Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif Liberté Justice Palestine > Gaza-Palestine : arrêter la destruction du peuple palestinien !
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Gaza-Palestine : arrêter la destruction du peuple palestinien !
Nouvelle manifestation à Saint-Etienne samedi 10 janvier à 15h place Jean Jaurès
vendredi 2 janvier 2009, par Roger Dubien


Bonne année 2009 à toutes et à tous ! Mais il est trop tard pour se souhaiter une année de paix. Il faut plutôt se souhaiter de trouver l’énergie de s’engager - comme on peut - contre la guerre.
Surtout que cette guerre-là, à Gaza et en Palestine, elle nous regarde particulièrement. A cause des multiples liens que nous avons avec les habitants et l’histoire de cette région ; parce que, aussi, nous ne sommes pas pour rien dans le drame actuel ; et enfin parce que nous pouvons faire quelque chose pour aider à arrêter le massacre.
Partout il y a des manifestations. A St-Etienne, c’est ce samedi 3 janvier à 15h. La décision de cette manifestation a été prise lundi soir, par les présents - personnes et associations - au rassemblement devant la Préfecture. Toutes les personnes et toutes les associations et organisations solidaires sont invitées à s’y joindre.
Il faut y aller !

Dessin : http://www.palestinemonitor.org

Et puis on a besoin de comprendre, sinon, on reste abasourdi, tétanisé. Qu’est-ce qui se passe là-bas ? Et pourquoi ça ne finit jamais ?

Depuis samedi la nouvelle guerre israélienne a déjà fait 412 morts et plus de 2000 blessés. 37 enfants parmi les tués, 150 parmi les blessés... On se souvient de la guerre menée contre le Liban fin juillet 2006. Cette fois, les tueurs ont choisi la période des fêtes de fin d’année.
C’est une guerre de destruction contre le peuple palestinien. L’attaque de 1,5 millions d’êtres humains entassés et totalement enfermés depuis 19 mois dans un ghetto, affamés, manquant d’eau, d’électricité, de médicaments. Imaginons un territoire grand comme seulement 4 fois la ville de St-Etienne, mais avec 8 fois plus d’habitants. Ou bien une bande de territoire large de St-Etienne à Roche la Molière et longue environ jusqu’à Feurs. Des bombes qui tombent sur la plus forte densité de population au monde : 4 166 habitants au km2 (la densité à St-Etienne est de 2 200 habitants au km2). Sur des êtres humains dont la moyenne d’âge est de 15 ans et 3 mois : oui, quinze ans et trois mois. Dont 70% sont des réfugiés des guerres précédentes ou des enfants de réfugiés.

Crime de guerre, crime contre l’humanité, génocide.
Barak, Livni, Olmert, Ashkenazi, Peres doivent en répondre un jour devant la Cour Pénale Internationale.
S’ils tuent comme ça, c’est parce qu’ils sont assurés de l’impunité. C’est parce qu’ils ont la complicité de Bush, de Sarkozy, de la direction de l’Union Européenne. Et de dirigeants des pays arabes néocoloniaux, liés à l’oligarchie capitaliste occidentale et qui ont peur de leurs peuples.
On se souvient de la question posée par Sarkozy en juillet 2006 pendant les massacres au Liban : "De combien de temps l’Etat d’Israël a-t-il besoin pour terminer le travail ?". Là, Sarkozy vient de recevoir Livni. Pas un mot de condamnation. Feu vert. Pour arrêter Israël, il suffirait pourtant de quelques heures. Suspendre toutes les relations économiques, politiques, diplomatiques. Envoyer une force de l’ONU à Gaza, à Jérusalem et en Cisjordanie, ces territoires qu’Israël occupe militairement depuis 40 ans malgré toutes les résolutions de l’ONU.
Au lieu de cela, l’Union Européenne présidée par Sarkozy vient en décembre 2008 de décider le “rehaussement” des relations UE-Israël, faisant en réalité d’Israël le 28ème Etat de l’UE ! Encouragement aux crimes d’un Etat toujours en guerre, qui foule au pied des dizaines de résolutions de l’ONU, enferme des populations de Cisjordanie derrière un mur déclaré illégal par la Cour Internationale de Justice de La Haye, construit des colonies dans les zones qu’il occupe, refuse le retour des réfugiés de 1948...


La destruction du peuple et de la société palestinienne, voilà l’objectif d’Israël

Ceux qui versent des larmes en déplorant périodiquement “l’escalade des violences” sont soit des naïfs soit des menteurs. Maintenant les choses sont claires, et elles sont connues.
Pour trouver la force de résister, nous devons les regarder en face et chercher à comprendre, parce que nous sommes confrontés périodiquement à des massacres.

Quand les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité se poursuivent sans fin, ça s’appelle un génocide (voir http://www.unhchr.ch)

On nous a longtemps amusé avec le “processus de paix” et les accords d’Oslo (1993) qui devaient mener à la création d’un Etat palestinien sur 22% de la Palestine historique (la Cisjordanie + Gaza + Jérusalem Est) en 1998. Mensonge. Ce n’était qu’un bantoustan. En 1998, pas d’Etat Palestinien. Et puis “la feuille de route”. Mensonge. Enfin Annapolis, et sa promesse d’Etat Palestinien en ... 2008. Mensonge.
Non, c’est le projet sioniste qui est méthodiquement mis en oeuvre depuis plus de 60 ans. En 1947, les sionistes ont obtenu le partage de la Palestine et un Etat juif sur 52% du territoire, un Etat arabe devant être créé sur 48%. En 1948, ils ont conquis par la guerre 78%. En 1967, ils ont occupé les 22% restant (Cisjordanie, Gaza, Jérusalem Est). Et depuis la dépossession et l’annexion et la colonisation ne se sont jamais arrêtées.
Dans cet objectif, pas question évidemment que les réfugiés palestiniens de la guerre de 1948 puisse revenir chez eux. Ils sont des millions éparpillés dans le monde ou concentrés dans des camps de la misère en Jordanie, en Syrie, au Liban. Déjà que tout est fait pour faire partir ceux de Cisjordanie et de Jérusalem, qui n’ont plus le droit de revenir chez eux s’ils quittent leur ville...

Violences Palestiniennes ? En 2007, treize Israéliens ont été tués, dont quatre soldats engagés dans des affrontements armés et quatre colons. Dans le même temps, 404 Palestiniens ont été abattus par les Israéliens. Depuis 2000, environ 1 000 enfants palestiniens ont été tués.
Voir Palestine : 59 ans de dépossession, 40 ans d’occupation militaire

L’étape actuelle, c’est la colonisation et l’annexion de la Cisjordanie, qui n’a jamais cessé depuis les accords d’OSLO. Aujourd’hui on a un mur haut 2 fois comme celui de Berlin, des centaines de colonies et 500 000 colons, des centaines de checks points, des enclaves palestiniennes reliées par des tunnels et des routes d’apartheid. Car il est même interdit aux Palestiniens de circuler sur les routes réservées aux colons israéliens. Il règne en Palestine un apartheid pire que celui qui exista en Afrique du Sud. Et 11 000 résistants palestiniens (pour moins de 4 millions d’habitants) sont dans les prisons israéliennes.
L’Autorité Palestinienne - plus encore depuis l’assassinat d’Arafat - a été transformée en police de l’occupation. Avec Abbas (que la rue appelle “le Karzaï palestinien”), elle est réduite ouvertement à autogestion de l’occupation israélienne par les palestiniens eux-mêmes.

Et Gaza ? A l’étape actuelle, Israël ne peut pas avaler Gaza : 1,5 millions de personnes, qu’en faire ? Annexer Gaza, ça ferait trop d’arabes dans l’Etat juif, même avec une situation d’apartheid dans laquelle les palestiniens actuellement citoyens de l’Etat d’Israël n’ont pas les mêmes droits que les israéliens juifs. Alors reste la solution de les faire crever, de leur rendre la vie inhumaine. C’est ce qui se fait depuis des années, et plus encore depuis 19 mois avec le blocus total de Gaza. A la radio de l’armée israélienne le 29 février 2008, le vice-ministre de la guerre Vilnaï avait promis « la shoah » aux Palestiniens. “Shoa” = “génocide”. On y est ?


Pourquoi la complicité de l’oligarchie occidentale ? Et pourquoi notre peu de réaction ?

Pourquoi ce projet criminel a-t-il trouvé des complices ou de la résignation en Occident ? Peut-être parce qu’il y a dans la profondeur de nos consciences une culpabilité : c’est en Europe qu’a été formé et exécuté le projet d’extermination des juifs. Et c’est l’Europe qui a proposé aux survivants une compensation : la terre d’un autre peuple, le peuple Palestinien, qui n’était pour rien, lui, dans le génocide des juifs.
Faire ça, ça évitait de regarder en face les responsabilités dans le génocide des juifs d’Europe. Et puis certains y ont vu aussi un moyen de continuer à se débarrasser des Juifs en Europe...
Evidemment, ça conduisait à une guerre permanente, parce qu’on le voit bien : la Palestine n’a jamais été cette “terre sans peuple pour un peuple sans terre” que répétait le mensonge sioniste.
Alors un accord, un deal a été passé entre les sionistes et l’oligarchie occidentale, notamment US : l’Etat juif serait la tête de pont armée de l’occident parmi les “barbares” arabes et musulmans. Dans une région stratégique pour ses ressources pétrolières...



Il faut nous réveiller : ceux qui sont sous les bombes dans le ghetto de Gaza ressemblent aux martyrisés du ghetto de Varsovie

Le génocide des juifs est maintenant utilisé pour perpétuer d’autres atrocités.
Mais non ! Ceux qui ordonnent le massacre des Palestiniens ne sont pas les héritiers des combattants juifs anti-nazis du ghetto de Varsovie.
Aujourd’hui ce sont les enfants, les femmes et les hommes du ghetto de Gaza qui ressemblent aux martyrisés de Varsovie et d’ailleurs.
Les héritiers des combattants du ghetto de Varsovie, ce sont les militants juifs antisionistes qui descendent dans la rue à Jérusalem et à Tel Aviv, pour se dresser contre le crime, malgré l’aveuglement de 75% de la société israélienne élevée dans la haine et entraînée dans des guerres successives pour entretenir le gouffre avec le peuple palestinien.
Ce sont ces militants juifs antisionistes qui viennent de manifester à Nazareth, ville annexée par Israël en 1948, avec leurs amis arabes palestiniens/israéliens.
Aujourd’hui, les filles et fils de Marek Edelman sont solidaires des Palestiniens (http://www.ujfp.org)

Aujourd’hui, les héritiers des combattants du ghetto de Varsovie, ce sont ces juifs du monde entier qui viennent de créer l’IJAN - Réseau international juif anti-sioniste, et qui affirment : “pour que cette planète puisse vivre dans la sécurité la justice et la paix, il faut mettre fin au projet colonial israélien.” Qui disent : “Nous nous engageons à nous opposer au sionisme et à l’Etat d’Israël”, demandent “le démantèlement du régime d’apartheid israélien, le retour des réfugiés palestiniens et la fin de la colonisation israélienne sur la Palestine historique”.
La création de ce réseau international juif antisioniste est un événement considérable.
Lire la charte du réseau IJAN


Devant nous : un long combat contre l’apartheid en Palestine, comme hier en Afrique du Sud

Il y a deux choses qui sont différentes : la présence juive en Palestine, et l’existence d’un Etat guerrier sioniste, d’un régime d’apartheid, dans lequel les êtres humains non juifs, les arabes palestiniens, ont des droits inférieurs et sont massacrés.
Un Etat pour les Juifs et un Etat pour les arabes palestiniens ? Mais les choses en sont à un tel point que la solution des 2 Etats ne paraît plus viable à beaucoup : il ne reste presque plus rien pour l’Etat Palestinien. Les colons représentent déjà 25 % de la population de Cisjordanie et occupent 40% des terres.
La création d’un Etat Palestinien sur 22 % seulement de la Palestine historique avait pourtant été acceptée par les Palestiniens depuis 20 ans (en 1988). Mais Israël détruit systématiquement toute possibilité d’un Etat palestinien indépendant et viable.
Si la solution à deux Etats est dans une impasse, alors “il reste la solution d’un seul Etat dans lequel cohabiteraient Israéliens et Palestiniens. Une telle solution ne peut être viable que si cet Etat est vraiment démocratique, sans ségrégations, ni discriminations. Mon sentiment profond c’est qu’on doit se préparer à une longue lutte contre un nouveau type d’apartheid.” Mustapha BARGHOUTI interviewé par Ignacio RAMONET dans le Monde Diplomatique (mars 2008) (voir : http://www.europalestine.com)

Voir aussi ce que disait Eric Hazan à St-Etienne : Sortir du schéma de la séparation

C’est irréaliste qu’Israéliens et Palestiniens puissent vivre ensemble en Palestine sur la terre palestinienne ? Irréaliste que les réfugiés de la guerre de 1948 puissent revenir chez eux comme c’est leur droit ?
Mais la guerre permanente et infinie, est-ce plus réaliste ?
Cette idée : “one country, one state” a beaucoup grandi chez ceux - les Palestiniens - dont on pourrait penser qu’ils ne l’accepteront jamais, compte tenu des crimes qui ont été commis contre eux au nom des Juifs. Mais la réalité n’est pas celle là. Et c’est possible aussi parce qu’une partie des juifs israéliens sont aujourd’hui aux côtés des palestiniens dans la cauchemar, prouvant qu’il ne faut pas désespérer de l’humanité des autres.

Voir aussi le livre que vient de publier Ali Abunimah, le cofondateur d’Electronic Intifada : “One Country : A Bold Proposal to End the Israeli-Palestinian Impasse” - “Un pays : une proposition audacieuse pour sortir de l’impasse israélo-palestinienne". http://electronicintifada.net

Le peuple Palestinien et les juifs antisionistes ont besoin d’un grand mouvement de solidarité internationale, comme hier l’Afrique du Sud. Parce que ce sera un long combat. Nous pouvons nous engager à leurs côtés pour les aider.

Et puis il y a l’urgence : Arrêter le massacre à Gaza ! Lever le blocus et apporter nourriture et médicaments. Exiger du gouvernement français et de l’UE des décisions pour arrêter Israël. Interrompre toutes les relations et échanges avec Israël. Envoyer une force militaire de l’ONU pour protéger les palestiniens en Cisjordanie et à Gaza. Arrêter l’occupation, faire sortir l’armée israélienne de Cisjordanie et de Jérusalem Est.
A St-Etienne : le Maire peut par exemple stopper le jumelage de la ville avec Nazareth Illit, ville coloniale construite sur les terres de Nazareth, jusqu’à ce qu’Israël respecte le droit international.
Et ne pourrions-nous pas mettre en place un jumelage entre les habitants et citoyens de St-Etienne et de Nazareth ?

Roger Dubien
2 janv 2009




Dans la même rubrique :
Israël/Palestine : Du refus d’être complice à l’engagement
L’AFPS de St-Etienne organise une semaine de la culture palestinienne du 23 au 30 mars.
En Palestine, quoi de neuf à propos de l’occupation et de la colonisation ?
Après la CIJ, l’Assemblée générale des Nations Unies demande la destruction du mur construit par Israël en Palestine
Non à l’implantation de l’entreprise israélienne Agrexco à Sète
"Trois mois après, rien n’a changé à Gaza"
8.500 Palestiniens dans les prisons israéliennes
Forcez Israël à rendre des comptes pour ses crimes à Gaza - Intensifiez BDS !
Palestine : 59 ans de dépossession, 40 ans d’occupation militaire...
Rencontre avec Nahla Chahal, pour réfléchir ensemble sur les révolutions arabes...




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil