Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif Liberté Justice Palestine > Justice pour la Palestine !
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
GAZA : UN CESSEZ LE FEU SUR UN CHAMP DE RUINES.
Justice pour la Palestine !
A St-Etienne, nouveau rassemblement ce samedi 6 septembre à 14h30 place de l’hôtel de ville, pour exiger la levée du blocus de Gaza...
vendredi 5 septembre 2014, par Roger Dubien


“La fin de l’apartheid et de la colonisation israéliennes et la création d’un pays de tous ses habitants - où les réfugiés, qui auront cessé d’être exclus plus longtemps par des lois racistes, pourront rentrer dans leur pays - est le seul monument digne que nous puissions ériger pour les si nombreuses personnes dont les vies ont été violemment volées.” Ali Abunimah - http://electronicintifada.net (1)

Un “cessez le feu illimité” (2) a été obtenu à Gaza depuis le 26 août, après 51 jours et nuits de bombardements. C’est un répit pour 1,8 millions de Palestiniens victimes d’une tuerie sans précédent.
L’armée israélienne n’a pas pu atteindre ses objectifs d’anéantir la résistance palestinienne, d’obtenir une reddition des Palestiniens, et c’est d’abord pour ça que Netanyahu a du se résigner à une pause. Mais Gaza est un champ de ruines.
2143 morts, dont 567 enfants et 272 femmes (chiffres provisoires)
10 850 blessés et mutilés dont 3 250 enfants.
Depuis le 7 juillet, 7900 raids aériens - sans parler des attaques terrestres et des bombardements à l’artillerie - ont détruit ou gravement endommagé 17 000 bâtiments. Plus de 100 000 personnes sont totalement sans abri. Les infrastructures de la vie collective (écoles, hôpitaux, mosquées, centres commerciaux, puits et réseau d’eau et d’assainissement, centrale électrique, usines, terrains agricoles...) sont en ruines.
Les destructions matérielles représentent des dizaines et des dizaines (plus de 60 ?) de milliards de dollars ou d’euros, elles sont infligées à une population déjà rendue exangue par près de 8 ans de blocus.
Les destructions humaines sont irréparables.
A Gaza, c’est la résistance et la dignité. Mais au milieu de la dévastation.

Il faut que nous regardions en face ce qui vient d’être commis :
-  Gaza families return home to horror and devastation
-  Scorched earth : Israel obliterates two more Gaza high rises
Des quartiers entiers ont été rasés. Les photos se suffisent à elles-mêmes. On peut traduire sommairement les textes de ces pages en copiant l’adresse de la page dans https://translate.google.com

annonce du cessez le feu par le porte-parole du Hamas


Maintenant, la lutte pour la Justice continue

Et nous, que pouvons nous faire ?
La solidarité matérielle est nécessaire, bien sûr, même si à notre échelle elle est dérisoire.
Mais nous devons surtout aux Palestiniens une solidarité politique. C’est grâce à notre gouvernement et à la plupart des gouvernements occidentaux que le crime a pu être commis. Nous devons changer ça pour rendre les prochains massacres impossibles.

Le cessez le feu signifie que les Gazaouis enfermés dans leur prison à ciel ouvert ne reçoivent plus des bombes jour et nuit. Mais c’est tout.
Il faut obtenir vite la levée totale du blocus de Gaza. Le jugement par la Cour Pénale Internationale des criminels de guerre du gouvernement et de l’armée israélienne. La fin de l’impunité pour Israël, l’application de sanctions internationales.

La lutte pour la Justice doit être renforcée. Sinon, le massacre reprendra, comme en 2006, 2008-2009, 2012, 2014.

Nous devons aider les Palestiniens et les Israéliens anti-sionistes à vaincre le sionisme, cette idéologie coloniale et raciste qui est la racine du mal, qui poursuit depuis 75 ans la dépossession des Palestiniens, le nettoyage ethnique de la Palestine, qui impose la ségrégation et l’apartheid.

En France comme ailleurs dans le monde, des manifestations ont eu lieu. Mais trop faibles pour inquiéter Hollande et Valls en 2014, comme hier Sarkozy en 2008-2009. Une étude d’opinion a indiqué que 3/4 des français ne prenaient pas partie, alors même que beaucoup sont choqués par le massacre.
C’est qu’ils ont réussi à faire croire qu’il s’agit d’une guerre de religion, au milieu d’autres guerres de religion. Qu’il y a le terrorisme et l’intégrisme islamistes... Et puis surtout, ça fait si longtemps qu’on nous amuse avec des “négociations” et un “processus de paix” qui n’en finissent jamais, avec la perspective d’un “Etat palestinien”, qui n’existera jamais ou alors sous la forme d’un bantoustan. Ça n’en finit jamais et on ne voit pas de sortie, alors tout cela décourage profondément...

Il existe pourtant une perspective simple, claire et juste en Palestine : l’égalité des droits entre tous les habitants de Palestine-Israël, de la Méditerranée au Jourdain. La vie ensemble dans un Etat commun des juifs israéliens et des arabes palestiniens musulmans et chrétiens.
C’est cette issue-là qui sera la victoire et la liberté pour les Palestiniens, tous les Palestiniens, et permettra le retour des réfugiés. Et ce sera aussi la libération des Israéliens - en tous cas de tous ceux qui abandonneront le système colonial raciste - comme la fin de l’apartheid a été une libération aussi pour les blancs d’Afrique du Sud.
Il n’y a pas de solution si on permet au sionisme - idéologie de la séparation raciste et du nettoyage ethnique, de l’oppression et du génocide des Palestiniens - de durer et de réaliser son objectif de séparation et de ségrégation.
Depuis 75 ans l’expérience a été faite que la logique de la séparation nourrit la tragédie.
Et la situation en Israël-Palestine pourrit aussi la situation en France et dans le monde - et évidemment dans toute la région du Proche-Orient, et en Afrique... Car comment croire à des “valeurs universelles”, à Liberté-Egalité-Fraternité, si de telles horreurs sont possibles et perpétrées grâce à l’appui des autorités de notre pays ?

Pour cette perspective là : la vie ensemble dans l’égalité des droits, il vaut le coup d’agir, de réfléchir, de s’engager. C’est dans ce but qu’a été formé le collectif Liberté-Justice-Palestine.


Nous n’arrêterons plus

Cela fait maintenant 14 ans que des actions de masse pour la Palestine ont lieu dans la région stéphanoise. Nous qui savons ce qui se passe là-bas et quelle direction prendre pour en sortir, nous devons aux Palestiniens une solidarité qui ne soit plus à éclipses, qui ne soit plus seulement une protestation quand le massacre revient périodiquement.
Le temps est venu de s’engager dans un soutien beaucoup plus actif aux palestiniens et israéliens anti-sionistes.
La situation ressemble beaucoup à celle qui existait au moment de l’apartheid en Afrique du Sud : le soutien au régime d’apartheid était mondial, avec les gouvernements occidentaux au 1er rang. La victoire a été remportée par les noirs et les blancs anti-racistes d’Afrique du Sud, mais grâce aussi à un boycott et à une lutte mondiale contre le régime d’apartheid.

Pour toute la période qui vient, nous pouvons faire nôtre l’engagement pris par l’historien israélien anti-sioniste Ilan Pappé devant les familles des assassinés de Gaza :  Dire la vérité, organiser le boycott total d’Israël (3), vaincre le sionisme, gagner l’égalité des droits en Palestine-Israël.
Lire sa lettre aux familles...

Les actions doivent donc se poursuivre.
A St-Etienne, une veillée aux bougies a réuni 150 personnes vendredi soir 29 août place de l’Hôtel de ville.
Un nouveau rassemblement aura lieu ce samedi 6 septembre à 14h30.
Voir https://m.facebook.com/profile.php ?id=1470617849887840


En septembre - octobre - novembre : des projections débats du film “L’Etat commun” d’Eyal Sivan.

Ce film dans lequel (se) parlent 14 résistants palestiniens et antisionistes israéliens sera visible dans plusieurs villes de la Loire (pour St-Etienne : au Méliès-Jean Jaurès les 3, 5 et 6 octobre et au Méliès-St-François le 13 octobre (4).
Le livre “L’Etat commun” d’Eyal Sivan et Eric Hazan, qui accompagne le film, sera largement diffusé lui aussi.
Le DVD du film et le livre sont vendus ensemble 14€.




Vers l’ouverture d’une Maison de la Palestine à St-Etienne

Lors de la journée de travail du 30 août du collectif Liberté-Justice-Palestine, décision a été prise d’aider à mettre en place à St-Etienne un lieu culturel qui s’appellera Maison de la Palestine.
Ce sera une centre de ressources et d’initiatives pour l’égalité des droits et la vie ensemble en Palestine-Israël.
Une équipe va porter ce projet. Pour y contribuer, prendre contact avec Monira : monira.mouhoun@live.fr
Une souscription va commencer.
Cette Maison de la Palestine travaillera ici à faire vivre le projet que portent les palestiniens et les israéliens anti-sionistes : libérer la Palestine, vivre ensemble dans l’égalité des droits entre la Méditerranée et le Jourdain.

Roger Dubien.
06 18 50 01 62

(1) “An end to Israeli apartheid and colonization and the founding of a country for all its people - where refugees, no longer excluded by racist laws, return to their land - is the only monument worth building for so many people whose lives were violently stolen.”

(2) Dans l’accord de cessez le feu, Israël a accepté d’ouvrir les points de passage vers Gaza pour permettre l’approvisionnement et les secours. Mais déjà dans le passé, Israël n’a pas tenu un tel engagement. D’autre part, la zone de pêche dans laquelle les Gazaouis peuvent naviguer sans être tués a été portée de 6 à 12 miles des côtes (20 kms environ). Et sera discutée (une réunion doit se tenir dans un mois sur la levée du blocus) la réouverture de l’aéroport de Gaza et du port maritime.

(3) voir BDS http://www.bdsfrance.org

(4) Le Méliès-Jean Jaurès projette également ce lundi 8 septembre le film “Ana Arabia” du cinéaste israélien Amos Gitaï. Des personnes du collectif LJP participeront au débat qui suivra.
http://www.lemelies.com

Pour rappel : le tract distribué lors de la manifestation du 19 juillet à St-Etienne
Télécharger le tract distribué lors de la manifestation du 19 juillet 2014 - 87.1 ko
Télécharger le tract distribué lors de la manifestation du 19 juillet 2014




Rendez-vous sur : http://commonstate.net




Dans la même rubrique :
Appel juif pour le BDS
Message de SaLmA aHmEd - professeure de français - Centre Culturel Français de Gaza
Qu’allez-vous faire, Israël ?
Après la CIJ, l’Assemblée générale des Nations Unies demande la destruction du mur construit par Israël en Palestine
NON à une promenade Ben Gourion à Paris
Nétanyahou : un archipel de bantoustans pour les Palestiniens, s’ils renoncent définitivement à la justice et aux droits humains
2015 et la Palestine
Pas de cessez-le-feu sans justice pour Gaza
Gaza, un an après le massacre : écoutons le témoignage de Raji Sourani
Pourquoi nous restons : le témoignage d’Eva Bartlett sur le massacre des Palestiniens par Israël




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil