Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Cafés citoyens au Remue-Méninges > Isabelle Stengers : “Au temps des catastrophes - résister à la barbarie qui vient”
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Isabelle Stengers : “Au temps des catastrophes - résister à la barbarie qui vient”
café citoyen mercredi 6 janvier à 19h au Remue-Méninges - 1ère discussion autour du livre ...
lundi 4 janvier 2010


Isabelle Stengers a écrit un livre qui veut être “une intervention” dans la situation actuelle, parce que nous sommes mal préparés à ce qui est en train d’arriver...
Nous sommes entrés dans une nouvelle époque : celle où l’éventualité d’un changement climatique global est en train de s’imposer. Celle du “réchauffement climatique”. On doit “se rendre à l’évidence : le bouleversement global du climat a bel et bien commencé”. Et ça change la donne. Pour résumer : on ne peut plus penser et essayer d’affronter séparément la crise sociale et la crise écologique.
“Nos dirigeants” continuent eux en gros comme avant, poursuivant la “guerre économique” (“la croissance ou la mort”) et “gérant” un type de développement qui ne peut plus réparer les dégâts qu’il a lui même causés et qui est intrinsèquement insoutenable.

Alors, vers quoi va-t-on ? Est-ce que ce qui nous pend au nez est une catastrophe de la Nouvelle Orléans à l’échelle planétaire ?
La Nouvelle-Orléans a fait l’expérience en 2005 de ce que pourrait être “la barbarie qui vient”. Le 29 août, le cyclone Katrina a provoqué la rupture des digues de la mer, le débordement du lac, l’inondation de la cuvette qu’est la ville. Jusqu’à 6 mètres d’eau, surtout dans les quartiers pauvres. 160 000 maisons noyées. Pourtant, l’état des digues était connu. Mais pas d’argent pour ça... 30% de la population n’avait pas pu fuir. Les plus pauvres. Les noirs surtout. Officiellement, dans la région, 1836 morts (plus de la moitié des morts étaient des noirs) et 705 disparus. 20 000 réfugiés entassés au Convention Center dans des conditions de bestialité... L’armée n’a pas porté secours aux 300 000 survivants qui n’ont pas eu les moyens de quitter la ville. Les soldats et les blindés sont venus rétablir l’ordre. Mettre fin aux pillages. Pillages pour manger, et pillages pour voler. Dans les quartiers blancs, les supermarchés avaient été ouverts pour permettre aux gens de trouver à manger. Dans les quartiers noirs, les gens ont été attendus par des gardes armés et des coups de fusil.
Les USA ont été impuissants à secourir leur propre peuple.
Et après le cyclone, une gigantesque opération de spoliation immobilière a eu lieu à la Nouvelle-Orléans. Des milliers de maisons ont été achetées ou récupérées pour rien.
Est-ce cela qui nous pend au nez ? Va-t-on devoir affronter le changement climatique dans la barbarie ? Les pauvres abandonnés et les riches à l’abri ?

Dénoncer ne suffira pas à résoudre les problèmes. Comment sortir de ce sentiment d’impuissance si lourd ? Comment expérimenter des résistances pour affronter ce qui vient ? Le livre d’Isabelle Stengers est une réflexion sur cette question :  “qu’est-ce que requiert la possibilité d’un avenir qui ne soit pas barbare ?” , alors que  “ce qui s’annonce n’est autre que la possibilité d’une Nouvelle-Orléans à l’échelle planétaire”.

Le livre d’Isabelle Stengers ne prétend pas du tout dire “que faire ?”. Il se veut une tentative de créer le sens de ce qui nous arrive, d’aider à faire penser. Il s’adresse en particulier à celles et ceux qui sont déjà engagés dans des expérimentations. Ceux qui “en fuyant, cherchent une arme”, comme disait Deleuze. Ceux qui cherchent à créer “une vie après la croissance”, apprennent “à ré-inventer des modes de production et de coopération qui échappent aux évidences de la croissance et de la compétition”...
Un livre pour aider à “défricher les possibles de la situation”...



Isabelle Stengers, philosophe, enseigne à l’université libre de Bruxelles. Elle est l’auteure de nombreux livres sur l’histoire et la philosophie des sciences, dont, à La Découverte, L’invention des sciences modernes (1993) et, avec Philippe Pignarre, La Sorcellerie Capitaliste (2005-2007).
Voirhttp://fr.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Stengers


Paris, La Découverte collection Les Empêcheurs de penser en rond, 2009, ISBN : 9782707156839, 13 euros






_




Dans la même rubrique :
La désobéissance civique, suite
Café citoyen avec Angélique Del Rey autour de son livre “Eloge du conflit”
Autour de “Résister c’est créer”, de Miguel Benasayag et Florence Aubenas.
Des rencontres avec Miguel Benasayag et Angélique Del Rey (samedi 24) et avec Natacha Gondran et Aurélien Boutaud (dimanche 25). Et pas que...
Isabelle Stengers : "Au temps des catastrophes. Résister à la barbarie qui vient..."
Café citoyen sur la question du nucléaire le 3 juin à Saint-Etienne
Comment les riches détruisent la planète
À l’école des compétences - De l’éducation à la fabrique de l’élève performant
Miguel Benasayag : Organismes et artefacts - Vers la virtualisation du vivant ?
"Pour sauver la planète, Sortez du capitalisme"




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil