Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Ecole / Education populaire > Une discussion sur la lutte contre l’échec scolaire ce vendredi 18 juin
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
RÉSEAU "ECOLE : LES ENFANTS D’ABORD !"
Une discussion sur la lutte contre l’échec scolaire ce vendredi 18 juin
à partir de 19h à l’Espace Pibarot à St-Etienne.
mercredi 16 juin 2004, par Khadoudja Oulmi


Parents d’élèves, enseignants, militants d’associations qui s’occupent de soutien scolaire et de périscolaire, la réussite des enfants est notre préoccupation commune. Cette préoccupation est prioritaire pour beaucoup de parents, qui la vivent souvent avec inquiétude.
C’est pourquoi, au-delà de ce que chacun fait de son côté, il est utile d’y réfléchir ensemble et de voir ce qui peut être fait d’efficace (des propositions, des actions) dans ce sens.

C’est la raison d’être du réseau citoyen "Ecole : les enfants d’abord !" que nous essayons maintenant de faire vivre. En partant de ce que chacun(e) fait dans son école ou son quartier, il est intéressant de faire une mise en commun, et d’essayer ainsi de construire des propositions et des initiatives de plus d’ampleur.

Ce réseau invite à une rencontre ce vendredi 18 juin, à partir de 19 heures, à l’Espace Pibarot, 11 rue de l’apprentissage à St-Etienne, pour réfléchir aux causes de l’échec scolaire et aux conditions favorables nécessaires à la réussite de tous les enfants :
-  taille des classes et des groupes scolaires ?
-  méthodes d’enseignement ?
-  périscolaire et soutien scolaire ?
-  niveau des moyens et donc du financement des écoles et de l’Education nationale ?...

Cette rencontre comportera une partie discussion, et une partie buffet.
Il est possible d’emmener des enfants : une activité sera organisée pour eux.

Pour que tout ceci ne reste pas trop abstrait, nous pourrions en parler à partir de la situation à St-Etienne, en essayant de déboucher sur des propositions et des pistes d’initiatives pour les prochains mois :
-  dans quelles conditions va se passer la rentrée 2004-2005 dans nos écoles ? ...
-  le budget Education de la ville, du département, de la région, du pays...
-  le bilan du périscolaire mis en place à st-étienne ces 2 dernières années...
-  la réorganisation du réseau des écoles (ce qu’on peut deviner des projets de la mairie)...
-  la situation des cantines...
-  quelles suites ici au rapport du CERC sur la pauvreté des enfants et ses conséquences sur l’échec scolaire ?
-   ? ? ?...

Toutes vos suggestions seront bienvenues.

Merci de faire connaître cette initiative, d’y inviter les personnes qu’elle peut intéresser...

Khadoudja Oulmi.

Contact : 04 77 41 30 49.


 Des informations en bref 

L’école au conseil municipal de St-Etienne du 7 juin 2004

Une discussion a eu lieu au conseil du 7 juin, à l’occasion d’une délibération sur les travaux dans des écoles de la ville.

Pourquoi refuser de rendre publique l’étude sur les cantines ?
L’adjoint aux écoles M. Georges Ziegler a été interrogé par Roger Dubien à la dernière réunion de la commission municipale école à propos de la renégociation du contrat avec Scolarest pour les cantines, renégociation qui devait donner lieu au vote d’un avenant au contrat lors du conseil du 7 juin. La délibération a été reportée au conseil de juillet. Suite à la mise sur la place publique de certains problèmes ?
Toujours est-il que M. Ziegler refuse maintenant de communiquer et de rendre publique l’étude menée pour la ville par le cabinet parisien SUR sur la mise en oeuvre du contrat avec la SHR. Ce qui est inacceptable.
Par contre, une nouvelle fois, M. Ziegler multiplie les assurances, indiquant que "le contrat sera ramené à des propositions sympathiques pour la ville" etc... On voudrait voir avant la signature svp.
Au conseil municipal du 7 juin, toujours pas de réponse sur la publication de cette étude.

10 instituteurs de moins à St-Etienne à la rentrée de septembre 2004

Au conseil municipal du 5 avril, un voeu avait été voté - à l’unanimité ... - pour demander le maintien des 10 classes et postes supprimés à st-étienne. Ce voeu indiquait :

"A l’attention de M. François FILLON, Ministre de la Jeunesse, de l’Education nationale et de la Recherche. Suppression de postes dans les écoles stéphanoises pour la rentrée scolaire 2004 :
L’Inspection académique de la Loire a informé la Ville de Saint-Etienne de la suppression de 10 postes d’enseignants (14 suppressions et 4 créations) qui est envisagée pour la rentrée 2004 dans les écoles élémentaires et maternelles stéphanoises.
La Ville de Saint-Etienne a fait de l’éducation l’une de ses priorités. C’est ainsi, à titre d’exemple récent, qu’elle a organisé ses « deuxièmes Rencontres stéphanoises » sur le thème de « L’école du IIIè Millénaire » du 3 au 6 décembre 2003.
L’école est le lieu privilégié d’un apprentissage de la vie en collectivité, un facteur d’épanouissement des enfants dans la vie comme dans la Cité. Parents et enseignants s’accordent à reconnaître le besoin de renforcement de l’encadrement scolaire, afin de faire face aux missions qui sont ainsi dévolues à l’école.
L’application d’une stricte logique comptable peut conduire à des suppressions de postes sans qu’il soit tenu compte des contraintes et spécificités de chaque quartier, ni des besoins en matière d’encadrement des élèves.
Or, Saint-Etienne évolue dans un contexte économique et social dont l’Etat reconnaît les difficultés (à travers des dispositifs comme la politique de la ville, les quartiers GPV ou plus récemment « Saint-Etienne 2015 » par exemple). Il convient également de ne pas affaiblir les moyens de l’école, notamment en termes d’encadrement scolaire, là où les situations sont les plus fragiles.
Aussi le Conseil municipal demande-t-il à M. le Ministre de la Jeunesse, de l’Education nationale et de la Recherche de mettre en place les conditions budgétaires permettant le maintien de ces postes à Saint-Etienne."

Mais qu’a-t-il été fait en 2 mois par les élus stéphanois suite à ce voeu ? La réponse est : rien, strictement rien. Au point que l’adjoint ne prend même pas la peine d’en parler. Le voeu n’était que du baratin, pour la forme, pour se couvrir...

Et toujours la tentative de regroupement des écoles Fauriel 2 et Fauriel 1.

Pire même, la mairie et l’IA essaient de profiter de la suppression d’un poste pour regrouper les deux écoles Fauriel 1 et 2. Au conseil précédent, le Maire avait indiqué ne pas être au courant. Cette fois, M. Ziegler a confirmé qu’il était "favorable" à ce regroupement, et affirmé : "le gigantisme dans une école à 13 classes ne me fait pas peur".

Des parents de ces écoles ne l’entendent cependant pas comme ça...
Une réunion de parents de Fauriel 2 a eu lieu la semaine passée, à laquelle 25 d’entre eux ont participé. Les parents souhaitent se mêler de tous ces problèmes dans les prochains mois pour que les choses ne se dégradent pas pour les enfants.
D’autant que la mairie et l’IA ne peuvent pas regrouper administrativement les deux écoles à la rentrée 2004. Seul un regroupement de fait, des élèves, est possible. Et puis la réaction constatée incite à un peu de prudence...

Selon les informations données par le directeur de Fauriel 2 à la réunion des parents :
-  Pour l’année 2004, les enfants seraient donc répartis en fait par cycles dans les bâtiments de Fauriel 2 (cycle 2) et Fauriel 1 (cycle 3). Les classes CHAM seraient aussi installées selon cette logique, les élèves des classes CHAM restant cependant entre eux cette année.
-  A la cantine, il devrait aussi y avoir deux services, avec une organisation par cycle.
-  Par contre, on irait vers des classes de 20 à 29 élèves, selon les cas.
-  La totalité de l’équipe enseignante titulaire de Fauriel 2 quittant l’école, 4 nouveaux instituteurs seront prochainement nommés.

Il y a donc un problème sur les effectifs. Et sur la direction, puisque bien entendu l’IA ne veut qu’un seul directeur.

Les parents tiennent à ce que soient conservés des habitudes d’ouverture et de vie de l’école auxquelles eux-mêmes et les enfants sont très attachés (accueil des élèves à 8h20, organisation des goûters, conseils de délégués...).

M. Ziegler ne mettra pas en place son usine à enseigner aussi facilement qu’il avait pu l’imaginer. L’année 2004-2005 se déroulera avec des parents vigilants et actifs.

A noter que la rentrée 2004 se déroulera avec une école en travaux. La bibliothèque ne sera pas opérationnelle au 1er septembre. Les travaux devaient commencer au 1er juin, et ils vont commencer début juillet. Quand il s’agit d’organiser des initiatives avec coca-cola, tout va plus vite...

Obésité... Coca-cola...
Des indications sur la montée de l’obésité en France, à la fin de l’article sur la convention mairie de st-étienne / coca cola.


Des choses importantes au récent congrès de la FCPE, à Nantes...

Georges Dupon-Lahitte, président de la FCPE, a condamné l’immobilisme d’un système éducatif où domine l’empreinte libérale et sécuritaire du gouvernement Raffarin.

Il a dénoncé par exemple :

"Une école qui faillit à sa mission en renonçant à ses missions.
Une école qui renonce à sa mission d’éducation, quand elle repousse hors de ses murs des jeunes, de surcroît filles et voilées, auxquelles on ferme les voies de l’autonomie, de l’émancipation, au risque de les jeter dans les bras de l’intégrisme et de la soumission au père, au frère, à la famille.
La FCPE a donc, avec l’accord massif de ses adhérents, rejeté la loi et sa circulaire d’application qui, ultime hypocrisie, ose parler de dialogue alors que l’issue de celui-ci, c’est à dire à terme l’exclusion, est déjà fixée...
Sur ce sujet, dont il faut craindre, dès la prochaine rentrée, qu’il suscite des excès de zèle venus de toutes parts, nous proposons, en guise de réflexion - si certains y sont encore disposés - ces quelques mots de Shirin EBADI, avocate iranienne de la cause des droits des femmes et des droits humains, Prix Nobel de la paix 2003 :
« ... la place des femmes dans notre société ne se réglera pas par une loi mais par un changement radical des mentalités, donc par l’éducation (et non par l’exclusion), éducation des filles, et éducation des garçons dont personne ne semble se soucier, car leurs engagements ou leur comportement vis à vis des femmes ne se manifestent pas au niveau de leur tenue vestimentaire »...

"Une école qui renonce encore à sa mission d’éducation quand elle abandonne à la police et à la justice les responsabilités qui sont les siennes en matière d’éducation à la citoyenneté, au respect mutuel, à la discipline librement consentie parce que collectivement élaborée et acceptée.
Les exemples ne manquent pas...
Jamais la FCPE n’acceptera que le policier se substitue à l’éducateur ;
Jamais la FCPE n’acceptera que la répression prenne le pas sur l’éducation ;
Jamais la FCPE n’acceptera que les auxiliaires de police comblent le vide laissé par l’abandon du recrutement des emplois jeunes !"

Lire l’allocution d’ouverture du congrès

Lire aussi sur le site de la FCPE : La déclaration solennelle adoptée au congrès
"Pour l’école publique, des principes non négociables. La FCPE restera intransigeante sur le maintien de principes fondamentaux : ...
-  L’enfant, le jeune sont au centre du système éducatif
-  La Coéducation qui fait des parents des membres permanents de la communauté éducative est une des conditions de la réussite des élèves ; En conséquence, dans cette perspective, un statut de parent délégué doit être institué.
-  L’Etat républicain est le seul garant de l’égalité sur l’ensemble du territoire national en termes de présence de l’école publique, de financement, d’offre éducative répondant à la diversité des besoins. L’école doit jouer pleinement son rôle républicain dans la réduction des inégalités. C’est à l’école de mettre à disposition de chacun les moyens de résoudre et de dépasser ses propres difficultés. La gratuité de l’école constitue l’assise fondamentale de l’égalité de tous devant l’éducation et la formation.
-  L’école est laïque. Elle a pour mission d’accueillir tous les enfants, sans discrimination et de les éduquer au respect mutuel pour vivre et travailler ensemble.
-  La Nation doit se doter d’un projet éducatif ambitieux et volontariste pour permettre à chacun d’accéder au plus haut niveau de formation initiale qu’il souhaite, prolongée par un droit à la formation tout au long de sa vie. L’Etat doit attribuer les moyens correspondant à cette ambition ; La FCPE exigera que ces principes soient mis au cœur d’une éventuelle loi d’orientation. C’est au nom de ces principes que la FCPE continuera à combattre les dérives et les risques d’instauration d’une école libérale."
 

Lire les 3 Motions adoptées au congrès sur la gratuité, sur la laïcité et l’Europe, sur service public d’éducation et obligation de l’Etat.

Lire aussi la clôture du congrès
"Nous savons déjà que le gouvernement a l’intention de supprimer encore des milliers de postes, et de poursuivre ainsi sa politique de démantèlement du service public..."




Dans la même rubrique :
Refusons la suppression de 5 des 20 postes d’enseignants en CRI - Cours de rattrapage intégré
Des parents d’élèves ont déposé plainte contre le fichage de leurs enfants dans “base élèves”
Ecole de Jacquard : site fermé pour cause d’opération immobilière imminente ?
Les parents d’élèves de l’école élémentaire de Jacquard interviennent au Conseil municipal
Action contre la fermeture de deux classes de 6ème au collège Gambetta à St-Etienne
Evaluations dès l’école maternelle : une analyse de Laurent Ott
Grand Projet de Ville : pour une action périscolaire forte
Une proposition transmise par des parents à l’IA : conserver les deux écoles et en faire des écoles de cycle
Les parents d’élèves de l’école Jacquard-Victor Duchamp sont en colère !
Etat des lieux des écoles maternelles et primaires du quartier Beaubrun-Tarentaize-Séverine établi par le collectif des parents d’élèves




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil