Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif "personne à la rue !" > Un toit, c’est un droit ! Actions à Firminy pour qu’un logement soit attribué à la famille M’Passi
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Un toit, c’est un droit ! Actions à Firminy pour qu’un logement soit attribué à la famille M’Passi
lundi 13 mai 2013, par Pierre Rachet


“Un toit, c’est un droit ! “ : c’est avec ce mot d’ordre que se sont réunis ce dimanche 12 mai 2013, sur le parvis de la gare de Firminy, une cinquantaine de personnes pour soutenir une famille angolaise à la rue depuis plusieurs jours.
Un nouveau temps de mobilisation (podium avec musique, prises de paroles...) aura lieu ce mercredi 15 mai, sur le parvis de la gare de Firminy, à partir de 18h00...

Petit récapitulatif des faits :
-  Le 7 mai 2013, le Comité de Parrainage des demandeurs d’asile du canton de Firminy (association créée voici trois ans) a été alerté sur la situation d’une famille angolaise qui allait se trouver à la rue.
-  Cette famille, composée des parents et de leurs 4 enfants (de 1 à 14 ans), vient d’être déboutée de sa demande d’asile. En conséquence, on lui a demandé de quitter le CADA (Centre d’Hébergement des Demandeurs d’Asile) de Firminy, sans la moindre solution de relogement si ce n’est 4 nuits d’hôtel. Après... à la famille de se débrouiller comme le dit la préfète dans un courrier adressé à l’association ! !

Le Comité de soutien, dans l’urgence et en pleine période de pont de l’Ascension, a mobilisé très fortement sur Firminy.
-  Tout d’abord, face à l’urgence de la situation, une nuit d’hôtel supplémentaire a été prise en charge par l’association. Puis une solution provisoire et précaire d’hébergement a été trouvée dans une salle sur Firminy à partir de mercredi 8 mai au soir.
-  Depuis cette date, chaque jour, la famille et les militants installent un mini campement sur le parvis de la gare de Firminy, font signer des pétitions (plus de 350 signatures atteintes dès le dimanche), alertent la population sur cette situation...
-  Parallèlement, les élus de la mairie de Firminy sont informés ; plusieurs d’entre eux se joignent au mouvement, y compris le maire de la commune ; ils apportent leur soutien à cette famille et appuient la demande de ces citoyens indignés...

Malgré des appels quotidiens au 115 et à la préfecture, de la part des élus et de l’association, aucune solution n’est proposée. Pire, les autorités préfectorales signifient assez clairement que, puisque des citoyens aident cette famille, il n’y a pas de problème ! ! !

Hormis une présence régulière de personnes indignées par cette situation sur le parvis de la gare, deux temps forts ont déjà été organisés, toujours devant la gare de Firminy (voir photos), avec chaque fois la revendication du respect du droit à un hébergement, un droit fondamental et inconditionnel dans notre pays : d’abord le vendredi 10 mai, avec un rassemblement de près d’une centaine de personnes. Puis le dimanche 12 mai, avec un apéritif solidaire qui a réuni près d’une cinquantaine de personnes.

Dès dimanche également, l’association invite tous les citoyens à écrire une lettre à la préfète (proposition de lettre jointe) pour témoigner de leur indignation et réclamer un logement décent pour cette famille.

Pierre Rachet


Une lettre à la préfète de la Loire

Madame la Préfète,

En tant que citoyen responsable, je me dois de vous alerter sur la situation d’une famille angolaise contrainte de vivre dans la rue depuis mercredi 8 mai. Cette situation est inacceptable car elle contrevient à tous les principes les plus fondamentaux de notre pays. Elle contrevient également à la loi (cf l’Ordonnance du Conseil d’Etat du 10 février 2012 qui rappelle que l’hébergement est un droit fondamental et inconditionnel de notre République).

Cette famille, composée des parents et de leurs 4 enfants, dont un bébé de 1 an, est soutenue par un grand nombre de citoyens de Firminy et des environs. Ces citoyens (constitués en association depuis trois ans : le comité de parrainage des familles demandeurs d’asile du canton de Firminy) ont déjà fait la preuve de leur sérieux, de leur esprit de responsabilité et de leur capacité à tenir des engagements, à accompagner les familles...
Aujourd’hui, ce que demandent ces citoyens, c’est que vous usiez de vos pouvoirs (entre autre celui de réquisition) pour donner un hébergement décent à cette famille.
Vous avez la chance de pouvoir vous « appuyer » sur ce collectif citoyen, soutenu par de nombreux élus de Firminy, pour régler cette situation rapidement et dans le respect des droits auxquels est attaché notre pays : ce serait vraiment dommage et triste que vous ne saisissiez pas cette opportunité.
-  C’est pourquoi, en tant que citoyen ligérien, je me joins à cette association pour vous demander d’aider à une solution rapide pour cette famille.

En espérant que vous porterez une attention positive à la situation de cette famille, veuillez agréer, Madame la Préfète, mes sincères salutations.

Adresse électronique : fabienne.buccio@loire.pref.gouv.fr

Télécharger la lettre à la Préfète de la Loire  - 23.5 ko
Télécharger la lettre à la Préfète de la Loire




Dans la même rubrique :
“Pour que personne ne dorme à la rue” : rassemblement devant la Préfecture ce lundi 2 novembre à 17h et présence au conseil municipal à 18h.
Familles et enfants toujours à la rue : pourquoi ?
Procès en appel contre le père Gérard Riffard : la Cour d’Appel de Lyon se déclare incompétente.
Un Mémorandum du collectif "personne à la rue" a été remis à la Préfète, au Maire de St-Etienne, et au Président du Conseil général
Des logements vides et en bon état, en voilà !
La préfète de la Loire joue avec le froid
hébergement des sans-logement : c’est reparti pour un hiver de galère
Pour tous les migrants : des ponts, pas des murs !
Politique du logement social dans l’agglomération stéphanoise : l’état des lieux selon St-Etienne Métropole
Le collectif “pour que personne ne dorme à la rue” appelle à un rassemblement ce vendredi 30 octobre à 17h, sur les marches de l’Hôtel de ville de St-Etienne.




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil