Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif Liberté Justice Palestine > Les tueries de Montauban et Toulouse et les maladies de la société française.
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
UNE DÉCLARATION DE L’UJFP
Les tueries de Montauban et Toulouse et les maladies de la société française.
dimanche 25 mars 2012


D’autres mieux que nous ont analysé ce que la vie de l’auteur des tragédies de Toulouse et de Montauban révèle sur la situation des banlieues et leur délaissement par les pouvoirs publics.
Nous partageons la colère et l’amertume de certains de nos concitoyens vis à vis de ces formes d’action individuelles, criminelles et suicidaires.
Nous partageons leurs analyses sur l’état moral et politique de notre société, sur les maux qui la rongent.
Nous partageons enfin la colère et l’inquiétude de nos concitoyens d’origine musulmane encore une fois stigmatisés, transformés en boucs émissaires à l’origine des maux qui frappent notre société.
Nous sommes nombreux dans nos rangs dont les familles ont été victimes de cette politique criminelle aux temps du nazisme et de Vichy.
Et nous sommes révoltés par une certaine lecture des évènements.
Des médias ont affirmé que les corps des victimes juives seraient « rapatriés » en Israël, comme si la patrie de tout juif était forcément Israël.
De nombreux autres ont délibérément tronqué les propos de Madame Catherine Ashton, Haut représentant de l’Union Européenne pour les affaires étrangère et la politique de sécurité pour n’en retenir qu’un parallèle entre les enfants juifs assassinés en France et les enfants de Gaza.
De nombreux soutiens d’Israël dénoncent les défenseurs du peuple palestinien comme étant responsables d’un climat favorable aux assassins antisémites.
Nous, nous affirmons au contraire : la politique criminelle pratiquée par Israël à l’encontre du peuple palestinien tout entier, au mépris du droit international, met en danger la paix et la cohésion de toutes les sociétés, de la nôtre en particulier.
Le soutien inconditionnel de la « communauté internationale » dont jouit Israël est tout autant dangereux. Les murs - réels et virtuels - érigés par Israël et l’Europe entre « eux » et « nous » le sont également.
Notre colère est grande à l’encontre de ces dirigeants politiques de droite comme de gauche responsables de la communautarisation de notre propre société.
Notre colère est grande à l’encontre des gens du CRIF, représentants autoproclamés des juifs français qui se taisent à chaque tuerie d’enfants palestiniens perpétrée par l’armée « la plus démocratique du monde », qui se taisent quand ici même, des groupes entiers d’hommes, de femmes et leurs enfants sont stigmatisés, arrêtés, enfermés, expulsés. Qui se taisent enfin devant les discours racistes et xénophobes des plus hauts représentants de l’État. Eux qui se disent « les gardiens de la mémoire », la manipulent pour soutenir une politique criminelle.
Notre colère est grande à l’encontre des médias, des politiques français qui ont fait de nous, Juifs français, des gens à part, à la nationalité indistincte, multiple et variable, sur lesquels il est interdit de porter un regard objectif, interdit de s’interroger sur les dérives religieuses de certains, toutes aussi radicales et problématiques que celles qui frappent nos frères et sœurs musulmans.
Notre colère est grande enfin à l’encontre de tous ceux qui affirment que toute critique de la politique israélienne est une manifestation d’antisémitisme.
À tous ceux-là , nous leurs disons aujourd’hui qu’ils portent eux aussi une lourde responsabilité morale et politique dans ces drames qui nous bouleversent tous.
Qu’ils ne peuvent impunément stigmatiser l’Autre de façon aussi indécente.
Ceux qui nient l’humanité de l’Autre se barbarisent eux-mêmes.

le Bureau National de l’UJFP, le 25 mars 2012

Cette déclaration est publiée - et on peut la télécharger - sur le site de l’UJFP : http://www.ujfp.org




Dans la même rubrique :
" Qui va calmer ma colère ? "
Ibrahim Al Madani a été opéré à Naplouse
2 500 dans la rue à Saint-Etienne pour exiger l’arrêt du massacre à Gaza
Soirée ciné-débat autour du film “Je suis celle qui porte les fleurs vers sa tombe” de la réalisatrice syrienne Hala Al Abdalla
Azmi Bichara : brève histoire de l’apartheid
Israël-USA, Arrêtez les crimes de guerre !
Ilan Pappé : le nettoyage ethnique de la Palestine
Protester contre les crimes de guerre à Rafah
3 jours de grève de la faim à St-Etienne les 3, 4 et 5 septembre.
Prisonniers palestiniens : le mur du silence est maintenant brisé




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil