Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Démocratie > Le Collectif des Associations Citoyennes marchera contre l’austérité le 12 avril à Paris
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Le Collectif des Associations Citoyennes marchera contre l’austérité le 12 avril à Paris
vendredi 4 avril 2014, par Georges Günther


Le collectif des associations citoyennes s’associe et appelle à participer à la marche du 12 avril à Paris "Contre l’austérité pour l’égalité et le partage des richesses", qui doit regrouper associations, partis politiques et syndicats en lutte contre la politique d’austérité du gouvernement (voir l’appel http://www.marche12avril.org)

Le collectif y voit "une occasion rare de réunir les diverses forces qui veulent plus de solidarité, d’égalité et de responsabilité. Il est possible de construire des alternatives. Cette tâche ne pourra s’effectuer sans la participation pleine et entière des milliers d’associations citoyennes qui seules sont à même de mobiliser des citoyens qui se défient aujourd’hui des partis et des syndicats." 
(Voir le texte d’invitation du collectif à participer à cette marche).
"Nous ne sommes pas « récupérés », mais savons qu’il est vital pour le monde associatif de ne plus être isolé s’il veut résister à sa disparition programmée."

Ce collectif des associations citoyennes né en 2010 pour lutter contre l’instrumentalisation et la réduction des associations à leur seule dimension commerciale et défendre la contribution des associations à l’intérêt général et à la construction d’une société solidaire, durable et participative, regroupe aujourd’hui 1.060 associations, dont 95 réseaux nationaux (http://www.associations-citoyennes.net). En avril 2013 il a lancé un appel  "Non à la disparition des associations ; appel à une mobilisation commune pour le maintien des financements associatifs et la reconnaissance du rôle des associations dans la société" (http://www.nondisparitionassociations.net/ ?page_id=2).
Deux rencontres ont déjà eu lieu à St-Etienne en septembre 2013 avec Didier Minot et une autre le 20 mars dernier.

Le modèle néolibéral qui structure les politiques gouvernementales porte la disparition des association et de leur rôle spécifique dans la société. "Un vaste plan social invisible frape de plein fouet les associations". L’année 2013 a vu se multiplier les ruptures de financements publics en raison de la politique d’austérité. Le budget de l’État pour 2014, qui vient d’être adopté, se traduit par une diminution de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) de 1,5 milliard d’euros (-3% de l’ensemble des concours de l’Etat). Selon les prévisions du Collectif des associations citoyennes, c’est 30 000 à 40 000 emplois associatifs qui risquent d’être ainsi supprimés en 2014. Et en 2015 le gouvernement annonce encore -1,5 milliards d’€ de la DGF. Jusqu’en 2020 c’est 10 milliards d’€ en moins qui sont programmés.
Certains présentent ce déclin des financements publics inéluctable et appellent à s’y adapter (résigner ?) en proposant aux associations de s’appuyer sur le mécénat d’entreprise, le mécénat de compétences, l’appel aux fonds privés sur Internet ou par voie de publicité. Une solution qui n’en est pas une, qui touchera au mieux quelques milliers d’associations sur le million qui existe et qui de toutes façons les laissera toutes dans la précarité financière.

Pour le collectif des associations citoyennes ceci "est en cohérence avec les positions européennes, qui considèrent les associations comme des entreprises sous le seul angle de leur activité commerciale et ne veulent pas d’une société civile organisée. Elle est également en phase avec la pression terrible exercée sur la démocratie par les traités de libre-échange au niveau mondial, notamment entre l’Europe et le Canada et entre l’Europe et les Etats -Unis. (TAFTA)
Comme au XIXème siècle, la sollicitude des riches prend le pas sur l’exigence d’égalité et la subvention est remplacée par la charité. À travers ces offensives, l’engagement citoyen est contesté au profit d’une idéologie qui présente le marché, tout-puissant et sans contestation, comme le seul avenir possible. Mais la philanthropie cache mal la cupidité sans limites des forces économiques et financières.
L’enjeu n’est pas seulement financier, mais aussi un enjeu de société, un enjeu de domination et un enjeu anthropologique. Face à cette offensive, c’est la rupture avec ce système qui doit être posée."
(extraits du texte d’étape de mars 2014 du collectif "Face aux tentatives d’assimilation au marché ou à la logique caritative, les associations citoyennes doivent agir ensemble" (http://www.associations-citoyennes.net).

On voit se dessiner une fracture entre deux visions du monde associatif :
-  L’une entend délibérément situer les associations dans la société néolibérale et avant tout comme des opérateurs dynamiques, compétitifs et pragmatiques ;
-  L’autre, centre la contribution des associations sur le bien commun et l’intérêt général, à travers leur projet associatif, c’est la conception que défend le collectif.

Aussi le collectif entend agir avec tous ceux qui refusent la fatalité. "Il faut rebâtir le politique en dehors du néo-libéralisme, afin que le pouvoir soit lié aux citoyens et non à l’intérêt de l’entreprise." D’ou sa participation et son appel à participer à la marche du 12 avril "Contre l’austérité pour l’égalité et le partage des richesses" (Le Rendez-vous : Place de la République à 13h30 à l’embranchement avec le boulevard Voltaire sous la banderole Collectifs des Associations Citoyennes, devant le resto de fruits de mer).

Contact pour le collectif à St Etienne : josianereymond@orange.fr




Dans la même rubrique :
Hervé Kempf (Reporterre) : "Non merci, Mme Royal, je ne veux pas de la Légion d’honneur"
Le quartier stéphanois de Montreynaud a besoin de son AGEF-centre social
Appel pour la reconnaissance du rôle fondamental des associations dans la construction d’une société solidaire et démocratique
Alerte : Bollore veut faire taire Bastamag !
« Non à la disparition des associations »




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil