Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Quelle connerie la guerre ! > “Da’ech est l’enfant monstrueux de la politique des néoconservateurs étatsuniens et d’Al-Qaïda”
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
L’ANALYSE DE DIDIER BILLON, DIRECTEUR ADJOINT DE L’IRIS
“Da’ech est l’enfant monstrueux de la politique des néoconservateurs étatsuniens et d’Al-Qaïda”
État islamique : les moyens de le combattre sans répéter les erreurs du passé...
mardi 30 septembre 2014


Voici un texte intéressant pour comprendre ce qui se passe avec “l’Etat islamique en Irak et en Syrie”.
Il est de Didier Billon, directeur adjoint de l’IRIS (http://www.iris-france.org)
Il a été publié (16 septembre) sur le site www.affaires-strategiques.info.
Il invite à "comprendre les raisons qui ont permis la naissance et le développement de Da’ech", à tirer les enseignements des politiques occidentales dans cette région du monde, pour combattre "la barbarie des terroristes" sans la nourrir...
Il permet de comprendre en quoi “Da’ech est l’enfant monstrueux de la politique des néoconservateurs étatsuniens et d’Al-Qaïda”.


"Depuis plusieurs semaines, l’attention internationale est polarisée sur les exactions de l’Etat islamique (Da’ech selon l’acronyme arabe) en Irak et en Syrie. Cette organisation terroriste, qui a proclamé un califat en juin 2014, s’est illustrée par une cruauté et une barbarie absolument condamnables qui suscitent la révulsion.

Devant l’horreur des crimes commis, il n’y a pas débat sur la nécessité de combattre avec la plus grande détermination cette hydre djihadiste. Toutefois, pour être efficace et ne pas répéter les erreurs politiques du passé, la lutte qu’il convient d’organiser nécessite de dépasser le registre émotionnel et de procéder à une analyse raisonnée de la situation.

Il faut, en premier lieu, comprendre les raisons qui ont permis la naissance et le développement de Da’ech. Les politiques mises en œuvre, principalement par les puissances occidentales, depuis maintenant plus de 20 ans à l’égard de l’Irak sont la principale cause de la situation actuelle.

Le terrible embargo organisé contre le peuple irakien après la guerre de 1991, puis l’agression militaire de 2003 orchestrée par les Etats-Unis, ont abouti à la dislocation de la société irakienne.

On se souvient ainsi que Paul Bremer, le pro-consul nommé par George W. Bush à Bagdad après la chute de Saddam Hussein, avait décidé de renvoyer tous les cadres de l’armée irakienne, de dissoudre le parti Bath, de détruire sa police et son administration. L’objectif des néoconservateurs américains était clairement de briser le cadre unitaire de l’Etat-nation irakien et de recomposer la société sur des bases communautaires, ethniques ou confessionnelles.

Les années suivantes générèrent une situation de chaos généralisé au sein de laquelle les groupes radicaux djihadistes sunnites proliférèrent et multiplièrent les exactions.

Cette guerre de tous contre tous fut en grande partie amplifiée par la prétention d’une partie des dirigeants irakiens chiites à contrôler la totalité des affaires publiques et leur décision d’exclure la communauté sunnite de toutes les fonctions de pouvoir. Politique menée sans beaucoup de discernement par Nuri Al-Maliki qui, de facto, s’inscrivait dans la logique initiée par Washington et qui, en marginalisant les sunnites, conduisent nombre d’entre eux à rejoindre les groupes djihadistes.

A ce stade, il convient d’esquisser des éléments de bilan sur les politiques qui ont l’insupportable prétention d’imposer la démocratie de l’extérieur, le plus souvent par la voie militaire. L’instauration d’un système de type démocratique nécessite de tenter de définir quelles peuvent en être les principales caractéristiques et de ne pas tomber dans l’illusion que les systèmes parlementaires occidentaux représentent, obligatoirement, un modèle universel que l’on pourrait mécaniquement transposer dans n’importe quelle situation..."

Lire la suite à www.affaires-strategiques.info  




Dans la même rubrique :
Liban et Palestine : Résistance !
Alain Gresh à St-Etienne : les problèmes de nos sociétés sont d’abord des problèmes sociaux...
“La guerre est la vôtre, les morts sont les nôtres” 
Liban, Palestine : avec les peuples qui résistent à la recolonisation et aux fauteurs de guerre
"Lettre à mes camarades de la coalition mondiale du mouvement anti-guerre".
La guerre du Liban : crimes de guerre et échec militaire
Le monde a besoin de justice.
Liban : "une bataille qui ne fait que commencer”
Le Jeu est terminé
Samedi 23 septembre, 5 manifestations antiguerre en Rhône-Alpes




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil