Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Agriculture paysanne > La ferme-usine des 1000 vaches est l’illustration d’un modèle agricole qui mène paysans et société au désastre
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
La ferme-usine des 1000 vaches est l’illustration d’un modèle agricole qui mène paysans et société au désastre
200 personnes devant la Préfecture de la Loire vendredi 30 mai pour exiger l’arrêt du projet et la libération des paysans arrêtés. Un procès est annoncé pour le 1er juillet...
lundi 2 juin 2014


1000 vaches ! En réalité d’ailleurs, c’est 1750, avec les génisses... La ferme-usine du financier du BTP Ramery est l’illustration d’un modèle agricole désastreux pour les paysans et pour toute la société. Dans la Loire par exemple, environ 2 000 fermes produisent aujourd’hui du lait, avec près de 60 000 vaches laitières. Avec les fermes-usines à la Ramery, il resterait 60 fermes... Et combien de paysans ? La ferme des 1000 vaches est un signal, un feu-vert donné à une nouvelle phase de l’industrialisation de l’agriculture et de l’élimination des paysans.
Mercredi 28 mai, avec la Conf’ Paysanne, trente paysans ont démonté la salle de traite de la ferme usine. Laurent Pinatel, porte-parole national du syndicat paysan et 4 militants ont été arrêtés et détenus deux jours et 2 nuits.
Des manifestations ont eu lieu jeudi et vendredi. Ci-dessous celle de St-Etienne, vendredi...



Retour sur la journée du démontage de la salle de traite de l’usine à lait

Mercredi matin 28 mai, avec la Confédération paysanne, une trentaine de paysans (1) ont, à visage découvert, démonté - sans rien casser - la salle de traite de l’usine à lait. Ils sont restés sur place et ont attendu la presse. Quand les gendarmes sont arrivés, ils ont donné leur identité. Evidemment les gendarmes ont tout relevé, mais bizarrement, ils ont choisi seulement 4 d’entre eux, pour les arrêter et les emmener à la gendarmerie d’Abbeville. Dont un jeune de 18 ans, qu’ils ont découragé d’appeler un avocat, et qu’ils ont interrogé de façon extrêmement soutenue...

Pendant ce temps, Laurent Pinatel et d’autres paysans sont montés à Paris rencontrer le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll au beau milieu d’un salon bio à La Villette, lui remettre des pièces de la salle de traite, et lui demander d’arrêter la ferme usine des 1000 vaches.
Pour approcher Le Foll, il a fallu passer outre ses gorilles, qui ont traité Laurent Pinatel - porte parole national de la Confédération Paysanne - comme un terroriste en le plaquant par terre, la tête contre le ciment. Cette image-là, on n’est pas près de l’oublier...
Pressé par des journalistes, Le Foll a quand même été obligé de venir parler avec les paysans. Pendant que Ségolène Royal s’éclipsait en expliquant qu’elle était “venue au salon bio pour déguster pas pour polémiquer” !...


La vidéo de la discussion entre S Le Foll et Laurent Pinatel


Laurent Pinatel et Stéphane Le Foll débattent...

Cette vidéo montre la colère de Le Foll, pris la main dans le sac alors qu’il multiplie côté cour les communications sur l’agroécologie. Difficile de faire croire que la ferme des 1000 vaches n’a pas l’appui du ministre de l’agriculture, quand il existe tant d’éléments pour envoyer ce projet à la poubelle. Alors Le Foll en est réduit a traiter Laurent Pinatel et la Conf Paysanne de menteurs. Tout en se lançant dans un distinguo très révélateur entre défense des paysans et défense des productions agricoles. Le ministre prétend que “l’agriculture paysanne” n’est pas incompatible avec les projets du genre “ferme des 1000 vaches”, il se pose en défenseur des "capacités à produire en France". il ne voit pas la contradiction. Et c’est donc au nom de la défense des productions que Le Foll soutient la ferme usine des 1000 vaches. Dont acte.

A peine quelques heures plus tard, Laurent Pinatel a été arrêté et menotté par une dizaine de gendarmes en gare d’Amiens, alors qu’il allait rejoindre ses camarades paysans à Abbeville. Et mis en garde à vue. Le Foll a la rancune tenace et se permet de traiter les syndicalistes comme des terroristes. Une disproportion policière et judiciaire qui en dit long sur les choix du gouvernement.
Laurent Pinatel est accusé de “recel de vol aggravé” pour avoir détenu des pièces démontées de la salle de traite. Les 4 autres sont accusés de “dégradation ...” etc.
Ramery, lui, a fait savoir par sa “chargée de communication” qu’il “se félicite de la réaction des pouvoirs publics”.

Le rassemblement à St-Etienne vendredi

Dès jeudi, des actions de soutien aux paysans arrêtés ont eu lieu en France. (à St-Etienne devant la Préfecture, à Paris devant le Palais de Justice, etc...) Et vendredi matin à St-Etienne, la Conf’ Paysanne a appelé à un rassemblement devant la Préfecture de la Loire.
Au moins 200 personnes - et pas que des paysans - y ont participé. Pour dire non à la ferme -usine des 1000 vaches et pour exiger la Libération des 5 arrêtés. Une délégation a été reçue par la Préfète en personne...



Guillaume Vialette et Marc Touplin ont raconté le démontage de la salle de traite et les évènements de la journée de mercredi.
Et puis vers 13h un cortège a emprunté la grande-rue jusqu’au Peuple - “Libérez les paysans !”, “Non Non Non à la ferme des 1000 vaches” - avant de revenir place Jean Jaurès, devant le kiosque à musique, et de se séparer vers 15h lorsqu’il a été acquis que les 5 paysans arrêtés à Abbeville et Amiens étaient libérés.
Un comité de soutien a commencé à se mettre en place, en préparation du procès des paysans annoncé pour le 1er juillet.



Le conseiller agriculture de Hollande gardé à vue à la préfecture de Rodez...

Pendant ce temps, à Rodez, les paysans manifestaient également (aux côtés d’intermittents du spectacle et de métallos) à l’occasion de la visite de François Hollande, dont le conseiller aux questions agricoles M. Vinçon a été retenu trois heures, au sein même de la Préfecture, jusqu’à l’annonce de la libération des 5 paysans arrêtés.


En début d’après-midi, les 5 ont donc été libérés. Maintenant, la bataille contre la ferme-usine des 1000 vaches et ses clones déjà sous le coude prend une nouvelle ampleur.
Pas sûr que les petits stratèges qui ont appuyé ce projet de ferme-usine à lait aient bien mesuré ce qu’ils mettaient en route et les résistances qu’ils allaient trouver sur leur chemin. Du côté des financiers, ce n’est pas étonnant, habitués qu’ils sont à ce que “tout s’achète et tout se vend”, et persuadés qu’ils auront a disposition des responsables politiques qui suivront. Du côté des responsables politiques trempés dans cette affaire, c’est un peu plus surprenant. Apparemment ils sont très motivés pour couvrir le financier du BTP Ramery. Mais alors c’est une farce de parler d’agroécologie.

Il y a des combats qui sont fondateurs. A coup sûr celui contre la ferme des 1000 vaches en est un.

(1) Parmi ces 30, 4 sont du département de la Loire : Laurent Pinatel, de St-Genest-Lerpt, Guillaume Vialette, de Burdignes, Marc Touplin, de Saint-Cyr de Favières, Babeth Roy de Feurs...


 Plus d’infos  

-  Conf’ Paysanne :
http://www.confederationpaysanne.fr

-  Reporterre (Hervé Kempf)
http://www.reporterre.net

-  Des infos sur la ferme industrielle des 1000 vaches

-  Dossier "tout comprendre sur la ferme des 1000 vaches" sur Envie de Paysans.




Dans la même rubrique :
Prix du lait : les paysans ne lâcheront pas
Au marché de Jacquard à St-Etienne, la Confédération paysanne a mis le lait sur la table
Rassemblement à Annecy : une agriculture pour vivre !
Guy Kastler : « L’industrie génétique remet en cause la possibilité même de nos enfants de se nourrir »
Semons la Biodiversité à Paris les 27 et 28 octobre 2008 !
“Contractualisation” : voici le projet de l’industrie laitière pour ligoter les paysans éleveurs laitiers
Tous au Larzac
Ferme ouverte du 26 mai 2008 chez Sylviane et Raymond Pitiot à St-Paul en Jarez...
Procès de la ferme des 1000 vaches mardi 1er juillet à Amiens
Construire de nouveaux rapports ville-campagne




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil