Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif Liberté Justice Palestine > Pas de cessez-le-feu sans justice pour Gaza
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Pas de cessez-le-feu sans justice pour Gaza
“Nous ne reviendrons pas à la vie de morts-vivants du siège et du blocus”, disent des responsables de la société civile de Gaza.
jeudi 24 juillet 2014


Cet appel du 22 juillet 2014 est en ligne sur The Electronic Intifada
traduction faite rapidement - le texte original en anglais est ici : No ceasefire without justice for Gaza

"Comme universitaires, personnalités publiques et militants témoins du génocide organisé de 1,8 million de Palestiniens vivant dans la bande de Gaza, nous appelons à un cessez-le feu avec Israël seulement s’il s’accompagne de la fin du blocus et du rétablissement des libertés fondamentales qui sont refusées au peuple depuis plus de sept ans.

Nos principales préoccupations sont non seulement la santé et la sécurité des personnes de nos communautés, mais aussi la dignité de leur vie - leur possibilité de vivre sans crainte de l’emprisonnement, sans procès, de soutenir leurs familles par un emploi rémunéré, et de se déplacer pour rendre visite à leurs proches et poursuivre des études.

Ce sont des droits humains fondamentaux qui ont été sévèrement limités au peuple palestinien depuis plus de 47 ans, mais dont les habitants de Gaza ont été particulièrement privés depuis 2007. Nous avons été poussés au-delà des limites de ce qu’une personne normale peut supporter.

Une vie de morts vivants

Les allégations des médias et de politiciens de divers bords qui accusent Hamas d’avoir ordonné aux habitants de Gaza de refuser les ordres d’évacuation, et de les utiliser comme boucliers humains sont mensongères. Avec des abris temporaires surpeuplés et le bombardement israélien aveugle, il n’y a littéralement aucun endroit qui soit sûr à Gaza.

De même, le Hamas a exprimé le sentiment de la grande majorité des habitants quand il a rejeté le cessez le feu unilatéral proposé par l’Egypte et Israël sans consulter personne à Gaza. Nous sommes d’accord avec l’opinion largement partagée qu’il est inacceptable de simplement revenir au statu quo, à la situation dans laquelle Israël limite strictement les voyages dans et hors de la bande de Gaza, contrôle les fournitures qui y entrent (en interdisant la plupart des matériaux de construction), et interdit pratiquement toutes les exportations, paralysant ainsi l’économie et instaurant une pauvreté et un taux de chômage parmi les plus élevés du monde arabe

Accepter cela signifierait un retour à une vie de morts vivants.

Malheureusement, l’expérience a montré que le gouvernement israélien revient régulièrement sur ses promesses de poursuite des négociations, ainsi que sur ses engagements à faire autrement.

De même, la communauté internationale n’a montré aucune volonté politique de faire appliquer ces engagements. Par conséquent, nous appelons à un cessez-le seulement quand les conditions négociées suivantes auront été acceptées :

-  La liberté de mouvement des Palestiniens dans et hors de la bande de Gaza.
-  l’importation et l’exportation illimitée de fournitures et de marchandises, par voie de terre, mer et air.
-  l’utilisation sans restriction du port de Gaza.
-  le suivi et le mise en application de ces accords par un organisme désigné par l’Organisation des Nations Unies, avec des mesures de sécurité appropriées.

Chacune de ces demandes est considérée comme allant de soi par la plupart des pays, et il est temps que soient reconnus et accordés aux Palestiniens de Gaza les droits humains qu’ils méritent.

 Signataires  :

Akram Habeeb, professeur assistant de littérature américaine à l’Université Islamique de Gaza (IUG)
Mona El Farra, vice-président et responsable santé du Croissant-Rouge palestinien
Ramy Abdu PhD, président de l’Euro-mid Observer
Abdullah Alsaafin, écrivain / journaliste
Ali Alnazli, homme d’affaires
Adel Awadallah, chef du Conseil de la recherche scientifique
Hanine Hassan, diplômé assistant de recherche
Sheren Awad, Journaliste
Yahia Al-Sarraj, professeur agrégé des Transports, IUG
Tawfik Abu Shomar, écrivain et analyste politique
Hasan Owda, homme d’affaires
Ibrahim AlYazji, homme d’affaires
Walid Al Husari, président, de la Chambre de commerce de Gaza
Nael Almasri, Dentiste
Wael El-Mabhouh, chercheur en politique
Rami Jundi, chercheur en politique
Ashraf Mashharawi, cinéaste
Mohammad Alsawaf, Journaliste
Hasan Abdo, écrivain et analyste politique
Kamal El Shaer, chercheur en politique
Omar Ferwana, doyen de la Faculté de Médecine, IUG
Iyad I. Al-Qarra, journaliste au journal Palestine
Musheir El-Farra, militant et auteur palestinien
Khalil Namrouti, professeur agrégé en économie, IUG
Moein Rajab, professeur en économie, Université Al-Azhar - Gaza
Basil Nasser, conseiller en planification
Hani Albasoos, professeur agrégé en science politique, IUG
Arafat Hilles, professeur adjoint, Université ouverte de Jérusalem
Imad Falouji, chef du centre Adam pour le dialogue des civilisations
Moin Naim, écrivain et analyste politique
Yousri Alghoul, Auteur
Mohammad Jayyab, rédacteur en chef du Journal de l’économie de Gaza
Mousa Lubbad, Chargé de cours en finances, Université Al-Aqsa
Iskandar Nashwân, professeure adjointe en comptabilité, Université Al-Aqsa
Shadi AlBarqouni, assistant de recherche diplômé
Adnan Abou Amer, chef du département de politique de l’Université Al-Umma
Wael Al Sarraj, professeur adjoint en sciences informatiques, IUG
Saïd Namrouti, Chargé de cours en gestion des ressources humaines, IUG
Khaled Al-Hallaq, professeur adjoint en génie civil, IUG
Asad Asad, vice-chancelier des affaires administratives, IUG
Hazem Alhusari, Chargé de cours en finances, Université Al-Aqsa
Shadi AlBarqouni, assistant de recherche diplômé
Deya’a Kahlout, journaliste à Al-Araby
Raed Salha, professeur adjoint en géographie, IUG
Samih Alhadad, homme d’affaires
Tarek M. Eslim, directeur Altariq Systèmes et Projets
Sami Almalfouh PhD, ingénieur principal
Fayed Abushammalah, Journaliste
Fadel Naeim, président du syndicat des médecins Palestiniens
Zeyad Al-Sahhar, professeur agrégé de physique, Université Al-Aqsa
Iyad Abu Hjayer, Directeur du Centre palestinien pour la démocratie et la résolution des conflits
Wael Al-Daya, professeur agrégé en finances, IUG
Younis Eljarou, Directeur du Croissant-Rouge pour la bande de Gaza
Donia Elamal Ismail, présidente de la Creative Women Association
Zeinab Alghonemi, présidente de Women for Legal Consulting Association
Amjad AlShawa, PNGO - Réseau des ONG palestiniennes
Mohsen Abo Ramadan, président du PNGO
Abed Alhameed Mortaja, professeur-assistant en linguistique, IUG
Talal Abo Shawesh, président de Afaq Jadeeda Association
Zohair Barzaq, Croissant-Rouge de la bande de Gaza
Marwan Alsabh, Croissant-Rouge de la bande de Gaza
Ghassan Matar, Croissant-Rouge de la bande de Gaza
Rania Lozon, Scénariste
Ashraf Saqer, spécialiste de l’informatique
Samir AlMishal, Centre culturel Mishal
Jamila Sarhan, Commission indépendante pour les droits de l’homme
Jalal Arafat, Union des comités de travailleurs de l’agriculture
Khalil Abou Shammala, Aldameer - Association pour les droits de l’homme
Jamila Dalloul, présiente de l’Association Jéthro ElZaiton
Maha Abo Zour, psychologue
Ferdous Alkatari, ssychologue
Yousef Awadallah, Comité des travailleurs de la santé
Yousef Alswaiti, directeur de l’hôpital Al-Awda
Taysir Alsoltan, président des comités de travailleurs de la santé
Taghreed Jomaa, Union des comités de femmes palestiniennes
Imad Ifranji, Journaliste, Alquds TV
Jehal Alaklouk, militant
Adel Alborbar, Comité pour le Boycott
Hatem Abushaban, membre du conseil d’administration de l’Université Al-Azhar - Gaza
Saleh Zaqout, secrétaire du Croissant-Rouge pour la bande de Gaza
Mohammed Alsaqqa, Avocat
Nihad Alsheikh Khalil, professeur d’histoire moderne et contemporaine, IUG
Mohsen Alafranji, maître de conférences au département Médias, IUG
Nedal Farid, doyen de la Faculté du commerce, Université Al-Aqsa
Salem Helles, doyen de la Faculté du Commerce, IUG
Ahmad Ali PhD, analyste économique
Raed M. Zourob PhD, chef du Département de médecine préventive, Ministère de la Santé
Mosheer Amer, professeur de Lingusitique, IUG
Moheeb Abu Alqumboz, Maître de conférence
Fatma Mukhalalati, juge à la Cour suprême
Fahmi Alnajjar, juge à la Cour suprême




Dans la même rubrique :
Mustafa Barghouthi : "Israël est le seul responsable de la situation à Gaza"
Il s’agit de révolutions dans le monde arabe
Route 181, Fragments d’un voyage en Palestine-Israël, d’Eyal Sivan et Michel Khleifi - 2ème partie : Le centre.
Un réseau international juif anti-sioniste est créé
Comment vit-on à Nazareth et à Nazareth Illit ? Rencontre autour du film "Enquête personnelle" d’Ula Tabari
Khaled Quzmar avocat des enfants Palestiniens
Une victoire : fin de l’accord d’Orange avec Partner communications
C’est le sionisme qui mène à la guerre
Mené en bateau par la Gauche israélienne
Liban, Palestine, Moyen Orient : carte blanche à la guerre et à la colonisation ?




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil