Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Réseau salariat > L’importance de réfléchir à l’enjeu du salaire, et de défendre la cotisation sociale, contre l’impôt...
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
APRÈS L’AG DE RÉSEAU SALARIAT À PARIS CE 20 OCTOBRE...
L’importance de réfléchir à l’enjeu du salaire, et de défendre la cotisation sociale, contre l’impôt...
Conférence-débat avec Bernard Friot le 15 novembre à Lyon, journée de formation le 15 décembre...
dimanche 28 octobre 2012, par Roger Dubien


L’Assemblée générale de l’association d’éducation populaire "Réseau Salariat" a eu lieu à Paris ce samedi 20 octobre.
D’entrée, une discussion y a eu lieu pour préciser “l’identité” de cette association. Réseau salariat - présent après un an d’existence dans 38 départements, 70 villes, 17 régions - propose une lecture de la situation sociale et économique, et des pistes de "solutions" pour sortir du capitalisme. Réseau Salariat “interpelle” tout le monde, et en particulier toutes les organisations qui entendent défendre le monde du travail et participer à la transformation sociale, mais il faut être clair que Réseau Salariat n’a ni vocation ni ambition de "prendre la place" de ces organisations. Réseau Salariat travaille dans le registre de l’éducation populaire, et propose des conférences, des débats, et des formations... Bref, un travail sur le mode d’une contribution spécifique à un combat qui doit évidemment être multiforme.
“Réseau Salariat est une association d’Education Populaire, ce n’est pas une organisation de plus, qui viendrait s’ajouter” aux organisations existantes, a dit Bernard Friot. “Ce que nous souhaitons, c’est produire des outils pédagogiques, former des formateurs, et proposer - y compris pour que les programmes soient faits évidemment avec les organisateurs - des conférences et des formations, à des groupes existants...”
Les "demandes" auprès de Réseau Salariat sont déjà relativement nombreuses puisque de septembre 2011 à février 2013, 118 initiatives ont eu ou auront lieu (pour le moment). Dont 79 débats et 29 formations. Et ce à la demande de syndicats (demandes les plus nombreuses), de mouvements politiques divers, d’associations et collectifs citoyens, de lieux culturels, d’églises, de médias...

Réseau Salariat part d’un constat : le “déjà-là révolutionnaire des acquis de la classe ouvrière” est très sous-estimé. Et c’est faute de le voir que le mouvement populaire est en grande difficulté, parce que “les revendications s’inscrivent trop dans le discours et l’agenda de nos adversaires, certes en se posant comme oppositionnels à ce discours et à cet agenda, mais sur des thématiques qui selon nous ne permettent pas l’offensive. Ce sont des combats défensifs, depuis maintenant une trentaine d’années, et ce qui nous paraît au fondement de cette attitude défensive, c’est la sous-estimation des institutions anti-capitalistes qui sont le fruit de la classe ouvrière quand elle a existé comme classe (...) Cela dit, on n’est pas un groupe politique de plus, il faut que ce soit clair. Nous inscrivons nettement, clairement, notre activité dans de l’Education populaire. “
Cette éducation populaire "a un contenu bien précis, autour de la proposition d’un statut politique du producteur, avec entres autres comme proposition d’attribuer une qualification à tout le monde pour bien nous poser comme les maîtres et les producteurs, ceux qui définissent la valeur économique, face au déni dans lequel le capital nous tient à ce propos. La qualification, ce n’est pas simplement le salaire à vie, encore que ce soit fondamental, c’est également la propriété d’usage des lieux de travail, de tous les lieux de travail - y compris pour les fonctionnaires dont on ne peut pas dire qu’ils soient propriétaires d’usage de leurs lieux de travail -, avec ce que ça implique comme suppression de la propriété lucrative et son remplacement par une cotisation économique qui donne la maîtrise de l’investissement.
Donc, derrière cet enrichissement de la citoyenneté qu’est l’attribution à chacun, à sa majorité politique, d’une qualification, dans une carrière salariale par exemple de 1 à 4, il y a donc un ensemble qui est : propriété d’usage, maîtrise de l’investissement par la cotisation économique, et changement de la mesure de la valeur.
La mesure de la valeur économique par le temps de travail est absolument mortifère ; les luttes de la classe ouvrière ont rendu possible une autre mesure, par la qualification des personnes, c’est cela qu’il s’agit d’étendre, parce que nous ne pouvons pas espérer changer la production de valeurs d’usage - et Dieu sait si la situation est archi-urgente quand on considère les enjeux écologiques, quand on considère l’inutilité et la dangerosité de beaucoup de choses que nous produisons, et puis des absences de production qui sont décisives - il y a bien à changer la production de valeurs d’usage, notre rapport aux valeurs d’usage, mais cela suppose un changement dans la valeur économique et dans sa maîtrise.”

Le livre "l’enjeu du salaire" a été écrit pour “déplacer le regard du pouvoir d’achat, de la valeur d’usage, vers la valeur économique. Je sais que c’est assez abstrait, mais il faut absolument que nous opérions ce déplacement.” Faute de le faire, on est condamné à sous-estimer les possibles, et ceci participe au “grave déficit de projet alternatif” que chacun ressent bien.
Bref, Réseau Salariat “a bien une ambition politique, dans ce sens là, bien sûr, mais cette ambition politique, nous ne l’exprimons pas par un groupe politique, nous l’exprimons dans de l’éducation populaire que nous proposons aux organisations qui existent"...

Actualité exige, il a été décidé une intervention prochaine pour défendre et étendre la cotisation, et contre la CSG. Et une intervention sur la question de la dette, qu’il y a besoin de décrypter, car elle est aujourd’hui utilisée comme argument massue pour faire accepter les politiques d’austérité (argument : “on ne pourra pas continuer à vivre au-dessus de nos moyens, n’est-ce pas")... Alors qu’il est possible de se passer du recours aux “investisseurs” en étendant le système de la cotisation sociale avec la création d’une “cotisation économique” permettant de financer l’investissement sans intérêt, comme cela se fait depuis avec succès depuis déjà 60 ans pour les dépenses de santé par exemple.


Deux diaporamas pour entrer dans le vif du sujet

Voici deux versions d’un diaporama qui peut aider à faire connaissance avec la “lecture” de la situation et des enjeux que propose Réseau Salariat

Télécharger le ppt
Télécharger le ppt "L’enjeu du salaire"

Télécharger une version plus courte du ppt
Télécharger une version plus courte du ppt "L’enjeu du salaire"


Deux rendez-vous prochainement à Lyon avec Bernard Friot

-  Jeudi 15 novembre à 19h aura lieu une conférence-débat : “La cotisation et la qualification en question”, à l’invitation des Amis du Monde Diplomatique.
A la Mairie du 3 ème 215 Rue Duguesclin 69003 Lyon
(Métro B arrêt Guichard ou Tram T1 arrêt Mairie du 3e)
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Télécharger l’invitation à la conférence du 15 novembre - 48.1 ko
Télécharger l’invitation à la conférence du 15 novembre

-  Et samedi 15 décembre, une journée de formation, avec Bernard Friot, sur L’enjeu du salaire.




Dans la même rubrique :
Le travail bénévole : Engagement citoyen ou travail gratuit ?
Les banques mises en cause par les jeunes
Une interview de Bernard Friot dans Basta
Soirée “Réseau salariat”, autour du film de Gilles Perret : “De mémoires d’ouvriers”
Bernard Friot : Pour une laïcité qui sépare l’église capitaliste de l’Etat
Mercredi 9 mars, pour le travail
Contester le pouvoir des actionnaires sur l’utilisation des richesses produites.
Les capitalistes veulent s’exonérer de la fonction d’employeur.
La loi travail ne passera pas !
Revenu de base ou salaire à vie ? Les non dits de la question du financement




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil