Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif Liberté Justice Palestine > Me Gilles Devers sur Euronews : "les crimes de guerre israéliens sont trop gros pour être cachés"
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
3 ANS APRÈS LA GUERRE CONTRE GAZA
Me Gilles Devers sur Euronews : "les crimes de guerre israéliens sont trop gros pour être cachés"
lundi 2 janvier 2012


Dès après de l’attaque barbare contre Gaza de décembre 2008-janvier 2009, plusieurs centaines d’associations ont déposé une plainte auprès du Procureur de la CPI-Cour Pénale Internationale.
Maître Gilles Devers, avocat lyonnais est le porte-parole du collectif d’avocats qui travaille pour faire aboutir cette plainte. Il était venu à St-Etienne à l’invitation du Collectif Liberté-Justice-Palestine le 30 mars 2009 pour témoigner (Voir : “L’ouverture d’une enquête contre Israël pour crimes contre l’humanité est probable”)

3 ans après, où en est-on ? Gilles Devers a donné quelques informations fin décembre, sur Euronews.

On peut écouter la vidéo de l’entretien à http://fr.euronews.net




Voici sa retranscription, sur le site de BDS-France : http://www.bdsfrance.org

Gilles Devers, avocat : "les crimes de guerre israéliens sont trop gros pour être cachés"

 

EURONEWS : “Maitre Gilles Devers, bonsoir. Vous êtes le porte- parole du collectif d’avocats qui a déposé, en janvier 2009, une plainte devant la Cour Pénale Internationale pour crimes de guerre contre des officiers israéliens. Depuis, y a-t-il eu du progrès ?”

GILLES DEVERS : “Les faits sont établis par le rapport Goldstone, tout le monde sait que des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité ont été commis. Si la Palestine a la compétence judiciaire et qu’elle ne peut pas l’exercer du fait de l’occupation, elle peut la transférer à la Cour Pénale Internationale. Actuellement, nous sommes dans une phase d’attente qui correspond, hélas, à un double standard qui marque toute la vie du droit international, mais le crime est trop gros pour être caché.”

EURONEWS : “Vous avez été mandaté par le ministre de la Justice de Gaza pour défendre les droits des prisonniers palestiniens. Le dépôt d’une nouvelle plainte devant la CPI est-il envisagé ?”

GILLES DEVERS : “Pour les prisonniers, c’est la torture systématique, des jugements que ne sont pas équitables et, aussi, il y a les conditions de détention, trois chapitres de violations du droit international, donc oui, les dossiers des prisonniers seront déposés devant la Cour Pénale Internationale.”

EURONEWS : “Vous enquêtez aussi sur un autre dossier, à Gaza on l’appelle les “cimetières numéro”, de quoi s’agit-il ?”

GILLES DEVERS : “Un certain nombre de détenus décédent en prison et Israel refuse de restituer les corps, c’est à dire qu’il fait purger les peines aux cadavres. Donc, on indique aux familles que le décès a eu lieu en passant par la Croix Rouge Internationale, mais la famille n’a pas de certificat de décès, alors, elle ne sait même pas, elle n’est jamais sûre, s’il y a eu décès ou non, et les corps sont enterrés dans de cimetières numérotés. La personne devient un numéro et elle continue de purger la peine quand elle morte.”

EURONEWS : “De combien de cas parle-t-on ?”

Gilles DEVERS : “Lors de notre dernière visite à Gaza, nous avons travaillé avec les autorités et on a trouvé 350 familles qui étaient concernées.”

EURONEWS : “Évoquons maintenant le blocus militaire. Vous travaillez aussi pour débloquer l’export des marchandises depuis Gaza. Quels sont les arguments légaux qu’Israël utilise pour maintenir ce blocage ?”

GILLES DEVERS : “Raisons de sécurité, ce qui ne veut absolument rien dire. Qui peut me dire quelle est la raison de sécurité qui interdit l’exportation de fleurs depuis Gaza ? Ces fleurs sont attendues au Pays Bas, elles sont référencées et nous avons un accord européen du mois de septembre 2011 applicable à partir de janvier 2012 et qui libère les droits, c’est à dire, que l’Union européenne, très culpabilisée de ne pas aider davantage la Palestine, a libéré les droits de douanes sur les exportations palestiniennes. Dans la mesure ou ces produits sont libres, nous n’avons plus à passer par les douanes israéliennes et des exportateurs sont en train de s’organiser, effectivement, pour des exportations de fleurs depuis Gaza en direction de l’Europe”.

EURONEWS : “Vous parlez de fleurs, y a t-il d’autres d’autres produits ?”

GILLES DEVERS : “L’Union Européenne est toujours dans le double jeu, elle a dit que cette libération de droits de douane ne s’applique pas aux fruits et légumes, comme si le marché européen pouvait être menacé par les fruits et légumes qui viennent de Gaza. Pour le moment, Gaza peut exporter des fleurs, ça peut être aussi les produits agricoles transformés.
Ce blocus est illégal, il est reconnu comme tel par L’ONU et il y a, hélas, un consensus de puissances occidentales pour faire comme si de rien n‘était. C’est scandaleux, et nous travaillons pour miner ce blocus juridiquement”.

Source vidéo de l’entretien en anglais : Israel war crimes question festers

Source vidéo de l’entretien en turc : “İşlenen suç İsrail’in saklayamayacağı kadar büyük”




Dans la même rubrique :
Justice pour la Palestine !
Mobilisation BDS réussie à Saint-Etienne contre l’équipe raciste du Beitar le 25 août dernier
Gaza-Palestine : arrêtez le crime !
Pourquoi y a-t-il la guerre à Gaza ? À cause du sionisme.
Marche de la Liberté à Gaza - 1er janvier 2010
Avi Shlaim : “Comment Israël a mené la bande de Gaza au bord d’une catastrophe humanitaire”
Les illusions meurtrières
La Palestine qui vit, qui pense, qui résiste, qui crée...
le boycott d’Israël doit être total : politique, économique, commercial, universitaire, sportif, syndical, culturel
Palestine, action internationale, comment être efficace ?




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil