Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Ecole / Education populaire > Une proposition transmise par des parents à l’IA : conserver les deux écoles et en faire des écoles de cycle
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
AVENIR DES ÉCOLES FAURIEL 1 ET FAURIEL 2 À ST-ETIENNE
Une proposition transmise par des parents à l’IA : conserver les deux écoles et en faire des écoles de cycle
mardi 1er juin 2004, par Martine Chevalier


Une délégation de 7 parents de Fauriel 2, élus au conseil d’école et non élus, a rencontré Mr Guillaumond, l’inspecteur de l’Education nationale en charge du secteur de l’école Fauriel 2, le 19 mai.

Elle a exposé les raisons du désaccord avec la proposition de regroupement des deux écoles Fauriel 1 et Fauriel 2 pour la rentrée 2004 :

-  Le regroupement de Fauriel 1 et Fauriel 2 aurait pour conséquence la création du plus gros groupe scolaire stéphanois avec 13 classes à la rentrée 2004, et peut-être 15 ou 16 si un regroupement était fait ensuite avec l’école Francs-Maçons. De tels groupes existent déjà, et ce n’est pas une réussite, ils sont le résultat d’une logique comptable et se font au détriment de la réussite des enfants.

-  Ce regroupement est également le résultat de l’esprit partisan d’une partie des parents de Fauriel 1 et d’une partie des membres de l’équipe enseignante, qui a eu des comportements incompatibles avec les valeurs de l’école publique. Cette nouvelle école se retrouverait dirigée par ceux là même qui ont organisé ou laissé s’installer une dérive détestable.

-  Aucune concertation n’a eu lieu sur ce projet, tout a été fait en catimini, dans l’urgence, on met tout le monde devant le fait accompli, espérant ainsi "emporter le morceau". Des parents avaient pourtant proposé depuis deux ans d’autres solutions qui de ce fait n’ont jamais été étudiées.

C’est pourquoi les parents ont proposé qu’une autre solution soit mise en œuvre, qui conserve des écoles à taille humaine, qui conserve deux directeurs, qui fasse cesser la concurrence entre les deux écoles, qui mette fin à la ségrégation pratiquée par les classes de Cham, une solution qui soit imaginée en tenant compte de l’intérêt des enfants.

Les problèmes à résoudre :

Une discussion a eu lieu avec l’IEN sur les raisons qui ont poussé l’IA à prendre ces décisions.

-  L’élément déclencheur, c’est un problème d’effectifs à Fauriel 1 début 2004 : compte tenu qu’un poste d’instituteur a été supprimé par l’IA sur Fauriel 1 au vu des effectifs prévisibles, et qu’il y a eu ensuite gonflement organisé des inscriptions, faire en sorte que les effectifs moyens par classe soient les mêmes dans les deux écoles et que l’on ne se retrouve pas comme c’est le cas actuellement avec des classes à 22/23 à Fauriel 2 et des classes à 34/36 et à plusieurs niveaux à Fauriel 1 (compte non tenu des classes de CHAM, dont les effectifs, bien moindres, sont pris en compte pour calculer globalement sur l’école le nombre de postes d’instituteurs, mais dont les élèves sont dans des classes à part).

-  Casser la logique d’école privée qui s’est installée à Fauriel 1. L’IA souhaite un regroupement des élèves de Fauriel 1 et 2, car "la situation est aujourd’hui ingérable et génère des comportements malsains". "On ne peut pas laisser perdurer 2 écoles publiques à moins de 15 mètres alors que certains parents fonctionnent avec une logique d’enseignement privé". Depuis ne nombreuses années, "on a laissé fonctionner les deux écoles en concurrence". La logique "école privée" avec une sélection des enfants, entre autres par classes "cham" interposées s’est installée à Fauriel 1. Ainsi lorsque l’IA annonce en décembre la fermeture d’une classe à Fauriel 1 : l’opération menée dès février 2004 qui organise les inscriptions à Fauriel 1 des enfants de la maternelle. Cette démarche n’est pas digne de l’école publique et il faut bien le dire, elle est responsable de la situation actuelle.

-  Les classes CHAM sont aujourd’hui traitées à part, elles ont des effectifs plus réduits, mais rien n’oblige à séparer ces enfants des autres, sinon la volonté d’en faire des classes d’élite par les responsables de l’école.

-  La mixité sociale existe à Fauriel 2 et est reconnue comme un facteur d’enrichissement pour tous.

-  La disparition de l’école d’application Fauriel 2 : L’IEN a expliqué que les écoles d’application étaient aujourd’hui principalement regroupées à Saint-Etienne et que celles -ci sont redéployées sur d’autres secteurs du département et dans d’autres quartiers : Beaulieu, Montreynaud, Roanne, Montbrison et l’Horme. Dont acte.

La solution actuellement proposée par l’IA aggraverait les problèmes posés.

-  La solution actuellement proposée par l’Inspection d’Académie est le regroupement des élèves à la rentrée 2004. Pour des raisons "administratives", il ne peut pas y avoir regroupement à proprement parler des deux écoles à la rentrée car c’est de la responsabilité de la mairie, et cela suppose une procédure concertée avec l’EN qui n’a pas eu lieu. La prochaine discussion sur ce sujet aura lieu début 2005. Le regroupement officiel devait avoir lieu à ce moment.

-  Pour des raisons également "administratives", le directeur de Fauriel 2 qui occupera un plein temps à l’IUFM l’an prochain et ne sera plus présent à l’école à la rentrée 2004, reste titulaire de son poste. Son 1/4 de temps de direction serait fait par le directeur de Fauriel 1 qui dans les faits deviendrait le directeur de la nouvelle école.

-  Les Cham restent à la rentrée 2004 des classes à part.

-  "L’IA tient au principe du regroupement des élèves, sinon on n’est plus dans une logique d’école publique". "Le regroupement permettra de casser une logique du privé et de rétablir une mixité sociale".

La solution proposée par L’IA ne règle pas les problèmes qu’elle est censée régler, au contraire, certains en sont déjà exacerbés. "La solution qui est prise est la plus mauvaise, celle qui favorise ce qu’on prétend vouloir éliminer".
Elle ne casse pas la logique d’école privée puisqu’elle adopte la solution soutenue par ceux-là même qui sont à l’origine de la dérive décrite et constatée par tout le monde. La concurrence entre les deux écoles est "réglée" en annexant purement et simplement Fauriel 2 !... D’autant plus que l’ensemble de l’équipe pédagogique de Fauriel 2 (Les 5 instituteurs titulaires de leur poste et le directeur) quittent l’école à la rentrée 2004. La logique mise en cause ne sera donc en rien contrebalancée par la suite.
L’attention a été attirée aussi sur le nombre anormalement élevé de dérogations (une soixantaine semble-t-il à Fauriel 1, hors "cham").
Le choix fait renforce donc et amplifie la dérive qu’il prétend vouloir combattre. Par contre, il rejoint la volonté de la mairie de faire des économies en concentrant les écoles et en créant de gros groupes scolaires. Ce qui n’est pas une solution favorable à la réussite de tous les enfants.

Les classes Cham continueraient par ailleurs d’avoir un fonctionnement à part, ce qui n’est pas souhaitable à l’école publique. Certains se servent de ces classes comme on se servait autrefois du latin ou du grec pour se retrouver dans les "bonnes classes"...

Devant la mise en évidence des dangers de ce regroupement, l’IEN assure qu’il ne s’agit que d’un regroupement d’élèves, que "l’on aura un an pour voir", et qu’il y aura "toujours la possibilité de faire des écoles de niveau". Mais nous pensons qu’il n’en sera rien et qu’on ne reviendra pas en arrière, car la volonté de la mairie est de faire des économies grâce à de gros groupes scolaires.

Il existe d’autres solutions qui ont d’ailleurs déjà été proposées mais jamais analysées. Les parents avaient effectivement fait des propositions depuis deux ans, lors des discussions sur les travaux engagés par la ville sur les deux écoles. Ces solutions consistent en la création d’écoles de cycle et en la prise en compte du devenir de l’école des Francs maçons qui aurait pu accueillir des locaux pour les classes de musique...

Nouvelle solution proposée par des parents de l’école fauriel 2

Des parents ont donc fait parvenir le 27 mai à l’Inspection d’Académie la proposition suivante pour l’avenir des écoles Fauriel 1 et 2 :

"Nous connaissons l’enchaînement qui a conduit à la proposition de regroupement des élèves de Fauriel 1 et Fauriel 2 à la rentrée 2004 (suppression d’un poste d’enseignant à fauriel 1 au vu des effectifs probables, puis gonflement artificiel des inscriptions par démarchage en maternelle, puis effectifs trop importants dans les classes hors Cham de Fauriel 1, et volonté de l’IA de rétablir un équilibre des effectifs dans les classes des deux écoles, etc...).

Nous prenons par ailleurs acte de la volonté affirmée de l’IA de mettre fin à ce qui constitue une dérive pour l’école publique : l’installation d’une concurrence entre deux écoles sur un même territoire, le fonctionnement de l’une de ces écoles avec une logique croissante d’école privée, avec démarchage des inscriptions des enfants, ce au-delà des classes CHAM.

Mais nous constatons que la solution d’abord retenue de regrouper les élèves et de fusionner de fait les deux écoles en créant de fait un très gros groupe scolaire, aggraverait les dérives auxquelles l’IA dit vouloir mettre fin. Et qu’elle créerait des conditions plus difficiles pour la réussite de tous les enfants, qui doit être l’objectif.

Nous faisons donc la nouvelle proposition suivante, susceptible de résoudre les problèmes bien réels exposés par l’IEN et permettant de garder des écoles à taille humaine, favorables à la réussite des enfants : conserver les deux écoles et en faire des écoles de cycle ayant donc chacune leur directeur :

-  1 école pour le Cycle 2 avec 5 classes de CP et de CE1 avec1 directeur.
-  1 école pour le Cycle 3 avec 8 classes de CE2, CM1 et CM2 avec 1 directeur.
-  Nous proposons par ailleurs que les enfants des classes Cham soient dans les classes, avec les autres enfants, en ayant simplement un horaire aménagé (3 heures de solfège et 1 ou 2 heures d’instruments). En effet rien n’imposait de séparer les enfants de Cham des autres, sinon la volonté d’en faire des classes d’élite. Afin de permettre une répartition équilibrée des effectifs par classe, il est nécessaire de ne pas séparer les cham des autres.

Nous demandons que cette solution soit prise en considération et affinée.

Le seul problème soulevé semble être une question administrative : le directeur actuel de Fauriel 2 restant administrativement titulaire du poste de directeur en 2004/2005, et ceci empêchant la nomination d’un autre directeur. Nous pensons que dans l’intérêt des enfants de telles lourdeurs administratives doivent être surmontées. Si ceci s’avérait impossible, alors la seule solution serait d’attendre un an et de nommer un directeur provisoire à Fauriel 2 en remplacement."

Martine Chevalier
parent d’élève, élue au conseil d’école de Fauriel 2.




Dans la même rubrique :
Pas d’école, pas d’avenir...
Les parents occupent l’école maternelle Gounod à Montreynaud, pour garder la 4ème classe et toute l’équipe enseignante
Cantines scolaires de St-Etienne : beaucoup de problèmes...
École et territoire.
Ateliers d’écriture samedi 24 juin
"Un million d’enfants pauvres en France..."
Grand Projet de Ville : pour une action périscolaire forte
Ecole : pour la réussite de tous les enfants, non aux fermetures de classes !
Nous ne baisserons pas les bras pour l’avenir de nos enfants !
St-Etienne : le budget des écoles est siphonné au profit de la police municipale et de la vidéo-surveillance




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil