Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Réseau Solidarité Rroms > Série d’expulsions de familles rroms à St-Etienne
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Série d’expulsions de familles rroms à St-Etienne
Rassemblement de protestation et de solidarité ce samedi 7 juillet à 10h place Jean Jaurès
samedi 7 juillet 2012, par Georges Günther


 Dernière minute 

Le bidonville de Montmartre remis en service par la mairie de St-Etienne.

Le changement, c’est maintenant, donc. Mais tout le monde n’a apparemment pas compris la même chose. Côté mairie de St-Etienne et Préfecture, c’est vrai que les choses changent, mais c’est un éternel recommencement.
Le 6 août 2010, les familles Rroms expulsées de plusieurs lieux, et qui avaient construit des cabanes de misère sur le terrain de Montmartre, avaient été expulsées manu militari au lendemain du discours de Sarkozy à Grenoble (voir - Et aussi)
Le 7 juillet 2012, les familles expulsées la veille de Chantegrillet et de St-Priest ont été dirigées par les CRS, sur ordre de l’adjoint à la sécurité de M. Vincent, Maire de St-Etienne, vers le futur bidonville de Montmartre. C’est donc reparti pour un tour. Tout a été préparé dans les détails pour cette opération qui restera sûrement dans les annales. Hier soir, les familles Rroms ont été amenées à marche guidée du centre ville vers le parking du clapier. Sur le parcours, toutes les rues adjacentes étaient bloquées par les forces de police. Direction obligatoire : le parking de la gare. Là, tout le monde a du dormir par terre. Ce matin, elles n’ont pas pu arriver à Jean Jaurès où un rassemblement de solidarité était organisé à 10h. Bloquées par les CRS au bas de la rue de la Résistance... Et l’ordre de M. Ferrara, adjoint au maire, est arrivé : direction le terrain vague de Montmartre.

Là, depuis 2 ans, rien ne s’est arrangé. Toujours des décharges le long des murs, des gravats par terre, des morceaux de verre... Un terrain de jeu idéal pour les enfants, non ?
Si quand même une nouveauté : cette fois, le terrain vague est couvert de fleurs jaunes, c’est devenu un champ de millepertuis. Une plante dont les vertus anti-déprime sont actuellement très étudiées. Ça tombe bien, les expulsés en auront besoin, les "responsables" ont sans doute pensé à tout.
La mairie a même promis qu’elle allait installer une arrivée d’eau. N’est-ce pas exagéré ?

L’entrée de l’ex et futur bidonville

Sur place, avec les familles, quelques militants du réseau Solidarité Rroms, et du collectif “Personne à la rue”. 1ère distribution d’eau en bouteille...
Sur place aussi Léla Bencharif, vice-présidente de la région Rhône-Alpes, qui essaie au téléphone portable de bouger quelques élus et des institutions, de contacter le Préfet de région, le ministre de l’intérieur Valls, la ministre du logement Cécile Duflot... Côté mairie de St-Etienne, personne n’est joignable. Le député PS Gagnaire est, lui, introuvable en ces heures chaudes. Le député Juanico explique, lui, que tout est de la faute de la préfète, qui ne veut rien entendre. Ainsi donc, à St-Etienne et dans la Loire, l’état de droit est bafoué par la préfète elle-même, sur qui les députés, le maire et même le ministre de l’intérieur n’auraient plus aucun pouvoir. Qui veut y croire ?...

En 2012, à St-Etienne, en France, en violation de tous les beaux discours, des êtres humains sont traités pire que des bêtes. Jusqu’à quand ?

Roger Dubien
samedi 12h.



Vendredi 6 juillet...

Journée noire pour les Rroms à St Etienne, et pour les droits de l’homme.
Ce matin les CRS expulsaient les familles qui pour anticiper l’expulsion du bidonville de Chantegrillet avaient trouvé refuge il y a 8 jours sur le terrain de la DOA, à côté du musée d’Art Moderne. Une cinquantaine de personnes...
En même temps les CRS expulsaient les personnes restées sur le bidonville de Chantegrillet pour que les bulldozers puissent immédiatement détruire les cabanes avec les effets que les Rroms n’avaient pas pu emporter. Un autre squat au Soleil, vieux de plusieurs années était également expulsé.
La majeure partie de toutes ces familles s’est retrouvée sur la place de l’hôtel de ville : une petite centaine de personnes dont une cinquantaine d’enfants la plupart en très bas âge, de nombreux bébés. La désolation.
Le centre ville était quadrillé par des dizaines de CRS, sur les marches de la mairie, sur la place de l’hôtel de ville, sur la place Jean Jaurès, une quinzaine de cars de police disposés par grappes un peu partout. Une situation qui rappelle les mauvais souvenirs d’août 2010.
Et ce soir alors que ces familles s’apprêtaient à passer la nuit sur la place, les CRS les ont chassées et accompagnées comme des moutons jusqu’à la gare du Clapier.



Après plusieurs tentatives infructueuses, contact avec le cabinet du préfet qui répond : tous ces gens ont reçu des OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) et doivent donc partir. Du côté de la mairie (sous bonne garde policière) impossible de joindre le moindre responsable ou élu.
Apparemment malgré le changement de président, de gouvernement et de majorité à l’assemblée nationale, les étés se ressemblent pour les Rroms à St Etienne.

Dans une lettre du 27 mars 2012, adressée au collectif national Romeurope, le candidat François Hollande déclarait :
" En ce qui concerne la situation des Roms aujourd’hui sur notre territoire, ma préoccupation est aussi la vôtre : la situation de ces femmes, de ces enfants, de ces hommes qui vivent dans des campements insalubres n’est pas acceptable. Je souhaite que, lorsqu’un campement insalubre est démantelé, des solutions alternatives soient proposées. On ne peut pas continuer à accepter que des familles soient chassées d’un endroit sans solution. Cela les conduit à s’installer ailleurs, dans des conditions qui ne sont pas meilleures. Tant qu’il y aura des populations exclues et discriminées vivant dans les conditions indignes que nous connaissons encore en France, une politique publique d’accompagnement vers le droit commun dans tous les domaines (social, scolaire, logement, santé, travail) est nécessaire. Elle comporte la sensibilisation et la formation des acteurs - dont les élus locaux - la médiation entre ces personnes et les institutions pour que changent les représentations et les pratiques.
(...) Les mesures transitoires qui limitent encore leurs droits feront l’objet d’un examen objectif en accord avec la résolution du Parlement européen du 25 octobre 2011 et le Rapport de la Commission européenne du 11 novembre 2011."

Est-ce que ces paroles ne seront que des promesses de campagne ?

Un rassemblement est prévu ce samedi 7 juillet à 10H place jean Jaurès.

Georges Günther

vendredi soir 6 juillet

photos : Marie-Pierre Vincent.



Retour en arrière - été 2010 - "Les Expulsés". La fresque d’Ella et Pitr sur le mur du bidonville de Montmartre...




Dans la même rubrique :
1000 à St-Etienne contre la chasse aux Rroms, la xénophobie et la dérive sécuritaire
Restitution de la crèche des “Petits calins” et lettre ouverte au maire de St-Etienne et au préfet de la Loire
Une rencontre pour discuter et mettre au point un projet d’action pour l’accueil des Rroms sur l’agglomération stéphanoise.
La mairie a coupé l’électricité à Montplaisir.
"Nous demandons le droit d’habiter, d’avoir des revenus et de mettre nos enfants à l’école".
Familles et enfants Rroms : la solidarité est en marche pour trouver des solutions dignes de logement et d’hébergement.
A St-Etienne, 50 enfants ont été chassés de l’Ecole début janvier 2014
L’objectif est bien d’expulser le maximum de Rroms
La décence voudrait que MM Thiollière et Rey se taisent
Contre l’expulsion annoncée du squat Delaroa à St-Etienne, pour des solutions de relogement pour les familles




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil