Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Ecole / Education populaire > Le pédago-marketing de Coca-Cola dans les écoles
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Le pédago-marketing de Coca-Cola dans les écoles
Une 3ème convention signée avec la ville de St-Etienne.
mardi 11 mai 2004, par Roger Dubien


Et de 3 hier soir, au conseil municipal, pour Coca-Cola. Après de précédentes conventions en 1999 et 2002, la majorité municipale a voté une "convention de partenariat avec Coca-Cola pour 2004". Baptisée "Développement d’actions de valorisation de l’esprit citoyen et sportif auprès des jeunes", rien de moins, elle a été classée dans l’axe 1 de la politique municipale :"Inventer un nouveau destin pour notre ville".
Mais son objectif n’est que de renforcer la pub Coca-Cola en direction des jeunes, enfants et élèves, et de faire entrer un peu plus Coca-Cola dans les établissements scolaires.

Que dit cette convention ? Morceaux choisis...
"Dans un contexte urbain où le lien social et les solidarités naturelles se sont affaiblis, l’Entreprise est un acteur à part entière, au côté des collectivités locales et des associations pour redonner du sens à la citoyenneté et ainsi contribuer au renforcement de notre cohésion sociale.
C’est la mission que s’est donnée Coca-Cola Entreprise, en apportant son soutien à la Ville de St-Etienne grâce à un partenariat qui fixe le cadre d’intervention des deux partenaires et précise les actions et les programmes soutenus.
Coca-Cola Entreprise produit et commercialise des boissons, revêtues des marques de The Coca-Cola Company".

Ce programme-ci prévoit - pour 2004 - 3 initiatives-prétextes :
-  une journée "sport et art" destinée à valoriser les initiatives faites dans le cadre scolaire en matière de danse rythmique et sportive... avec l’UNSS et le Comité des Activités Nouvelles.
-  des animations à la piscine de la Plaine Achille cet été...
-  une action de communication avec la FES en direction des étudiants...

Coca-cola met 10.000 euros, la ville met 20.000 euros et elle "s’engage à apporter ses ressources tant techniques que financières à l’ensemble de ces opérations" ( ?...).
Coca-Cola a le droit de faire sa pub, et de "distribuer ses boissons à l’occasion des évènements objets de la Convention".

Le même jour, la mairie, après le vote d’un "voeu" au précédent conseil municipal contre la fermeture de 10 classes dans les écoles de la ville, et la suppression de 10 postes d’enseignants, prend acte de ces fermetures, et on apprend aussi qu’une école est menacée de disparition par regroupement en une seule grosse structure des écoles Fauriel 1 et Fauriel 2...

J’ai demandé le retrait de cette délibération de l’ordre du jour du conseil. Et fait quelques rappels...

-  Au conseil municipal du 3 juin 2002, avait été votée une convention de partenariat avec Coca-Cola pour le financement d’activités du conseil municipal des enfants. C’est une honte que cette pub pour Coca-Cola continue, en direction des enfants et des élèves, organisée par la ville, avec l’aide du Comité des Activités Nouvelles dont on ne voit pas bien ce qu’il vient faire dans cette galère.

-  Il y avait déjà eu au conseil municipal du 4 octobre 1999, "dans le cadre des actions en faveur de l’enfance" un partenariat avec Coca-cola sous le prétexte de la plantation d’un arbre par école.

-  La mairie a plus de suite dans les idées dans ce domaine que pour les travaux dans les écoles.

-  La citoyenneté avec Coca coca ? On pourrait en rire ! En 1999, 2.000 salariés noirs de coca-cola ont porté plainte pour discrimination sur les salaires.

-  Et pourquoi pas aussi la santé et la lutte contre l’obésité ? La mairie n’a pas à se faire la propagandiste de la malbouffe !

-  C’est du pédago-marketting. Coca cola ne poursuit qu’une stratégie commerciale, cherche à entrer en milieu scolaire, vers une population nombreuse et captive. Nous n’avons pas à lui permettre de dealer à l’intérieur des écoles.

-  On peut regarder où mène cette dérive dans le pays où elle est plus avancée : les Etats Unis. Voir ce qu’en raconte Michaël Moore. Il y a là-bas dans les écoles un "coke-day", une journée consacrée à coca-cola ! La célébration du coke-day s’inscrit dans le cadre d’un concours national intitulé "tous ensemble avec coca-cola", avec photos de groupes avec coca-cola, tee-shirts coca-cola etc... Il y a même une chaîne de télé "Chanel one" qui diffuse dans 40% des collèges et lycées américains des émissions de télé obligatoires avec publicité. Sur les 12 minutes de programmes quotidiens, 80% sont consacrées à de la pub, obligatoire, donc.
Et aux USA, 20% des 6-12 ans sont obèses.

-  Tout ça fait donc partie d’une vaste dérive vers la marchandisation de toutes les activités humaines, y compris l’éducation, la culture et le sport.

-  C’est de la pub en direction des enfants, organisée par une mairie. Je rappelle quand même que la pub est interdite dans les écoles. Je sais bien qu’une circulaire pas très ancienne (28 mars 2001) a adouci cette interdiction légale en parlant de "neutralité", mais quand même !

-  Je constate aussi qu’on entend pas mal de discours officiels pour interdire dans les écoles ce qui relève des croyances religieuses personnelles et de la liberté de pensée.
Mais que les portes s’ouvrent devant le Dieu argent. Cette conception là de la laïcité n’a pas grand chose à voir avec la loi de 1905.

Tout cela est donc lamentable. Pour toutes ces raisons, j’ai demandé de retirer cette délibération. Et de regarder aussi de près ce qu’il en est de sa légalité.

Pas grand chose de nouveau dans la réponse du Maire, M. Thiollière...
Il s’est efforcé de minimiser et de prendre le problème sous l’angle humoristique, en reprochant à ceux qui s’opposent à cette dérive ... de faire de la pub pour Coca-Cola en en parlant...
Il a affirmé que la pub prévue par la convention sera discrète, qu’il faut vivre dans "le monde réel", qu’il y a déjà le "podium Ricard", et que dans les jeux de boules, hein, on ne boit pas de l’eau, et que les vignerons des côtes du Forez sont partenaires de la fête du Livre, et enfin que ce qui est proposé n’engage à rien la ville et les enfants, qu’il ne s’agit que d’un partenariat à 10.000 euros...
Réponse bien courte.

Cette histoire avec Coca-Cola n’a vraiment que trop duré.

Roger Dubien
conseiller municipal.




A propos de l’obésité...
15 juin 2004

Aux USA, l’obésité concerne 30% de la population, contre 12% en France, mais elle est chez nous en augmentation rapide (6% en 1990). A son rythme actuel, la France aura rattrapé les USA en 2020...

Aux USA, l’obésité est la 2ème cause de mortalité... Un récent rapport parlementaire français estime que si l’on continue comme ça, l’obésité sera à "la source d’un désastre sanitaire et d’une implosion de l’assurance maladie".

Dans le même sens, le "programme national nutrition santé" appelle à interrompre son augmentation chez les enfants.

Il apparaît aussi que l’obésité a quelque chose à voir avec les disparités sociales : chez les 5-12 ans, 6,5 % des enfants de cadres et de professions libérales ont un problème de surpoids, et 23% des enfants de chômeurs...

Selon le professeur Arnaud Basdevant, chef du service de nutrition de l’Hôtel-Dieu à Paris, qui fut l’un de ceux qui ont élaboré le PNNS en 1998, "la prévention de l’obésité n’est pas médicale. Ce qui va compter dans les années à venir c’est de donner aux jeunes les capacités de résister au système, pour qu’ils développent des modèles à eux et, dans le futur, des modèles collectifs".

Répondre à ce message

Dans la même rubrique :
Les parents d’élèves de l’école élémentaire de Jacquard interviennent au Conseil municipal
Une proposition transmise par des parents à l’IA : conserver les deux écoles et en faire des écoles de cycle
La lettre de désobéissance de Jean-Marc Hostachy, enseignant stéphanois
Des parents d’élèves ont déposé plainte contre le fichage de leurs enfants dans “base élèves”
Une discussion sur la lutte contre l’échec scolaire ce vendredi 18 juin
Les parents occupent l’école maternelle Paillon à St-Etienne
Les parents d’élèves de l’école Jacquard-Victor Duchamp sont en colère !
Ateliers d’écriture samedi 24 juin
La rentrée à l’école de Jacquard, à St-Etienne, ça se passe comme ça !
Yves Scanu, directeur de la maternelle Gounod de Montreynaud, et l’équipe enseignante, demandent l’annulation de la fermeture de cette école en tant qu’école de formation des enseignants




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil