Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif "personne à la rue !" > Cet Etat nous fait honte. "L’Etat doit appliquer la Loi !"
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
COLLECTIF POUR QUE PERSONNE NE DORME À LA RUE
Cet Etat nous fait honte. "L’Etat doit appliquer la Loi !"
lundi 26 avril 2010


Depuis de nombreux mois maintenant, sur l’agglomération stéphanoise comme un peu partout en France, des demandeurs d’asile inscrits à la préfecture depuis leur arrivée à Saint-Etienne sont laissés à la rue, par familles entières, avec des bébés. Les services préfectoraux, qui ont l’obligation légale de loger ces familles, font le strict minimum, et encore sous la pression, laissant aux associations et aux citoyens le soin de mettre à l’abri ces personnes, de répondre aux urgences... en fait, de faire le travail que l’Etat refuse de faire.

Depuis quelques semaines, la situation sur notre agglomération est de plus en plus difficile, avec plusieurs familles à la rue, sans solution de logement. Face à l’incurie de l’Etat, citoyens et associations font preuve de solidarité, mais cela ne peut durer bien longtemps.

La Préfecture obéit bien évidemment aux orientations politiques et idéologiques du pouvoir en place. Mais cela ne peut dispenser d’appliquer la loi et de respecter la parole de la France !
En signant les conventions de Genève sur le droit d’asile, la France s’est engagée solennellement à suivre quelques règles ; en particulier, tout demandeur d’asile doit être pris en charge par l’Etat pour son hébergement en attendant qu’il soit statué sur sa situation. En ne se donnant pas les moyens de loger ces personnes, l’Etat ne respecte pas la loi. Il ne se sent pas obligé de respecter les grands principes humanitaires et des droits de l’homme.

Régulièrement, la Préfecture et ses services invoquent le coût que représente l’hébergement des demandeurs d’asile pour justifier son incapacité à respecter la loi. Ceci n’est qu’un prétexte. Lorsqu’il s’agit de traquer, arrêter, mettre en centre de rétention et expulser des sans papiers, la Préfecture sait se donner les moyens. Ce n’est donc pas un problème d’argent mais bien un choix politique et même idéologique.
L’Etat refuse de mettre de l’argent dans l’accueil des demandeurs d’asile dans l’espoir de décourager les candidats à l’asile. Et tant pis pour les principes, pour les valeurs, pour la parole de la France. Et surtout, tant pis pour toutes ces familles qui vivent aujourd’hui dans la rue, victimes du mépris et des choix politiques de ceux qui nous gouvernent.

Nous demandons que le Préfet dégage les moyens pour loger ces familles notamment en créant les places nécessaires dans les nombreux logements et bâtiments vacants de notre agglomération.
Le logement est un droit fondamental pour tous. Les difficultés de logement pour les demandeurs d’asile sont la conséquence d’un dysfonctionnement plus large du logement.
Le samedi 12 juin, nous manifesterons et débattrons pour nous donner la force de faire entrer dans les faits ce droit fondamental au logement pour tous, ce qui est maintenant la loi.

Collectif pour que personne ne dorme à la rue
Le 27 avril 2010




Dans la même rubrique :
Jeudi 27 octobre, nuit blanche des sans-logis à partir de 17h Place Jean Jaurès à St-Etienne
A St-Jean-Bonnefonds, la solidarité des voisins et la résistance de la mère de famille n’avaient pas été prévues...
Des logements vides et en bon état, en voilà !
L’huissier de la mairie de St-Etienne est venu distribuer aux familles mises à l’abri à La Perrotière un commandement de quitter immédiatement les lieux, avant expulsion.
Une étude sur la pauvreté dans les 100 plus grandes villes françaises
Procès en appel contre le père Gérard Riffard : la Cour d’Appel de Lyon se déclare incompétente.
Le collectif “Pour que personne ne dorme à la rue” a réquisitionné un immeuble public vide à Terrenoire à St-Etienne
Pour faire avancer concrètement le droit au logement pour tous
Rassemblement de « La LOIRE Accueillante et Solidaire »
La chasse aux Rroms, aux personnes à la rue, aux demandeurs d’asile, se déchaîne.




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil