des animaux dans le seul but de faciliter ces formes légales d’appropriation privée des biens communs, les semences industrielles manipulées grosses consommatrices d’engrais et pesticides chimiques qui réchauffent la planète et affament les peuples pauvres pour nourrir les animaux et les voitures des riches,

En conservant, en semant, en multipliant, en échangeant et en vendant des semences de variétés paysannes libres de droit, non mutées ni manipulées et non inscrites au catalogue officiel, nous : contribuons au renouvellement indispensable de la biodiversité cultivée, garantissons l’existence d’agricultures paysannes et biologiques seules capables de nourrir et de refroidir la planète, défendons notre droit à une nourriture suffisante, de qualité et à la souveraineté alimentaire, devenons volontairement receleurs et diffuseurs de variétés paysannes interdites par des lois illégitimes,

Nous exigeons une évaluation indépendante et contradictoire des risques des OGM sur la santé, l’environnement et les agricultures paysannes, biologiques et de qualité. Toute coexistence est impossible et le droit des régions et des pays à refuser toute culture de PGM et toute semence contaminée doit rester inaliénable. Une semence ou un produit n’est pas un peu contaminé. Ils sont contaminés ou ne le sont pas. Nous refusons toute dissémination de plantes génétiquement manipulées, que ce soit par transgénèse, mutagénèse dirigée, fusion cellulaire, nanotechnologies ou autres techniques de bricolage du vivant.

Les semences sont le bien commun des communautés rurales qui les ont sélectionnées et conservées. C’est pourquoi, au soir de cette initiative de la campagne « semons la biodiversité », nous nous engageons à faire respecter les droits collectifs des paysans et des communautés d’user, de développer, d’échanger et de protéger leurs semences, première marche du droit des peuples à la souveraineté alimentaire, contre la globalisation du commerce.

Si l’ensemble des paysans, jardiniers, consommateurs, citoyens sèment et cultivent la biodiversité enfermée dans les banques de gènes partout dans leurs champs, jardins privés, partagés ou publics, sur leurs balcons, alors le château de cartes des Droits de Propriété Intellectuelle sur le vivant s’écroulera.

A Paris, le 27 octobre 2008.



4 vidéos à regarder sur le site de “la télévision paysanne”

Une partie de la rencontre "Semons la biodiversité" a été filmée par Eric Boutarin et mise en ligne sur son site : www.latelevisionpaysanne.fr (dans la rubrique "vidéos").
Certaines parties sont remarquables pour comprendre ce qui est en cours et en jeu aujourd’hui

-  La 1ère vidéo : http://www.latelevisionpaysanne.fr/video.php#137 comprend l’intervention de Bob Brac de la Perrière sur l’évolution du paysage semencier européen, puis une lettre de Patricia Lariguet, chercheuse en biologie moléculaire végétale à l’Université de Genève. Puis un moment de débat entre la salle et Bob Brac de la Perrière et Michel Dupont de la Confédération Paysanne.


Semons la biodiversité 1ere partie
envoyé par latelevisionpaysanne.

-  La 2ème vidéo : http://www.latelevisionpaysanne.fr/video.php ?lirevideo=136#136 présente des interventions d’Olivier Keller (Conf paysanne), Guy Kastler (Amis de la Terre et réseau Semences paysannes), Pierre Henri Gouyon, (chercheur, un des spécialistes des plantes - Museum d’histoire naturelle et Agro de Paris - qui répond à une question. Manque hélas pour le moment l’essentiel de son intervention - PH Gouyon a fait partie de la Haute Autorité dont les travaux ont contribué à l’interdiction du maïs pesticide Monsanto810), et le témoignage exceptionnel de Jacques Testart (inventeur du 1er bébé éprouvette et qui a ensuite lancé le mouvement "sciences citoyennes") sur l’eugénisme et ce qui se met en place pour la sélection des humains...


Semons la biodiversité 2
envoyé par latelevisionpaysanne.

-  La 3ème vidéo : http://www.latelevisionpaysanne.fr/video.php ?lirevideo=135#135 reprend des interventions de Christian Vélot (biologiste moléculaire, “lanceur d’alerte” et participant à Sciences citoyennes, Olivier Keller, Jacques Testart, Guy Kastler, et José Bové.


Semons la biodiversité 3
envoyé par latelevisionpaysanne

-  La quatrième vidéo : http://www.latelevisionpaysanne.fr/video.php ?lirevideo=132#132 montre la remise des semences aux élus de Paris le lendemain de la rencontre, élus devenus ainsi des “receleurs” !...


Les élus receleurs
envoyé par latelevisionpaysanne

(*) Jean-Luc Juthier, Martine Chevalier, Marc Bardin, Fabrice Taulemesse, Agnès de Latour, Roger Dubien




Dans la même rubrique :
OGM, pesticides... : maintenant il faut des actes !
Clause de sauvegarde, loi sur les OGM...
130 organisations de la société civile exigent la transparence et réclament la suspension provisoire des autorisations du Maïs NK603 et du Roundup
Le maïs OGM pesticide Monsanto 810 interdit en France pour 2012
Conférence-débat avec le Dr Luc Belzunces “Déclin des abeilles : différentes hypothèses et action des pesticides et autres stresseurs environnementaux” au France jeudi 24 mai à 20h30
Actions pour s’opposer à la relance des OGM en France et en Europe !
Une centaine d’apiculteurs a occupé le siège de Monsanto près de Montauban
9 parcelles de tournesol OGM pesticide partiellement fauchées ce dimanche 2 septembre en Rhône-Alpes
Fauchage de colza OGM en Lorraine
Construisons un avenir sans OGM




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil