Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif Liberté Justice Palestine > Un État commun entre le Jourdain et la mer
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
PALESTINE-ISRAËL : UN LIVRE IMPORTANT VIENT DE PARAÎTRE
Un État commun entre le Jourdain et la mer
Un livre d’Eric Hazan et Eyal Sivan. Accompagné d’un film d’Eyal Sivan : “Un État commun, conversation potentielle“
samedi 17 mars 2012


« L’État commun n’est pas une position de repli devant l’échec de la solution des deux États. Ce n’est pas non plus, contrairement à une opinion répandue, une des deux solutions possibles entre lesquelles on aurait à choisir, comme au marché entre carottes et betteraves. C’est la seule voie réaliste car elle est la seule à prendre en compte la situation actuelle, loin des projections géopolitiques ou démographiques. »

75 ans : c’est le temps écoulé depuis le premier plan officiel de partition de la Palestine en deux États, l’un juif et l’autre arabe. Trois quarts de siècle pendant lesquels on a vu passer d’innombrables résolutions, conférences, déclarations, missions, « feuilles de route » et autres « relances du processus de paix ». Pourtant la perspective de voir « deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité » est plus lointaine que jamais.
C’est que la partition de la Palestine historique en deux États n’est pas une solution, mais un discours. C’est un discours de guerre drapé dans une rhétorique de paix, qui permet de justifier les faits accomplis comme ceux à venir.
Ce discours si commode ne peut pas déboucher, ne débouchera jamais sur une solution véritable, car la partition de la Palestine n’est tout simplement pas possible. Il faut en finir avec l’idée de la partition et la remplacer par celle du partage de ce pays, sa mise en commun entre tous ceux qui y habitent et qui en deviendront les citoyens libres et égaux.
Le partage, loin de représenter une utopie, est la seule solution réaliste et réalisable car elle correspond à la situation actuelle dans le pays.
Fait étrange, cet État commun est présenté tantôt comme une utopie face à la solution « réaliste » qui n’a pas avancé d’un pouce en trois quarts de siècle et tantôt comme une grave menace. Il faut choisir : une utopie ne peut pas être une menace et si l’État commun constitue une menace, c’est qu’il n’est pas une utopie.

Aujourd’hui, le thème de "One State", de l’État commun, est discuté dans le monde entier y compris en Israël. Il est grand temps que le public français, tenu jusqu’ici soigneusement à l’écart, puisse être informé des termes d’un si crucial débat.



Un film avec le livre : "Un État commun, conversation potentielle"

Est offert avec cet ouvrage un DVD Un État commun, conversation potentielle, un film réalisé par Eyal Sivan, qui éclaire et précise le propos du livre qu’il accompagne.
Ce film rassemble une série de vingt-quatre entretiens sur l’État commun, avec des responsables politiques et des colons, des juristes et des artistes, des vieux et des jeunes, des juifs israéliens sépharades et ashkénazes, des arabes palestiniens d’Israël et des territoires occupés...
Les mêmes questions leur sont posées, auxquelles ils répondent dans leur langue maternelle, en dialogue avec le réalisateur. L’écran est divisé en deux, un israélien juif d’un côté et un Palestinien de l’autre : l’un parle et l’autre écoute, et vice versa. La mise à l’écran vient réunir ceux que la fragmentation de la situation sépare, le film permet la rencontre que le conflit empêche jour après jour.
Durée 120 minutes - Production : Momento ! - Montage : Audrey Marion - Image et son : Erez Miller - Réalisation : Eyal Sivan.

Ce livre+DVD sort le 23 mars 2012.
70 pages
14 euros (livre + DVD)

Eric Hazan dirige les éditions La fabrique. (http://www.lafabrique.fr)
Dernier ouvrage paru : Paris sous tension (2011).





Eyal Sivan est cinéaste israélien, Il est professeur à la School of Arts and Digital Industries de l’University of East London où il codirige le master de cinéma. Il est également enseignant à l’École des arts du son et de l’image du College Academic Sapir en Israël. Parmi ses derniers films : Route 181, fragments d’un voyage en Palestine-Israël (coréalisé avec Michel Khleifi, 2003), Pour l’amour du peuple (coréalisé avec Audrey Maurion, 2004) et Jaffa, la mécanique de l’orange (2009).
http://www.momento-films.com

Plus d’informations : http://atheles.org/lafabrique/livres/unetatcommun/

Ecouter l’interview d’Eyal Sivan et Eric Hazan par Daniel Mermet à “La-Bas Si J’y Suis” de ce mercredi 28




Dans la même rubrique :
Gaza-Palestine : arrêter la destruction du peuple palestinien !
De retour de la Bande de Gaza, 18 - 24 janvier 2009
Nous sommes français pour la justice
Palestine-Israël : quelques réflexions
Le terroriste de Oudine
Naplouse : l’assassinat d’un ami et de son fils
Avec le peuple Palestinien
La Nakba ne s’est pas terminée en 1948.
“Le sionisme en questions” : un livre de Pierre Stambul
Après la CIJ, l’Assemblée générale des Nations Unies demande la destruction du mur construit par Israël en Palestine




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil