Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif "personne à la rue !" > Droit d’asile, droit au logement : la dignité et des droits pour tous !
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Droit d’asile, droit au logement : la dignité et des droits pour tous !
300 personnes et 36 associations et organisations réunies le 8 novembre place Jean Jaurès. Dans le Rhône, des écoles sont occupées, et parents et enseignants sont venus à la Cour d’Appel apporter leur soutien à Gérard Riffard
mercredi 3 décembre 2014


Une nouvelle rencontre des collectifs et associations de solidarité pour le droit au logement et à l’hébergement a eu lieu samedi 29 novembre à St-Etienne...

Dans la Loire, la préfecture continue sa politique d’expulsions, avec distribution d’OQTF. Elle vient d’autoriser, en période de trêve hivernale, l’expulsion le 20 novembre à St-Etienne de 10 familles avec 31 enfants, tous scolarisés, du terrain du Pont de l’Ane sur lequel ces familles s’étaient installées. Cette expulsion s’est faite avec destruction des maigres moyens que la solidarité avait permis de réunir pour ces familles : "palettes- isolants des murs - plastiques des toits - sommiers - matelas - placards - poêles à bois - cheminées - tables - chaises - vaisselle - lots de couvertures - outils - jouets - vêtements : tout est écrasé dans des bennes ce matin" témoigne Paul Roux du réseau Solidarité Rroms.

Voilà les méthodes utilisées en 2014 par la représentante du gouvernement Hollande-Valls !
Ces familles ont ensuite trouvé refuge dans une maison désaffectée rue de la Chazotte à La Talaudière. Et le Maire de la commune s’est permis de parler d’"invasion" !

Mais dans le même temps, la solidarité ne se dément pas, au contraire.

Mardi 2 décembre à Lyon, alors que la date du jugement en appel du père Riffard avait été fixée dans un délai éclair, des militants des associations du collectif "Personne à la rue" ont accompagné le curé de Montreynaud, pour une audience en Cour d’appel qui a apporté de nouveaux éléments et soutiens en sa faveur. Au point que l’avocat général n’ose plus demander que 10% de l’amende réclamée en première instance, l’essentiel étant aux yeux de ceux qui veulent faire condamner le Père Riffard de faire disparaître de la jurisprudence les attendus du jugement du 10 septembre à St-Etienne qui l’avait magnifiquement relaxé.


Le 8 novembre, ce sont au moins 300 personnes ont participé au rassemblement sur la place Jean Jaurès, et 36 organisations ont signé l’appel rendu public ce jour-là.

Télécharger le compte-rendu et les photos de cette journée - 2 Mo
Télécharger le compte-rendu et les photos de cette journée

Télécharger l’appel signé par 36 associations - 596.8 ko
Télécharger l’appel signé par 36 associations


Des écoles occupées dans le Rhône, avec des délégations à la Cour d’Appel : "Nous sommes tous des père Riffard !"

Ailleurs dans la Région Rhône-Alpes les actions de solidarité s’affirment également, par exemple dans le Rhône, avec des occupations d’écoles et de collèges pour exiger des logements pour les familles d’enfants scolarisés à la rue.

"Le collectif « Jamais sans toit » attire votre attention sur le mouvement de grève qui s’organise dans les écoles de Vaulx-en-Velin dans le cadre de la lutte qu’elles mènent pour exiger des solutions de logement pour des familles qui dorment à la rue. Celles-ci lient leur lutte à celle du père Gérard Riffard qui comparait en appel ce mardi 2 décembre devant la 9ème chambre correctionnelle de Lyon. Son délit, aux yeux de l’Etat, est d’avoir hébergé des personnes à la rue, et ce alors qu’elles sont sans papiers.

(...) Suite à la rencontre, jeudi 27 novembre entre une délégation de 11 personnes du collectif « Jamais sans toit » et la DDCS (Direction Départementale de la Cohésion Sociale), le collectif juge insatisfaisantes et provocantes les réponses apportées par M. MAY-CARLE, directeur de la DDCS, et plusieurs écoles ont donc décidé de poursuivre des occupations pour y héberger des familles d’élèves sans logement (écoles Victor Hugo, Jean Giono, Gilbert Dru, Paul Painlevé, Jean Giono à Lyon, école Jean Vilar à Vaulx-en-Velin).

Le collectif « Jamais sans toit » salue et soutient la mobilisation vaudaise sur ce sujet, car plusieurs écoles seront en grève ce mardi 2 décembre. Ainsi, les écoles Youri Gagarine et Anton Makarenko seront fermées, et des enseignants des écoles Federico Garcia Lorca, Anatole France et du collège Henri Barbusse seront en grève.

Les grévistes iront donc apporter leur soutien au père Riffard, curé retraité de Montreynaud (un quartier de Saint-Etienne), qui est jugé en appel pour avoir hébergé des personnes qui devaient dormir à la rue et revendiqué cet acte. Revendication au titre du fait que « toute personne sans abri, en situation de détresse médicale, psychique ou sociale, a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence » (Conseil d’Etat, février 2012) et qu’à Saint-Etienne comme à Lyon, la saturation du dispositif de veille sociale étatique est telle que le Préfet (représentant de l’Etat) n’assure en rien ses missions. Il a également défendu le fait que dormir une nuit dehors était dangereux. Le père Riffard a été relaxé début septembre de l’ensemble des poursuites à son encontre. Or le Parquet (représentant de l’Etat) a fait appel de cette décision dans la demi-heure !

Le combat du père Riffard et celui que mènent depuis dix jours des enseignants, parents d’élèves, et riverains qui occupent ces écoles de l’agglomération lyonnaise afin que des familles ne dorment pas dehors est le même.

Le collectif « Jamais Sans toit » soutient donc le combat du Père Riffard, et demande que celui-ci soit définitivement relaxé de toute poursuite.

De même, le collectif continue d’exiger :

-  Que soient appliqués l’ensemble des droits fondamentaux prévus par la Convention Internationale des Droits de l’Enfant ratifiée par la France en 1989.

-  Que nos élèves et leur famille bénéficient d’un logement décent et durable, à proximité de leurs lieux de vie sociale.

-  Que soit délivré à leurs parents, si nécessaire, un titre de séjour portant la mention « vie privée et familiale » permettant l’exercice d’une activité professionnelle.

Contact :
Raphaël VULLIEZ : 06 18 06 50 70
François BACHELET : 06 52 66 46 26
Mickaël GOYOT : 06 48 75 37 66




Dans la même rubrique :
Soirée avec les réfugiés et migrants lundi 6 mars, au Méliès St-François
hébergement des sans-logement : c’est reparti pour un hiver de galère
Que personne ne dorme à la rue, c’est possible tout de suite !
Pour un accueil digne des réfugiés et migrants !
L’ANAS aux travailleurs sociaux : “Restons professionnels face à l’exclusion de la population Rom !”
Le collectif “pour que personne ne dorme à la rue” appelle à un rassemblement ce vendredi 30 octobre à 17h, sur les marches de l’Hôtel de ville de St-Etienne.
Le logement doit être un droit pour tous
A l’école le jour, à la rue la nuit
Le collectif “Pour que personne ne dorme à la rue” a réquisitionné un immeuble public vide à Terrenoire à St-Etienne
Pour le respect du droit au logement pour tous, un rassemblement a eu lieu ce vendredi 2 avril devant la Préfecture.




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil