Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Démocratie > Porto Alegre/St-Etienne > A vila dos Papeleiros, à Porto Alegre, incendiée.
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
UN MESSAGE DE SÉRGIO AMARAL
A vila dos Papeleiros, à Porto Alegre, incendiée.
600 personnes sans abri
jeudi 1er avril 2004, par Nadia Touil


La "vila dos Papeleiros" (le quartier des chiffonniers) se trouve dans le centre de Porto Alegre. Dans ce lieu vivent des personnes qui collectent et travaillent le papier et le plastique.
Antonio Viara Carboneiro, membre de Solidariedade, était venu à St-Etienne en novembre suite au Forum Social Européen, pour échanger sur l’expérience du budget Participatif. Il fait partie de cette communauté de papeleiros.

Sèrgio (à gauche) et Antonio (au centre)  - 22.5 ko
Sèrgio (à gauche) et Antonio (au centre)

La "vila dos Papeleiros", dans le centre de Porto Alegre, a été détruite par un incendie le 19 mars 2004. Le feu a consumé 80 pour cent des maisons de la vila mais heureusement aucun habitant n’a été griévement blessé. Toutefois, 600 personnes sont actuellement sans abri (il faudra attendre 3 à 4 mois pour la reconstruction des maisons). Le feu s’est vite propagé à cause du nombre important de matériaux hautement combustibles, de plus les maisons sont faites de bois.

Il sera difficile à la communauté des papeleiros de reprendre leur emploi car une partie de leur outil de travail a été détruite.

L’association ESPASEM (Echanges et Solidarité Porto Alegre Saint-Etienne Métropole) bouleversée par cette nouvelle, a décidé de lancer une campagne de solidarité pour venir en aide à la " vila dos papeleiros".
Nous faisons appel à tous les citoyens de Saint-Etienne métropole pour apporter leur soutien à Antonio et à la vila dos papeleiros.

Tout don peut être adressé à :

Espasem, MJC Les Tilleuls, 8 rue du Pavillon Chinois 42000 Saint-Etienne
chèques à l’ordre d’Espasem.


-  Message de Sérgio AMARAL, membre de l’ONG Solidariedade à Porto Alegre :

"Cerca del 80 por ciento de las casas desaparecieron con el incêndio.

En el dia siguiente nosotros de Solidariedade estubimos allá, llevando todo lo que pudimos, para ayudar a Antonio y a los necesitados. Logramos obtenir dos caminhones cargados de madera, para reconstruir las casas. Al llegar el primero, la alcaldia no permitio llevar el segundo, porque quieren sacar las personas de alli para construir casas definitivas, al contrário de lo que piensan muchas familias que quieren reconstruir lo minimo para continuar trabajando y sobrevivir, porque no pueden esperar el dia de mañana sin el trabajo.

Mirando por el lado positivo, ahora creo que la construcción de nuevas casas se hara más rapida.

Bueno, los envio algunas fotos para que tengan una idea de lo que paso. Estamos a disposicion de ustedes si desean participar en la ayuda. Antonio me dio el número de la cuenta de la associación, para divulgar a los que quieran ayudar.

Associação de Reciclagem ecológica Vila dos Papeleiros - Banco Banrisul, agência 051, conta 06.012796.0-1

Saludos solidários"

Sérgio AMARAL

-  Traduction Nadia TOUIL :

"Près de 80 % des maisons ont disparu suite à l’incendie.

Le lendemain, certains d’entre nous de Solidariedade sommes allés à la vila de los papeleiros, en apportant tout ce que nous avons pu, pour aider Antonio et les nécessiteux. Nous avons réussi à obtenir deux camions chargés de bois pour reconstruire les maisons. Le premier camion arrivé, la mairie ne nous a pas permis d’amener le deuxième, parce qu’elle veut déplacer les personnes de ce lieu afin de construire des maisons définitives, tout le contraire de ce que pensent beaucoup de familles qui souhaitent reconstruire le minimum pour continuer à travailler et à survivre, puisqu’elles ne peuvent pas songer à l’avenir sans travail.

En regardant le côté positif, je crois maintenant que la construction de nouvelles maisons se fera très rapidement.

Je vous envoie quelques photos pour que vous ayez une idée de ce qui s’est passé. Nous sommes à votre disposition si vous souhaitez participer à une quelconque aide. Antonio m’a donné le numéro du compte de l’association pour le diffuser à ceux qui veulent aider :

Associação de Reciclagem ecológica Vila dos Papeleiros - Banco Banrisul, agência 051, conta 06.012796.0-1

Salutations solidaires."

Sérgio Amaral.




> A vila dos Papeleiros, à Porto Alegre, incendiée.
2 avril 2004
A vila dos Papeleiros, à Porto Alegre, incendiée.

Toute l’expression de ma tristesse pour cet événement. Mais les autorités alertées ne peuvent-elles porter un regard positif et réellement reconstructeur sur ce quartier en y ajoutant un programme d’hygiène et de scolarisation ce qui peut-être aiderait ces familles à ne plus se polariser sur ce quartier et cette activité ? C’est juste une question étant totalement non instruite sur les problèmes immédiats de ce pays malgré mon militantisme qui me prend ailleurs. Bon courage, nous allons faire circuler le n° d’aide.

Répondre à ce message

Dans la même rubrique :
St-Etienne et Porto Alegre : 6 ans de contacts...
Porto Alegre : Le Parti des travailleurs a perdu la direction de la municipalité qu’il animait depuis 1988.
Café citoyen : Porto Alegre et la démocratie participative
Porto Alegre : les voix de la démocratie
Un bus pour Solidariedade




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil