Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Justice écologique > Rencontre avec Sophie Chapelle jeudi 10 novembre à l’Amicale Laïque
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
GROUPE DE TRAVAIL “BEAUBRUN EN TRANSITION”
Rencontre avec Sophie Chapelle jeudi 10 novembre à l’Amicale Laïque
Pour parler de ce que des gens inventent, en Amérique, en Afrique, en Europe, face à la crise sociale et écologique, pour mieux vivre...
mercredi 26 octobre 2011


Un groupe de travail “Beaubrun, quartier en transition” est en cours de création...
Nombre d’entre nous ont entendu parler de cette sorte de mouvement qui réunit environ 750 “villes et quartiers en transition” dans plusieurs pays du monde (surtout du Nord et en Occident), engagées dans des projets pour affronter la crise écologique et parfois la crise sociale et la crise écologique en même temps... Mais bien au-delà de ces villes et quartiers-ci, des alternatives sont expérimentées dans de nombreux pays, en particulier du Sud.

Sophie Chapelle, journaliste, notamment à Bastamag (http://www.bastamag.net) connaît bien plusieurs de ces expériences d’Amérique du Nord, d’Amérique Centrale, d’Amérique du Sud, et aussi d’Afrique et d’Europe. Voir des reportages en ligne sur son site http://alter-echos.org, et notamment "En Argentine, les habitants cultivent pour sortir de la crise"

Une rencontre avec Sophie Chapelle aura lieu jeudi 10 novembre à 20h15, salle des Fêtes de l’Amicale Laïque de Beaubrun, 14 rue Claude Deverchère.
 Pour parler de ce que des gens inventent, en Amérique, en Afrique, en Europe, face à la crise sociale et écologique, pour mieux vivre... 
La rencontre commencera par la projection de son film documentaire sur la ville de Rosario en Argentine : En Argentine, les habitants cultivent pour sortir de la crise, dont voici des extraits :


En Argentine, les habitants cultivent pour sortir de la crise from Alter-Echos on Vimeo.

Il y aura des choses à boire et à grignoter. Et on peut en apporter...

Le groupe de travail “Beaubrun, quartier en transition” vous donne rendez-vous à cette soirée !



Télécharger l’affichette pour la rencontre du 10 novembre - 97.1 ko
Télécharger l’affichette pour la rencontre du 10 novembre



Le groupe de travail “Beaubrun quartier en transition”...

est une équipe de travail qui s’efforcera de faire connaissance avec des réflexions et en même temps, d’expérimenter, avec une démarche (modeste) de recherche pour comprendre comme les problèmes se posent dans le territoire dans lequel nous vivons, et quels projets et quelles transformations sont possibles, viables.

La période actuelle est en même temps une période de crise sociale avec énormément de difficultés pour beaucoup de gens, et une période de crise écologique (problèmes énergétiques qui ne feront que croître, réchauffement climatique...). Les deux processus ensemble vont conduire à des modifications profondes de nos façons de vivre. Soit elles se feront dans la solidarité, soit ce sera dans la barbarie.
Crise sociale + crise écologique : que peut-on faire pour reprendre en mains nos vies, contre le néo-libéralisme qui imprègne tous les comportements, y compris les nôtres ? !
Bien se nourrir deviendra une question de plus en plus préoccupante pour beaucoup de familles, d’autant que le prix de la nourriture risque de beaucoup augmenter. Travailler aussi. Il y a un chemin possible du côté de la relocalisation/reterritorialisation des activités humaines, de la décroissance (à préciser ce qu’on peut entendre par là !...), de la production de nourriture par des paysans locaux plus nombreux et aussi le développement d’une agriculture urbaine.

Mais une question centrale est celle-ci : des alternatives au néolibéralisme - qui imprègne aujourd’hui profondément les comportements, notamment de consommation - ne “prendront” que si la vie qu’elles permettent est plus désirable que celle sous le néo-libéralisme. Ce qui suppose beaucoup de culture et de liens humains... Mais comment ?

Des projets et initiatives sont déjà en cours...

C’est pourquoi il est nécessaire à la fois d’apprendre (de ce qui se fait et se réfléchit ailleurs), et d’expérimenter. Les modèles à appliquer, programmes et solutions "clés en main" ne marcheront pas. Mais on peut essayer de mettre en route un processus de travail théorique et pratique pour identifier les problèmes, les contraintes, les pistes de solutions, et poursuivre ou mettre en route des expérimentations...

Par exemple, comment “sortir des supermarchés” et autres grandes surfaces de hard discount, de ce système qui au nom de la recherche du “moins cher” tue les paysans et autres producteurs, liquide les emplois, pousse aux délocalisations ? Tout le monde cherche à acheter "moins cher", mais c’est une spirale sans fin parce qu’en faisant comme ça, cela provoque autour de nous de plus en plus de chômeurs qui ont de moins en moins les moyens de vivre...
Comment permettre l’accès de plus de familles à une nourriture saine et produite localement par des paysans qu’on connaît, et accessible à l’AMAP, au point de livraison “De la Ferme au Quartier”, dans les magasins de producteurs etc... Et quels rapports de soutien mutuel peut-on construire avec les commerces du quartier ?

Une autre chose qui va compter sera l’auto-production de la nourriture, en ville ou en bordure de ville.
Le film de Sophie Chapelle, sur l’expérience d’agriculture urbaine de Rosario en Argentine montre la création de 800 jardins dont 140 produisent pour vendre sur les marchés de cette ville d’un million d’habitants.
Il serait intéressant de comparer avec ce qui se fait à St-Etienne, qui compterait environ 3200 jardins ouvriers et familiaux, sur près de 90 hectares...




Dans la même rubrique :
"Déclarons l’état d’urgence climatique"
Qu’est-ce que l’empreinte écologique ?
AREVA prétend abandonner le projet de réaménagement de l’ancienne mine d’uranium de St-Priest La Prugne (42)
Pourquoi les paysans de la Confédération paysanne sont contre le projet d’aéroport et sont révoltés par ce qui se passe à Notre Dame Des Landes...
Manifestation de réoccupation, Notre-Dame-des-Landes
Tous à Notre-Dame des Landes le 17 novembre !
Gaz de schiste : où en est-on en décembre 2011 ?
Hommage à Rémi Fraisse, 21 ans, assassiné parce qu’il défendait la forêt du Testet
La vélorution d’avril 2008 à Saint-Etienne.
Saint-Julien Molin Molette veut l’arrêt de la carrière en 2020




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil