Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Hommage à Rémi Fraisse - Rassemblement/prise de parole/lecture de textes

Le lundi 10 novembre 2014 - à 18h devant l’Hôtel de ville de St-Etienne
Organisé par le collectif stéphanois de soutien à la lutte contre les grands projets inutiles et imposés

d’autres informations

Dimanche 26 octobre, un homme de 21 ans est mort,
tué par unegrenade de la police lors de la lutte contre le barrage de Sivens dans le Tarn

Ce barrage, présenté bien sûr comme d’intérêt général, est en fait destiné à une poignée de grands producteurs de maïs, culture grande consommatrice d’eau. Les millions d’euros d’argent public sont en quelque sorte détournés au profit d’un projet privé. Qu’importe une étude d’impact bâclée et un rapport d’experts plus que sceptique ; qu’importe la destruction d’une zone humide reconnue pour sa biodiversité sur plus d’une dizaine d’hectares ; et qu’importe encore le refus du projet par des milliers de personnes depuis maintenant trois ans : les décideurs veulent que le projet se réalise et ce le plus vite possible.

Pour atteindre ce but, le pouvoir "socialiste" a préféré, encore une fois, la répression plutôt que la discussion. Depuis plusieurs mois, la brutalité policière contre les opposants n’a cessé de s’intensifier ; de nombreux témoignages l’attestent. Cette violence a atteint son paroxysme le 26 octobre dernier, jour où Rémi Fraisse a été tué sur le coup par l’explosion d’une grenade offensive lancée par les gendarmes mobiles. C’est un crime d’Etat.

Cela fait des années que des collectifs alertent sur la dangerosité des armes dites « non létales » utilisées par la police. Aujourd’hui personne n’est dupe : elles blessent, elles mutilent et elles tuent. Elles sont les instruments de la répression des contestations sociales, politiques et environnementales. Ce qui est arrivé à Remi Fraisse pourrait arriver à chacun-e d’entre nous. Il ne faut pas simplement suspendre leur utilisation, il faut l’interdire.

Nous ne les laisserons pas tuer avec leurs armes dites « non létales ». Réagissons avec force pour qu’il y ait un avant et un après cette mort. Affirmons plus que jamais notre solidarité avec toutes celles et ceux qui luttent contre le barrage de Sivens et ailleurs contre ces projets guidés par des logiques de contrôle et de profit, mais aussi avec toutes celles et ceux qui tombent partout ailleurs, silencieusement, sous les coups de la répression.

C’est pourquoi, à Saint-Etienne, nous appelons à un rassemblement lundi 10 novembre à 18h devant l’Hôtel de Ville.

Au cours de celui-ci, il y aura notamment des prises de parole et des lectures de texte. Chacun-e pourra y prendre part.

Faites circuler l’info !

 Le collectif stéphanois de soutien à la lutte contre les grands projets inutiles et imposés.

Plus d’infos : http://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com

Contact local : collectif-stephanois-nddl@laposte.net






Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
>