Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif Liberté Justice Palestine > Les Juifs doivent agir contre la brutalité d’Israël
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
LE RÉSEAU JUIF INTERNATIONAL ANTISIONISTE (IJAN) :
Les Juifs doivent agir contre la brutalité d’Israël
jeudi 24 juillet 2014


Voici un appel de l’IJAN (International Jewish Antizionist Network - Réseau juif international antisioniste), du 23 juillet, et une déclaration des "Juifs contre le génocide" (Israël).
Cet appel est publié à : http://ijsn.net/

“IJAN et les Juifs Contre le Génocide appellent les Juifs de conscience à « assiéger » les consulats d’Israël par des protestations, des actions inventives, des vigies et des manifestations pour protester contre les événements qui tentent de justifier la brutalité d’Israël envers le peuple palestinien.
S’il vous plaît, tenez nous au courant de vos actions aux adresses suivantes : ijan@ijsn.net et jewsagainstgenocide1948@gmail.com”.


IJAN : Les Juifs doivent agir contre la brutalité d’Israël

“Comme bien des fois par le passé, l’État d’Israël relance le déchaînement de sa stupéfiante capacité de violence mortelle contre les réfugiés et les victimes de ses crimes historiques. Les Palestiniens de la bande de Gaza, qui sont pour la plupart des réfugiés et vivent déjà sous le siège, dans ce qui est de fait une prison à ciel ouvert, sont maintenant bombardés et massacrés.
D’Afrique du Sud en Turquie, de Londres en France, de Toronto à New York, partout dans le monde, les gens sont descendus dans la rue et ont massivement manifesté leur colère et leur solidarité avec le peuple palestinien. Mais les dirigeants politiques, d’Obama aux USA à Poutine en Russie, d’Hollande en France à Sisi en Égypte, soutiennent presque unanimement la violence israélienne. Ils expriment ainsi leur engagement à continuer à acheter les armes testées sur le terrain même de la bataille contre des civils Palestiniens et à protéger leurs intérêts économiques et politiques au Moyen Orient. Ils ont une fois de plus étendu à Israël le bouclier diplomatique qui lui permet d’agir en toute impunité et de s’exempter du respect du droit international.

L’inhumanité de la machine de meurtre et de répression d’Israël est perpétuellement justifiée par les besoin de la soi-disant « sécurité juive » après l’holocauste nazi. Depuis 2000, cette machine a tué en moyenne un enfant palestinien tous les trois jours. Si nous, descendants de multiples histoires de génocides et de persécutions contre les Juifs, acceptons que c’est le « prix de notre sécurité », nous nous faisons complices de ce qui peut être décrit uniquement comme une pratique de sacrifice humain. Il y a de cela moins de deux semaines, Mohammed Abou Khdeir, un adolescent palestinien a été affreusement brûlé vif par une bande de miliciens israéliens. Ceux qui ont perpétré ce crime, bien que pauvres eux-mêmes, ont agi dans le contexte d’une incitation au racisme envers les Arabes distillée de façon permanente par les autorités politiques et morales d’Israël. Tandis que les pilotes d’avions de chasse israéliens sont une fois de plus lancés dans des missions destinées à incinérer des enfants palestiniens au moyen de la technologie de mort la plus sophistiquée, il nous incombe de faire tous les efforts non seulement pour dire « pas en notre nom » mais pour aider à y mettre fin.

Nombre d’entre nous ont appris la violence politique endurée par nos familles, ont entendu de nos parents et grands parents comment ils ont été abandonnés à leur sort. Faisons en sorte que cette histoire résonne en nous et nous pousse à agir. En ce moment, quand Ayelet Shaked, parlementaire israélienne, appelle publiquement à tuer les mères palestiniennes et quand le général Oren Shachot justifie le fait de tuer des familles entières « pour leur faire peur », rappelons nous que le génocide commence avec l’indifférence du monde.
C’est maintenant qu’il faut agir. Nous en appelons aux autres Juifs de conscience pour soutenir et être solidaires sincèrement de la résistance palestinienne et de la lutte de libération. Lorsque nous nous dressons aux côtés des Palestiniens pour défendre leur droit à résister au dernier assaut brutal après plus de 66 ans de nettoyage ethnique et de colonisation, c’est dans notre histoire de résistance au génocide que nous nous dressons - certains d’entre nous sont les enfants et petits enfants des combattants de la résistance des ghettos de Varsovie et de Vilno.

Nous lançons un appel particulier aux Juifs au nom de qui cette violence se produit, afin qu’ils soutiennent l’appel palestinien pour le Boycott, le Désinvestissement et les Sanctions (BDS) et qu’ils participent aux campagnes BDS qui ont prouvé que c’est l’outil de la société civile le plus efficace pour exercer une pression sur ceux qui donnent à Israël des moyens de la répression des Palestiniens. _ Nous en appelons aux Juifs pour qu’ils soutiennent les efforts pour faire cesser la complicité de nos gouvernements dans la répression des Palestiniens par Israël et les attaques de nos gouvernements contre les militants palestiniens. Nous appelons tout particulièrement à un soutien des Juifs aux efforts pour mettre fin au soutien américain à Israël et à l’impunité légale d’Israël, pour imposer un embargo militaire contre Israël et pour traduire en justice les auteurs des crimes d’Israël.

Nous partageons avec vous la déclaration suivante du groupe « Juifs contre le génocide » agissant en Israël, qui a lancé une action contre l’exploitation éhontée de l’histoire de la souffrance juives, faite pour justifier les actions génocidaires perpétrées contre le peuple palestinien. Nous nous joignons à son appel pour que d’autres s’engagent dans des actions similaires de désobéissance civile tout en soutenant et faisant connaître l’action de ce groupe. Contribuons à construire un monde où chacun sera en sécurité parce que nous prendrons soin les uns des autres, et non un monde où certains sont en sécurité quand d’autres sont brûlés vifs.”


Déclaration et action de Juifs contre le Génocide (Israël)

Nous, Jews Against Genocide, sommes venus à Yad Vashem, le mémorial israélien à la mémoire du génocide contre les juifs pour honorer les enfants palestiniens qui meurent dans un génocide mené à bien par des juifs.
Nous avons apporté des poupées pour symboliser les enfants de Gaza et nous avons tenté de reproduire un aperçu de l’horreur que subit Gaza, sur le pas de la porte d’Israël. Nous espérons montrer à Israël et au monde l’absurde réalité qui consiste à utiliser la mémoire d’un génocide pour en justifier un autre.
Nous invitons les personnes de coeur dans le monde à rejoindre les protestations et à organiser des protestations similaires devant les ambassades et les consulats d’Israël dans le monde entier.

Au moment où nous rendons hommage aux personnes qui furent assassinées il y a soixante-dix ans en Europe parce qu’elles étaient juives, nous devons rendre hommage aux personnes qui sont assassinées en ce moment précis parce qu’elles appartiennent au peuple originel de cette terre et qui ne sont pas juives.

La Convention des Nations unies pour la prévention et la répression du crime de génocide définit le génocide comme « l’un ou quelconque des actes ci-après, commis dans l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux tel :
-  (a) meurtre de membres du groupe ;
-  (b) atteinte à l’intégrité physique ou mentale des membres du groupe ;
-  (c) soumission intentionnelle du groupe à des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle ; (...) »
Les enfants de Gaza, qui sont systématiquement assassinés alors que nous écrivons cet article, constituent 52% de la population dans la bande de Gaza assiégée.

La grande majorité de ces enfants sont les descendants des réfugiés de la Palestine historique.

Au cours des atrocités présentes commises par l’armée d’occupation israélienne, jusqu’ici des dizaines d’enfants ont été assassinés chez eux, alors que les dirigeants va t’en guerre israéliens souhaitent “des coûts beaucoup plus élevés ” du côté palestinien, tandis que les bombardements continuent.

Les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis à Gaza aujourd’hui sont le dernier stade de la campagne d’épuration ethnique et du génocide commis contre le peuple originel de cette terre.
L’État juif a été fondé sur le principe sioniste de « un maximum de juifs sur le maximum de terre, et un minimum d’arabes sur le minimum de terre », qui est devenu une réalité à travers soixante-six ans d’attaques continues contre les Palestiniens, en leur refusant le droit de vivre librement et en paix dans leur foyer historique.
Le régime israélien a transformé la belle bande de Gaza en un ghetto densément peuplé, avec de l’eau insalubre, des égouts non traités et des ressources et de l’électricité insuffisantes. Ce ghetto est devenu un camp de concentration à cause des massacres répétés d’Israël dans ce que le rapport Goldstone a décrit comme un effort pour « humilier et terroriser la population civile, diminuant ainsi radicalement sa capacité économique locale ».

Nous exprimons notre soutien et solidarité avec l’appel de la société civile palestinienne au Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël, jusqu’à ce qu’Israël réponde aux trois exigences fondamentales qui sont :

-  1. Mettre fin à l’occupation et à la colonisation de toutes les terres arabes et démanteler le mur
-  2. Reconnaître les droits fondamentaux des citoyens arabes-palestiniens d’Israël dans une égalité complète et
-  3. Respecter, protéger et promouvoir les droits des réfugiés palestiniens pour qu’ils puissent retourner dans leurs foyers et propriétés tel que cela est stipulé dans la résolution 194 des Nations unies.

Never Again for Anyone - End Israel’s Genocide of Palestinians
Jamais Plus pour Personne - Mettre fin au Génocide israélien des Palestiniens

 Jews Against Genocide  

En ligne à http://ijsn.net/uncategorized/jews-against-genocide-statement-and-action/




Dans la même rubrique :
Le BDS : la bonne voie pour faire avancer la justice en Palestine-Israël
Les militants BDS42 solidaires de Richard, de BDS57, poursuivi par TEVA devant le tribunal de Metz
Conférences à St-Etienne samedi 11 mars avec Hazem Jamjoum (Palestine) et vendredi 17 mars avec Tisetso Magama (Afrique du Sud) et Yanis Arab (Palestine)
La réponse de la Campagne BDS France à Meyer Habib et à Manuel Valls : Qui attise vraiment la haine ?
Projection-débat du film “Un spécialiste - Portrait d’un criminel moderne”, avec la participation d’Eyal Sivan
Des nouvelles concernant la Palestine...
Comment vit-on à Nazareth et à Nazareth Illit ? Rencontre autour du film "Enquête personnelle" d’Ula Tabari
Rencontre autour du film “Les panthères noires d’Israël parlent”, d’Elie Hamo & Sami Shalom Chetrit
Arrêtez le massacre des Palestiniens et levez le blocus de Gaza !
Pas de cessez-le-feu sans justice pour Gaza




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil