Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls > Réforme des retraites : pas bon
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Réforme des retraites : pas bon
Journée d’action et de manifestations ce mardi 10 septembre à l’appel de la CGT, de la FSU, de FO, de SUD-Solidaires, de la CNT. Pour St-Etienne, manifestation à 11h, Bourse du Travail.
lundi 9 septembre 2013, par Roger Dubien


Le gouvernement Ayrault a annoncé le 27 août sa réforme des retraites. Maintenant, un projet de loi présenté en conseil des ministres le 18 septembre sera discuté et voté au Parlement début octobre.
A première vue, on pourrait se dire qu’on a échappé au pire, que des projets qui sont dans les cartons n’ont pas encore été vraiment sortis. Et se féliciter par exemple que les cotisations sociales (retraite et autres) ne soient pas remplacées par l’impôt, et notamment par une hausse de la CSG. Cet objectif tenait la corde, mais l’opposition forte de certains syndicats a compté, tout comme a du compter l’approche des élections municipales. Mais cela risque de n’être que partie remise, comme l’a laissé entendre le ministre du travail M. Sapin dès le 28 août (1)

Reste que la réforme des retraites présentée est dans le droit fil de celles menées par tous les gouvernements depuis 1987 (Seguin, "Livre blanc" et projet Rocard, Balladur, Juppé, etc...) et qu’elle poursuit la réforme Fillon de 2003 et celle Sarkozy-Fillon-Woerth de 2010 (qui avait porté l’âge minimal de départ à la retraite à 62 ans - et 67 ans pour le taux plein - et augmenté la durée de cotisation à 41 ans et 3 trimestres d’ici 2020).
Et puis, donc, d’autres mesures sont à venir, puisque le gouvernement a annoncé au patronat la mise en route d’une réforme dès 2014 pour que ““le financement de la protection sociale pèse moins sur le coût du travail et sur l’emploi””. Avec très vite une baisse ou un transfert des cotisations pour la branche “famille” de la Sécu. On pourrait se dire qu’il ne s’agit plus là de la question des retraites...mais il s’agit quand même de la Sécurité Sociale, et de la question de la cotisation sociale, et donc c’est complètement lié.

Les mesures annoncées

Leur justification est celle-ci : sur sa lancée actuelle, le déficit cumulé du système de retraites atteindra en gros 20 milliards en 2020 puis 27 milliards jusqu’en 2040. A cause de “cette réalité incontournable qu’est l’allongement de l’espérance de vie”.
La réforme Ayrault viserait donc à “rétablir l’équilibre des régimes de base en 2020”.

-  Le principal moyen pour cela  : la poursuite de l’allongement (de la durée) des cotisations. Elle devait atteindre 41 années et 3 trimestres en 2020. Elle continuera à augmenter (d’un trimestre tous les 3 ans) pour atteindre 43 ans en 2035 pour les personnes nées en 1973 (Ayrault : “il n’est pas d’autre solution que d’allonger la durée de cotisation nécessaire pour bénéficier d’une pension à taux plein”. Ceci devant rapporter 2,7 milliards par an en 2030, et deux fois plus en 2040.

-  Le déficit des régimes de retraite de base du secteur privé d’ici à 2020 - 7,3 milliards d’euros prévus - sera comblé par une hausse des cotisations (à partir 2014 - hausse de 0,15 point en 2014 puis de 0,05 point par an jusqu’en 2017, pour aboutir en 2017 à une hausse totale de 0,3 point), hausse qui en 2020 aura atteint 2,2 milliards pour les salariés et 2,2 milliards pour les employeurs.

-  Les retraités paieront eux 2,7 milliards (suppression de l’exonération d’impôts sur la majoration des retraites si 3 enfants et plus. Et report de la revalorisation annuelle des retraites d’avril à octobre).

La hausse des “cotisations patronales” (appelée “hausse du coût du travail”) sera, elle, compensée par une réforme annoncée pour 2014 réduisant (ou transférant) la cotisation pour la branche famille de la Sécu (34 milliards d’euros) (1).

Accessoirement, la réforme annoncée crée un «  compte personnel de prévention de la pénibilité  » à partir de 2015, auquel 20% des salariés du privé pourraient prétendre. Le dispositif sera financé par les employeurs, avec un système de points qui permettrait de bénéficier en fin de carrière de formations, ou de passer à un temps partiel, ou de partir un peu plus tôt.
Et quelque chose est annoncé concernant les femmes (dont les retraites sont inférieures de 30% - meilleure prise en compte des trimestres de travail à temps partiel et des congés maternité) et les jeunes (prise en compte minime des études avec rachat possible, et coûteux, de 4 trimestres)...

Débat et action plus nécessaires que jamais

Ce mardi 10 septembre, des manifestations auront lieu dans tout le pays à l’appel de plusieurs syndicats. Ces manifestations exigeront en même temps une augmentation des salaires.
Pour St-Etienne, rendez-vous à 11h à la Bourse du Travail, à l’appel de la CGT, de FO, de SUD-Solidaires, de la FSU, de la CNT.

Et puis il est plus nécessaire que jamais de réfléchir et de discuter de tout ça, parce que ce n’est pas fini, que la réforme annoncée ne clôt rien du tout, que l’essentiel reste à venir...
C’est ce à quoi s’efforce de contribuer Réseau Salariat en apportant informations, analyses et propositions sur le sujet.

Lire par exemple : La retraite, c’est révolutionnaire !, de Bertrand Bony et Christine Jackse

Et les autres textes de cette page : Campagne retraites

Et puis cette vidéo de mai 2013 de Bernard Friot, qu’on peut écouter sur http://www.reseau-salariat.info




(1) Un transfert des “cotisations patronales” qui financent actuellement les branches famille et maladie de la sécurité sociale ? C’est une demande du patronat. Et M. Sapin a indiqué qu’« Il y aura un transfert progressif, dans des conditions qu’il faut discuter, d’une partie du financement de la famille et de la maladie vers d’autres modes de financement ». Lesquels ? TVA ? CSG ? Réponse à venir...



Plusieurs milliers de manifestants à St-Etienne


Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à St-Etienne mardi matin 10 septembre, de la Bourse du Travail à la préfecture, en empruntant la grande rue...




Dans la même rubrique :
Le député J-L Gagnaire participe au maintien de l’évasion fiscale, au profit des grandes entreprises et de leurs actionnaires
Garder le cap des marchés financiers ou reconstruire une gauche nouvelle ?
La politique de Hollande : prendre acte que le changement ne viendra pas de lui...




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil