Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Réseau RESF > Couples franco-étrangers : et si leur droit au séjour en France dépendait de leur compte en banque ?
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Couples franco-étrangers : et si leur droit au séjour en France dépendait de leur compte en banque ?
C’est ce que prépare Sarkozy. Les Amoureux Au Ban Public appellent à réagir.
mercredi 8 février 2012


Dans le cadre d’une interview accordée au Figaro Magazine (11 février), Nicolas Sarkozy exprime sa volonté de limiter le rapprochement familial des étrangers conjoints de français. Il propose d’aligner les conditions d’obtention du visa de long séjour sur celles du regroupement familial : le montant des ressources et la surface du logement seraient désormais pris en compte.

Au nom de la lutte contre la fraude, le chef de l’Etat souhaite réduire l’immigration des conjoints de français en imposant des critères de revenus. Pourtant, le lien entre la fraude et les revenus est tout sauf évident à moins d’insinuer que les français ayant de hauts revenus seraient moins susceptibles de fraude que les français aux revenus modestes.

Or, s’il s’agit réellement de contrôler la sincérité des sentiments des couples franco-étrangers, le compte en banque n’en est certainement pas le meilleur révélateur.

En réalité, la proposition de Nicolas Sarkozy révèle une nouvelle fois sa volonté de réduire l’immigration des conjoints de français reléguée au rang peu enviable d’immigration subie et confirme ce que nous savions déjà : les couples franco-étrangers dérangent.

Pour autant, peut-on empêcher un citoyen français de vivre avec la personne de son choix dans son propre pays en raison de ses faibles ressources financières ? Cela constituerait une véritable atteinte au droit au respect de la vie privée et familiale ainsi que remettrait en cause le principe fondamental de l’égalité des droits entre les citoyens, pierre angulaire de notre système démocratique.

Pouvons-nous accepter qu’au nom de la lutte contre une fraude, dont l’ampleur reste à prouver, se créent des citoyens de seconde classe en raison de leur union avec des étrangers ?

Nicolas Sarkozy après avoir considérablement réduit les garanties individuelles dont pouvaient se prémunir les étrangers s’attaque aujourd’hui à ses propres concitoyens.

Les Amoureux au ban public, association de soutien et de défense des droits des couples franco-étrangers, s’indignent qu’une nouvelle fois le président de la République s’attaque aux couples franco-étrangers, déjà suffisamment malmenés par sa politique migratoire où la présomption de fraude a pris le pas sur le droit au respect de leur vie privée et familiale. Ils appellent une réaction de la part de l’ensemble des citoyens pour que ces propositions inacceptables ne puissent jamais entrer en vigueur dans notre pays.

Les Amoureux au ban public
C/0 Cimade
64 rue Clisson
75013 Paris
01.44.18.66.02
http://amoureuxauban.net



Un documentaire de Nicolas Ferran "Les Amoureux au ban public"

"Les Amoureux au ban public", c’est aussi le nom d’un beau film documentaire, sorti fin décembre 2011, réalisé par Nicolas Ferran. Un film dont RESF est partenaire ainsi que la Cimade, la LDH et la Fasti.

“Ce film dévoile la situation dramatique des couples franco-étrangers en France qui subissent, au nom de la lutte contre les « mariages blancs » et de la « maîtrise » de l’immigration familiale, le durcissement continu des politiques d’immigration.

Treize de ces couples ont décidé de sortir de l’anonymat et nous décrivent leur parcours du combattant pour se marier en France, faire reconnaître un mariage célébré à l’étranger, obtenir un visa pour la France ou bénéficier d’un titre de séjour.

Avec intensité et émotion, ils racontent le traumatisme des arrestations à domicile et des expulsions, leur révolte de devoir vivre cachés ou séparés, l’opacité des administrations, les interrogatoires policiers, le dévoilement de leur intimité, la difficulté d’obtenir le respect de leurs droits.

Une quarantaine de projections ont déjà eu lieu ou vont se dérouler partout en France, toujours suivies de débats intenses entre le public et le réalisateur ou des membres du mouvement.”

Dans la Loire, l’idée d’une projection-débat est en discussion.

Le site du film : http://amoureuxauban.net/film

La bande annonce




Dans la même rubrique :
Rassemblement mensuel avec RESF ce samedi 4 octobre à St-Etienne
Des milliers de délinquants de la solidarité se présentent dans les Palais de Justice
65 familles régularisées dans la Loire, et 80 refus ?
Rassemblement devant la Préfecture ce jeudi à 13h30 à l’appel du Réseau Education Sans Frontières
Notre société peut-elle sortir indemne de l’expulsion d’enfants sans papiers ?
Relaxe pour le Père Riffard !
Manifestation régionale au centre de rétention de Lyon St-Exupéry samedi 19 janvier
3 enfants de 13, 16 et 17 ans arrêtés - avec leur mère - à l’heure de partir au collège, et emmenés au centre de rétention de Lyon pour être expulsés vers l’Albanie.
Mirush, Fatos, Rahman, Djimy et Pedro doivent pouvoir continuer leurs études et leur vie en France !
Elaabid a été arraché à sa compagne Stéphanie et expulsé en quelques heures, sans pouvoir se défendre




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil