Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Réseau Solidarité Rroms > La mairie de St Etienne a pris la décision d’expulser les familles rroms des 3 lieux où elles vivent
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
La mairie de St Etienne a pris la décision d’expulser les familles rroms des 3 lieux où elles vivent
jeudi 9 juillet 2009, par Georges Günther


Nous venons d’apprendre que la mairie de St Etienne a décidé, en conseil des adjoints, d’expulser les trois lieux où les familles rroms roumaines vivent : le squat de la rue des Armuriers (103 personnes), et les deux bâtiments réquisitionnés à Méons (30 personnes) et à Molina (46 personnes).

Expulsions sans aucune solution.

A Méons les familles y vivent depuis maintenant un an sans aucun problème d’hygiène ou de sécurité, ni aucun problème avec le voisinage. Les enfants sont scolarisés dans les écoles du soleil et fréquentent le centre social.
A Molina, l’immeuble a été réquisitionné par le réseau de solidarité le 13 mai dernier pour les mettre à l’abri suite à l’incendie de leur squat le 11 mai, alors que la préfecture, comme le Conseil Général et la Ville de St Etienne les avait abandonnés sur le trottoir. Là aussi les enfants ont été immédiatement re-scolarisés et aucun problème ne se pose avec le voisinage. Des contacts avaient été pris avec le centre social pour les enfants pendant les vacances.

Pour discuter de cette situation et de ce que nous pouvons faire, une rencontre a lieu ce jeudi 9 juillet à 18H à l’amicale laïque de Beaubrun, 14 rue Claude Deverchère (à proximité de la bibliothèque de Tarentaize, entrée du côté du Bd Urbain).

Georges Günther



Communiqué de presse du réseau de solidarité avec les rroms de St Etienne - 10 juillet 2009

Il est nécessaire de construire des solutions de logement pérennes et dignes et non de casser celles qui commencent à émerger.

Le maire de St Etienne a pris la décision d’expulser l’immeuble de Méons et le squat de la rue des Armuriers où vivent de nombreuses familles rroms avec leurs enfants.

L’immeuble de Méons avait été réquisitionné en août de l’an passé par le réseau de solidarité suite à l’expulsion par la mairie de St Etienne de l’école de Montplaisir avec la destruction systématique de tous les effets des familles. 23 personnes dont 5 enfants avec un bébé de 2 semaines y vivent. Toutes ces personnes ont signé une convention d’occupation avec le réseau de solidarité sur le respect des règles de vie, d’hygiène et du voisinage. Depuis un an ces règles ont pu être respectées. Actuellement, l’occupation de cet immeuble ne crée aucun problème. Tous les enfants sont scolarisés et plusieurs fréquentent le centre social. Un accompagnement est également assuré par le réseau de solidarité sur le plan de la santé, de la recherche d’emplois, des aides sociales, des petites réparations dans le bâtiment.
L’immeuble de la rue des Armuriers est un squat qui perdure malheureusement depuis un an. Il s’est constitué peu après l’expulsion de l’école de Montplaisir. Il y a là 102 personnes, dont 30 enfants avec un bébé de 1 mois. Les enfants ont tous pu être scolarisés, et le réseau de solidarité, la aussi, assure un accompagnement social, pour la santé et l’emploi.

En ce qui concerne l’immeuble réquisitionné de Méons, il n’y a aucune raison d’expulser les familles.
Le bail emphytéotique signé avec l’ADAPEI ne concerne pas cet immeuble puisque l’ADAPEI n’a pas reçu les subventions permettant de l’inclure dans son projet. Nous sommes en contact avec l’ADAPEI et nous savons que l’occupation de cet immeuble n’empêche absolument pas l’avancement du projet sur le site.
Expulser, ce serait détruire des solutions qui, bien que très imparfaites, marchent. Ce serait détériorer la situation pour ces familles et dans la ville. Ce serait le signe d’une politique de rejet systématique. Ce serait casser le travail d’accompagnement réalisé par le réseau de solidarité et de nombreuses associations, par les équipes enseignantes et médicales, par les centres sociaux.

En ce qui concerne l’immeuble squatté de la rue des Armuriers, l’expulsion sans solutions de relogement ne fera qu’aggraver les choses. Nous en avons maintenant malheureusement l’expérience puisque c’est ce qui se pratique depuis des années.
Nous avons alerté depuis plusieurs mois la mairie sur la situation et demandé une rencontre associant les différents partenaires institutionnels et le réseau de solidarité. Nous n’avons eu aucune réponse.
Il est nécessaire de sortir de ce système de squat. Régler le problème pour ces familles de la rue des Armuriers, c’est construire ensemble des solutions d’hébergement pérennes dans quelques uns des nombreux immeubles vacants de l’agglomération stéphanoise.

Mettre à disposition un terrain vague sans aucune habitation, c’est créer à coup sûr un bidonville sur St-Etienne. C’est indigne pour ces familles. Ce serait aussi la source de gros problèmes sur la ville. Cette proposition avait déjà été faite suite à l’expulsion de l’école de Montplaisir. Les familles rroms et le réseau de solidarité avaient déjà dit qu’ils n’en voulaient pas.

Nous demandons une rencontre dans les prochains jours avec la mairie, pour examiner l’amélioration de ce qui s’est construit à Méons ainsi que dans l’immeuble réquisitionné à Molina, et pour dégager des solutions d’hébergements dignes et décentes pour les familles de la rue des Armuriers. Nous avons écrit un courrier en ce sens au maire de St etienne.

Saint Etienne le 10 juillet 2009




Dans la même rubrique :
L’objectif est bien d’expulser le maximum de Rroms
Des solutions dignes pour les familles et enfants Rroms expulsées de Montplaisir !
Les affaires des familles Rroms ont été détruites et les locaux de l’école de Montplaisir ont été saccagés
Une rencontre entre des enseignants, des professionnels de services sociaux et médicaux, autour de l’accueil des enfants rroms et de leurs familles...
Familles et enfants Rroms : la solidarité est en marche pour trouver des solutions dignes de logement et d’hébergement.
Rencontre nationale de Romeurope à Saint-Etienne ce samedi 20 septembre
44 personnes à la rue, dont 14 enfants
“Adressez-vous à la Préfecture et au conseil général”
Avec M. Thiollière, le père Noël est un huissier
A St-Etienne, 50 enfants ont été chassés de l’Ecole début janvier 2014




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil