Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Libertés > Une marche pour Sadok
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Une marche pour Sadok
Sadok, 27 ans, ouvrier du bâtiment, père de trois enfants, est mort le 9 février après une collision avec une voiture de police.
lundi 23 février 2009, par Roger Dubien


“Que justice soit faite. Nous sommes là pour toi”. Derrière cette banderole portée par des membres de la famille, environ 250 personnes - beaucoup de jeunes - se sont rassemblées à Centre Deux puis ont marché dans la grande-rue de Saint-Etienne, de Centre Deux à la Mairie puis à la Préfecture, mercredi 18 février en fin de matinée. Beaucoup de recueillement et de dignité dans cette marche silencieuse, et dans les paroles de la famille.
Sadok Hamdi, 27 ans, est mort le lundi 9 février après plusieurs jours de coma, suite à un accident avec une voiture de police, jeudi 5 février vers 22h10 à Centre Deux.

Que s’est-il passé ce soir là ? Sadok, ouvrier dans le bâtiment (il posait des filets de sécurité sur les chantiers), père de 3 garçons de 7 ans, 6 ans et à peine 2 ans, rentrait chez lui en scooter.
Il descendait la rue des Drs Charcot (grande-rue), à la hauteur du centre commercial de Centre Deux. Une voiture de Police a croisé la grande-rue venant de la rue Rémy Doutre pour prendre le boulevard Alexandre Pourcel (dans la direction du commissariat Fauriel ?).
Le choc a été d’une très grande violence. Sadok a été projeté à plusieurs mètres et a atterri contre un poteau, celui sur lequel des bouquets de fleurs ont été accrochés mercredi. Des personnes arrivées juste après l’accident, avant même l’arrivée du SAMU, indiquent que le scooter était défoncé. Et le côté avant-droit de la voiture de police aussi.
Et d’autres témoins, qui apparemment étaient derrière le scooter de Sadok, indiqueraient que c’est la voiture de Police qui aurait grillé le feu rouge à vive allure.
Les Policiers étaient-ils en intervention ? Le gyrophare de la voiture de police était-il actionné ?
Tout cela doit être tiré au clair et justice doit être rendue. Parce que Sadok a été tué dans cet accident.
A noter aussi qu’en plus des témoins, il doit y avoir des enregistrement des caméras de vidéosurveillance installées à cet endroit. Si elles marchent...

Selon un communiqué de l’AFP du 17 février, le Procureur de la République a décidé d’ouvrir une information judiciaire contre X pour “homicide involontaire”.
La famille compte sur cette enquête et demande que la lumière soit faite et que justice soit rendue. Elle n’accepte pas - et les personnes présentes ce mercredi à la marche avec elle - que la mort de Sadok soit banalisée. Car c’est ce qui s’est passé dans les premiers jours. Un article de presse a même parlé de “banal accident”. Peur de répercussions dans des quartiers ? Atténuation par avance d’une responsabilité éventuelle de la police ?

La famille veut qu’il y ait éclaircissement et reconnaissance de ce qui s’est passé. Ça ne fera pas revenir Sadok. Mais il ne faut pas qu’il soit mort pour rien.

Surtout que comme d’habitude dans ce genre de situations où il question de la police, et des rapports de la police avec des jeunes, des rumeurs pas très dignes ont circulé. Pour aider à faire accepter l’inacceptable ?

Ce drame ramène aussi la question du comportement de cow-boys de certains policiers. Beaucoup de gens ont des expériences dans ce domaine. Est-ce que ce qui s’est passé à Centre Deux le 5 février vers 22h10 en est une conséquence ?
Ce qui est arrivé à Sadok peut arriver à n’importe quel jeune de n’importe quel quartier et de n’importe quelle couleur. Tout le monde devrait y réfléchir pour éviter que de tels drames se renouvellent.

Roger Dubien.




Dans la même rubrique :
St-Etienne : le budget des écoles est siphonné au profit de la police municipale et de la vidéo-surveillance
Contre la chasse aux Rroms, la xénophobie et la dérive sécuritaire
Justice pour Théo !
Refusons la déchéance de nationalité et la constitutionnalisation de l’état d’urgence
Un comité départemental pour la relaxe des 8 de Goodyear, pour les droits et la défense des libertés individuelles et collectives.
Mireille Carrot (union départementale CGT) : "Exiger de véritables mesures sociales pour une société de justice et de paix"
Samedi 12 mars, défendons nos libertés !
Alain Gresh sera-t-il interdit de conférence à l’Université de St-Etienne ?
Que fait-on face à la dérive sécuritaire de la mairie de St-Etienne ?
Aucune peine pour Miguel Nguandi




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil