Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif "personne à la rue !" > Que personne ne dorme à la rue, c’est possible tout de suite !
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
AU MOINS 500 PERSONNES À JEAN JAURÈS À LA NUIT BLANCHE DES SANS-LOGIS...
Que personne ne dorme à la rue, c’est possible tout de suite !
Rendez-vous jeudi prochain 3 novembre à 18h à la Bourse du travail pour préparer la suite...
vendredi 28 octobre 2011


Beaucoup de monde est passé hier, place Jean Jaurès à St-Etienne, à partir de 17h. Il y avait de la chaleur humaine, de l’amitié, des sourires, à manger, de la musique et des chansons. Et de la détermination. Ce qui est insupportable doit finir !


Cette action, préparée en quelques jours, a été un succès. Evidemment, le seul succès qui vaille aux yeux de celles et ceux qui étaient présents, ce sera que des logements soient ouverts pour que les plus de 300 personnes - dont beaucoup d’enfants - qui dorment aujourd’hui à la rue aient très rapidement un logement ! Et qu’elles soient mises à l’abri de manière urgente.
Mais puisque ceux qui sont chargés de gérer les institutions publiques sont sourds à cette situation, ou passifs- alors même que les logements et immeubles vides sont nombreux dans l’agglomération stéphanoise -, et qu’il faut en passer par des mobilisations populaires, citoyennes, pour exiger que les droits humains soient respectés, eh bien on va continuer à le faire, si possible de plus en plus nombreux.

Difficile de dire avec précision, mais on peut estimer qu’au moins 500 personnes sont passées, car rien qu’entre 18h30 et 20h30, environ 250 personnes étaient présentes en permanence sur la place, mais avec un turn over important...
Discussions inombrables, prises de parole, musique et chansons (avec le groupe “Crêt de Folk”, et d’autres musiciens qui ont tenu à passer un moment à Jaurès, puis la chorale La Barricade...). Emmaüs, qui a du coeur et du métier, avait préparé une soupe. Et d’autres personnes avaient apporté quelque chose à manger et à partager...
En plus d’un marabout, une douzaine de tentes ont été installées pour la nuit...



Tract, pétition et dépôts de plaintes

Plusieurs centaines de signatures ont été recueillies sur la pétition. Un “manifeste” a été écrit dans la nuit. Une dizaine de plaintes individuelles - des plaintes contre “X” - pouvant déboucher sur des poursuites pour non assistance à personne en danger, ont déjà été rédigées et réunies, et seront déposées auprès du Procureur par une avocate. Et ce n’est qu’un début.

"Nos responsables” doivent donc prendre conscience qu’un vaste réseau de solidarité bien vivant existe dans la région stéphanoise, un réseau qui réunit des personnes et des associations (collectif “personne à la rue", RESF, Réseau Solidarité Rroms, Emmaüs, Collectif Neyron, et de nombreuses associations), qui ne supportent pas que dure l’insupportable, qui sont prêts à aider et soutenir toute proposition constructive, mais qui n’acceptent pas que des familles et des enfants passent l’hiver dans la rue...
Et donc qu’on n’en restera pas là.

Vers une réunion à l’initiative de la Préfecture...

Fait significatif, connu dans la journée d’hier : le directeur de cabinet de la nouvelle préfète de la Loire a appelé plusieurs militant-e-s très engagées dans cette action pour leur proposer la tenue d’une table ronde, à l’initiative de la Préfecture, qui réunirait les élus, les services et institutions, et les associations.
C’était une demande faite depuis au moins deux ans, et jusque là toujours rejetée. Bien entendu, cette proposition n’a officiellement aucun rapport avec les actions en cours...
Du côté des associations, tout le monde est d’accord pour la tenue de cette réunion, bien entendu. Une réunion qui ne doit pas rester un échange de bonnes paroles quand la vie d’enfants, de femmes, d’hommes est en danger, alors que des solutions à leur détresse sont à portée de la main.

Le collectif “Personne à la rue” et toutes les associations participantes se réuniront jeudi prochain 3 novembre à 18h à la bourse du travail, pour préparer au mieux cette table ronde, pour qu’elle débouche sur du concret.
Et pour envisager aussi d’autres rendez-vous de mobilisation, après celui du 27.

On connaît un des slogans de la dernière campagne présidentielle : “tout est possible”. On sait d’expérience que ce genre de truc signifie souvent : le pire est possible. Mais s’il y a quelque chose dont on sait tous que c’est possible, et tout de suite, c’est qu’à St-Etienne, dans la Loire, en France, en 2011, personne ne dorme à la rue. Alors on va faire en sorte que ça devienne la réalité.



Télécharger la pétition  - 123.1 ko
Télécharger la pétition

Télécharger le tract distribué à Jaurès - 213.5 ko
Télécharger le tract distribué à Jaurès

Télécharger le document pour un dépôt de plainte - 29 ko
Télécharger le document pour un dépôt de plainte

Voir des articles de la presse locale sur la Nuit blanche des sans-logis

Voir le reportage de France3 :
http://stockinfos.over-blog.com











Voir aussi : à Beaubrun, des habitants solidaires des familles à la rue http://stockinfos.over-blog.com
Des habitants se sont relayés pour apporter tous les soirs une soupe aux familles Rroms expulsées du bidonville de Séverine et d’autres logements.




Dans la même rubrique :
Des logements vides et en bon état, en voilà !
Pour que personne ne dorme à la rue
Soirée avec les réfugiés et migrants lundi 6 mars, au Méliès St-François
Le logement pour tous doit devenir la priorité de la politique de l’Etat et des collectivités locales sur l’agglomération de St-Etienne.
La circulaire gouvernementale sur les mesures hivernales d’hébergement et de logement...
370 personnes mardi au Méliès avec Sophie Beau et SOS Méditerranée
Samedi 12 mars, rassemblement à St-Etienne contre les expulsions locatives
“Pour que personne ne dorme à la rue” : rassemblement devant la Préfecture ce lundi 2 novembre à 17h et présence au conseil municipal à 18h.
16 familles menacées d’expulsion au 33 rue de la Mulatière à St-Etienne
L’ANAS aux travailleurs sociaux : “Restons professionnels face à l’exclusion de la population Rom !”




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil