Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Ecole / Education populaire > Les "grosses structures", ce n’est pas bon pour la réussite des enfants.
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
LES ÉCOLES À ST-ETIENNE
Les "grosses structures", ce n’est pas bon pour la réussite des enfants.
Non au regroupement scolaire Fauriel 1- Fauriel 2 et à la disparition de Fauriel 2
mardi 11 mai 2004, par Roger Dubien


Mathias © mpv - 36.4 ko
Mathias © mpv

Au conseil municipal de ce lundi 10 mai, j’avais fait inscrire en question d’actualité la préparation de la rentrée scolaire 2004 et des cantines.
Lors du précédent conseil, le 5 avril, les élus avaient voté à l’unanimité un voeu demandant le maintien des 10 classes et 10 postes d’enseignants dont la suppression a été annoncée par l’Inspection d’Académie.

Question : quoi de neuf depuis, qu’est-ce qui a été fait par la mairie pour modifier cette situation ?
En l’absence de M. Ziegler, adjoint au Maire chargé des écoles, c’est Mme Balleviez, conseillère déléguée, qui a répondu.
La réponse est, en substance : rien. Rien de neuf.
Les écoles publiques perdraient encore selon elle 300 élèves à la rentrée de septembre 2004. Et les 10 classes dont la fermeture avait été annoncée par l’IA seront fermées, et les 10 postes supprimés.

Autre question : qu’en est-il de la disparition annoncée en fin de semaine dernière de l’école élémentaire Fauriel 2 et du regroupement des deux écoles Fauriel 1 et Fauriel 2 ?
Réponse de Mme Balleviez : elle assure qu’aucune école ne disparaîtra pour la rentrée de septembre 2004.
Le Maire acquiesce et ne semble pas être plus au courant du problème.
Est-ce qu’on a affaire à une répétition de ce qui s’est passé lors du conseil d’avril dernier ? Les parents de la maternelle Descours venaient d’apprendre la fermeture sous 72 heures de la cantine. Un "coup" semble-t-il arrangé entre M. Ziegler et Scolarest. Le Maire avait présenté ses excuses aux parents, et depuis l’annonce a été faite du maintien de la cantine...
Car un projet de regroupement et de disparition de l’école Fauriel 2 a bien été concocté entre l’Inspection d’Académie et, semble-t-il, l’adjoint aux écoles. Les parents d’élèves, à commencer par les parents élus au conseil d’école de Fauriel 2 ont été informés vendredi dernier de cette "proposition-décision" de l’IA et de la ville, en ayant été tenus totalement à l’écart. En attendant peut-être la fermeture de l’école des Francs-Maçons par la suite...
Le résultat serait la création d’une grosse structure : un groupe scolaire à 13 classes (en attendant plus ?), le plus gros groupe scolaire de la ville avec celui de Jacquard.
Joint ce mardi 11 mai, le Directeur du service Vie Scolaire de la ville confirme que tout est décidé, que cela correspond à la volonté de l’adjoint concerné, et qu’on n’attend plus que la notification officielle de l’Inspection d’Académie.
Voilà comment les choses se passent...

Comment en est-on arrivé là ?
En décembre 2003, suite aux calculs/prévisions de l’IA, une fermeture de classe est annoncée à Fauriel 1 par manque prévisible d’effectifs à la rentrée 2004. Mais début 2004, des inscriptions nouvelles (une quinzaine selon le directeur de l’école) ont lieu, pour une part au détriment de Fauriel 2 d’ailleurs, et Fauriel 1 va se retrouver avec des élèves en trop et des classes avec 34 à 36 élèves et 2 ou 3 niveaux.
A côté de cela d’ailleurs, des classes de Fauriel 1 sont beaucoup moins chargées : les classes CHAM (Classes à Horaires Aménagés Musicales), qui comptent pour le calcul des seuils de fermeture (moyenne d’élèves par classe) à l’échelle de l’école, mais qui sont réservées à des élèves faisant 1/4 de temps de musique... Ainsi, une classe CHAM n’a que 12 élèves, mais il est visiblement impossible de mélanger les enfants de CHAM avec les autres. Et le sujet lui-même est pour ainsi dire interdit.

Le bon sens voudrait dans ces conditions que l’on revienne au moins sur la fermeture de classe, puisque cette décision mène à des effectifs à 34 - 36 élèves dans certaines classes.
Mais non ! Le bon sens semble faire défaut ! Et la suppression d’une classe est annoncée. Ce contre quoi les parents de Fauriel 1 protestent avec raison.

Il est alors semble-t-il demandé à des parents de fauriel 1 concernés d’inscrire leurs enfants à Fauriel 2, mais les parents concernés ne souhaitent pas inscrire leur enfants à Fauriel 2 ( ? ?). Il semble pourtant, qu’à l’école publique, la répartition des enfants dépende des directeurs d’école (et de la commune pour ce qui est des éventuelles dérogations).
Autre problème : les dérogations sont également (et anormalement) très nombreuses à Fauriel 1 (elles représenteraient l’équivalent des effectifs de 2 classes !). La situation aurait donc aussi pu être réglée en refusant des dérogations. Mais non ! là encore le bon sens fait défaut !

C’est alors qu’est sortie du chapeau la proposition de regrouper les deux écoles et de supprimer Fauriel 2, qui est une école d’application de l’IUFM. L’IA et la Ville toujours prompts à faire des économies sur le dos de l’école publique et des enfants ont évidemment sauté sur l’occasion...
Le fait que le directeur de Fauriel 2 doive quitter l’école en septembre 2004 tombait à point, les conditions semblaient favorables pour précipiter les choses.
La mairie veut de grands groupes scolaires (économies !), l’IA a l’opportunité de confirmer une suppression de poste et de récupérer un poste de directeur...

Trop de choses dans tout cela n’ont rien à voir avec l’objectif de réussite des enfants. Au contraire même. C’est mauvais, cette concentration, ce passage à un groupe scolaire unique de 13 classes.

Une réunion des parents de Fauriel 2 a eu lieu ce lundi 10 mai. La grande majorité des parents semblait assez consternée par ces informations, et la mise devant le fait accompli. Ces décisions ne prennent absolument pas en compte l’intérêts des enfants. Des voix se sont fait entendre pour défendre les petites écoles à 5 classes avec un directeur, contre les grosses structures à 13 classes et plus.
Face à cette situation, des parents refusant la fermeture de Fauriel 2 ont décidé de demander à être reçus par l’Inspectrice d’Académie, ainsi que par M. Thiollière, Maire de saint-Etienne.

Voilà une nouvelle affaire qui pose la question de l’avenir et de la qualité de l’école publique à St-Etienne, et des moyens à mettre en oeuvre si l’on a pour objectif la réussite de tous les enfants.

Roger Dubien
conseiller municipal et parent d’élève Fauriel 2.




Dans la même rubrique :
Yves Scanu, directeur de la maternelle Gounod de Montreynaud, et l’équipe enseignante, demandent l’annulation de la fermeture de cette école en tant qu’école de formation des enseignants
Les parents d’élèves de l’école Jacquard-Victor Duchamp sont en colère !
Jean Foucambert : écrire c’est produire sa pensée.
La lettre de désobéissance de Jean-Marc Hostachy, enseignant stéphanois
La rentrée à l’école de Jacquard, à St-Etienne, ça se passe comme ça !
“L’école des compétences” : vers une école réduite à une "fabrique de ressources humaines” pour la compétition économique néolibérale ?
Un réseau citoyen "Pour l’école, les enfants d’abord !"
St-Etienne : le budget des écoles est siphonné au profit de la police municipale et de la vidéo-surveillance
Pas d’école, pas d’avenir...
Nous ne baisserons pas les bras pour l’avenir de nos enfants !




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil