Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Quelle connerie la guerre ! > Le monde a besoin de justice.
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
VAINCRE LE TERRORISME EN LE TARISSANT, ET NON LE BOUTURER PARTOUT
Le monde a besoin de justice.
Réseaux citoyens invite à une rencontre pour discuter et réfléchir ensemble, jeudi 26 novembre à 18h30 à l’Amicale laïque Chapelon à St-Etienne.
vendredi 20 novembre 2015, par Roger Dubien


L’horrible tuerie de Paris. 129 morts, 350 blessés. Les criminels de Daech ont frappé la société française, et d’abord sa jeunesse, si belle de sa diversité. Juste avant, ils avaient tué les 224 passagers d’un avion russe, 102 manifestants kurdes et turcs dans l’attentat d’Ankara, 43 habitants d’un quartier populaire chiite de Beyrouth au Liban...
Un tel acte de guerre chez nous ! Nous sommes sidérés. Mais les tueries de masse, c’est ce que les Irakiens, les Libyens, les Syriens - et aussi les Palestiniens de Gaza - vivent depuis des années ou des décennies. On acceptait l’intolérable ailleurs. Maintenant, l’état du monde vient de nous exploser en pleine figure. Et ce sont des français de toutes origines, parfois nos proches, qui sont frappés, au hasard...

Face à l’horreur, la société française montre qu’elle a des forces pour tenir. Parce qu’il y a dans le peuple de la solidarité, un attachement à des valeurs. Et parce qu’on peut compter sur des millions de personnes qui travaillent dans des institutions/services publics, et assurent une vie collective civilisée : policiers, pompiers, justice, services de santé, enseignants...

Mais il y a aussi des bruits inquiétants. L’extrême droite - et pas qu’elle - pense pouvoir profiter de la situation. Par exemple en visant les réfugiés et migrants. Pourtant on comprend mieux maintenant pourquoi des centaines de milliers de personnes traversent la Méditerranée sur des rafiots avec leurs enfants, en prenant le risque d’y mourir par milliers. Ils fuient les Bataclans quotidiens de Syrie et d’Irak (200 morts par jour en Syrie !). Ceux qui ici nous disent qu’il faut les rejeter disent que ces hommes qui sont nos frères n’ont qu’à retourner en enfer et aller s’y faire tuer. Honte !

La solidarité avec celles et ceux qui sont frappés par le terrorisme, et la participation à tout ce qui peut y faire échec, doivent s’accompagner de notre réflexion collective pour répondre au défi lancé à la société française, comprendre les raisons de ce qui nous arrive, et essayer de moins se tromper de remèdes.

Protection, oui. Mais Non à la dérive sécuritaire et à l’état d’urgence

Ceux qui nous disent que la sécurité exige la restriction des libertés et de la démocratie sont des menteurs. Toute l’histoire prouve le contraire.
Evidemment, toutes les mesures nécessaires doivent être prises pour empêcher les actes de terreur : l’Etat doit protéger la population française. Mais nous ne devons pas accepter de nous laisser embarquer dans un délire sécuritaire. D’abord parce que c’est justement l’objectif des terroristes : créer la haine, une guerre de religions, une "guerre de civilisations", une guerre civile, pousser au rejet des musulmans dans la société française, et en retour transformer beaucoup de musulmans en ennemis de la France.
Attention : des forces politiques jouent de cet engrenage. Parce que le commerce de la haine est un bon moyen d’arriver ou de se maintenir au pouvoir. Ou parce que la restriction des libertés aide à imposer au peuple le maintien du statu quo et de toutes les injustices.

Alors la création de milliers de postes de travail dans des services publics d’Etat - "le pacte de sécurité l’emporte sur le pacte de stabilité" - d’accord ! Et il y a des centaines de milliers d’autres postes à créer tout de suite, dans l’enseignement et tous les services sociaux et collectifs. Parce qu’il y a besoin d’un travail sur des années dans tous les domaines, avec de gros moyens financiers et humains, pour conforter la société française. Parce que c’est en faisant société qu’on vaincra le terrorisme.
Mais la prolongation de l’état d’urgence, pour quoi ? Et la modification annoncée de la Constitution pour créer une sorte d’état d’urgence permanent ? C’est profiter de la situation pour restreindre la démocratie. Nous n’avons pas besoin d’un "patriot act" US à la française, surtout au vu des conséquences de cette politique de Bush après le 11 septembre 2001. A l’intérieur des Etats-Unis : moins de liberté, et à l’extérieur : des guerres sans fin, le chaos dans tout le Moyen-Orient, et 10 ans après : Daech.
Il faut écouter la mise en garde des juges du Syndicat de la Magistrature. Et aussi le sociologue Laurent Mucchielli "Au nom des victimes, la surenchère sécuritaire de politiciens en campagne".

Pour vaincre le terrorisme dans le monde, il faut en tarir les sources et arrêter les double jeux et les complicités.

Au point où l’on en est maintenant, oui, vaincre le terrorisme exige aussi des moyens militaires. Mais pas de faire n’importe quoi.
La plupart des bombardements frappent aussi les populations civiles (des milliers de morts depuis 2001, appelés "dommages collatéraux") et crédibilisent la propagande des terroristes, ainsi que l’explique le journaliste français Nicolas Henin, qui fut prisonnier de Daech et connaît bien comment se multiplient les djihadistes...
La destruction de l’Irak, de la Libye, de la Syrie, sous prétexte de leurs amener la démocratie avec des bombardiers, les a transformés en champs de ruines et a bouturé partout le terrorisme. On continue ?

Et puis il faut regarder d’où sort le monstre, et qui le nourrit.

D’où sort Daech, cette organisation terroriste qui a pris le contrôle d’une partie de l’Irak - et, avec Al Nosra, branche d’Al Qaïda - de la Syrie ? C’est l’enfant d’Al Qaïda et des USA et de leurs alliés.
Il faut entendre ce que dit le libanais Georges Corm

Le début, c’est 1979, l’Afghanistan, quand pour aller combattre l’invasion soviétique, les USA de Reagan et l’Arabie Saoudite féodale (qui exporte partout avec les milliards de dollars de la rente pétrolière une version intégriste et totalitaire de l’Islam : le wahhabisme, qui n’a rien à voir avec l’Islam pratiqué par les millions de musulmans français et des centaines de millions de musulmans de par le monde) ont organisé l’envoi de milliers de combattants recrutés dans tout le monde arabe.
Après l’Afghanistan, ces groupes ont été utilisés pour mener des guerres civiles un peu partout, comme en Algérie. En septembre 2001, effet boomerang, les chiens de guerre se sont retournés contre leur maître : Ben Laden a frappé les USA. Mais Bush s’en est servi pour attaquer l’Afghanistan conquis par les Talibans (autre création des services pakistanais et saoudiens), qui protégeaient Ben Laden ! Et légitimer une vaste campagne militaire des USA pour reconquérir leur suprématie mondiale.

Puis Bush, Blair et leurs alliés (mais pas la France ce coup-ci) ont décidé de détruire l’Irak, sous prétexte d’éliminer le dictateur Saddam Hussein, longtemps leur allié. Depuis, l’Irak est à feu et à sang, et de la guerre civile est sorti Daech.
En Libye, Sarkozy a décidé d’éliminer son ami Khadafi. Et la Libye s’est enfoncée dans la guerre civile dont les métastases s’étendent maintenant à toute une partie de l’Afrique.
Quand le printemps arabe a secoué aussi la Syrie de Bachar el Assad, l’Arabie Saoudite, le Qatar, la Turquie, Israël, la France et les USA ont fait le nécessaire - et Bachar el Assad aussi - pour que la révolution populaire soit détournée en guerre civile, dans l’objectif d’affaiblir aussi l’Iran et le Hezbollah libanais, force de résistance alliée aux chrétiens du général Aoun. Une nouvelle fois, des milliers de djihadistes ont été recrutés dans le monde - dont 1300 jeunes français - pour aller rejoindre Daech et Al Nosra.

Hollande a décidé à l’automne 2015 de bombarder Daech. Mais Fabius a aidé jusque très récemment l’allié de Daech : Al Nosra/Al Qaïda. Fin 2012, il estimait que pour abattre Bachar, "sur le terrain ils font du bon boulot" !
Voir : Le Monde du 13 décembre 2012. Beaucoup d’argent et d’armes ont été fournis. Maintenant, elles sont utilisées contre nous.

Et quel rôle joue la Turquie, première armée de l’OTAN dans le Moyen-Orient ? Depuis des années les djihadistes entrent librement en Syrie par la Turquie. Et à Kobané attaqué par Daech, c’est sur les résistants kurdes qui défendaient la ville que l’armée turque a tiré avec ses chars !

L’alliance de la France et d’autres gouvernements occidentaux avec l’Arabie Saoudite et le Qatar, qui sont la base arrière, - matérielle et idéologique - de Daech et Al Nosra, doit cesser !
Or le 12 octobre 2015 encore, un mois seulement avant les attentats de Paris, Valls est allé en Arabie saoudite signer 10 milliards de contrats (notamment des ventes d’armes pour écraser la révolte du Yémen) - et 50 milliards sont annoncés...
C’est le Figaro qui le dit : Valls annonce 10 milliards de contrats en Arabie saoudite
Lire aussi : le double jeu des Saoudiens décrypté
L’alliance de la France avec l’Arabie saoudite, pays qui exécute - par décapitation au sabre puis crucifiction - à tour de bras (146 exécutions en 2015 - 2200 depuis 2005 ) est insupportable !

Les ventes d’armes - la France est devenue le 2ème vendeur d’armes au monde en 2015 ! - et le commerce et les relations avec les féodaux intégristes d’Arabie Saoudite et du Qatar doivent cesser. L’éthique, les droits humains, le droit international doivent l’emporter sur le business !

Et puis qui achète le pétrole irakien volé par Daech ?. C’est la question que pose JL Mélenchon depuis un an : http://melenchon.fr/2015/11/17/qui-achete-le-petrole-de-daech-2/#art3
La réponse est : des multinationales européennes et turques. L’Union Européenne doit arrêter de financer le terrorisme !

Le cancer qu’est la situation en Israël-Palestine
Tout est fait pour faire le silence sur l’incroyable déni des droits humains et l’oppression des Palestiniens. Occupation, colonisation, mur, apartheid, refus de laisser les réfugiés de la guerre de 1948 et leurs enfants rentrer chez eux, impunité d’Israël qui viole depuis des décennies le droit international et les résolutions de l’ONU et les jugements de la Cour Internationale de Justice : nulle part le divorce entre les principes démocratiques proclamés par l’Occident et les actes n’est aussi profond.
Cette injustice est ressentie douloureusement par des millions de jeunes occidentaux d’origine arabe, et particulièrement en France. C’est le plus souvent là-dessus que les intégristes mettent le doigt pour prendre contact et recruter. Le tragique de l’affaire est que les groupes djihadistes - il serait plus juste de dire takfiristes - et leurs financeurs et maîtres d’Arabie Saoudite et du Qatar sont des ennemis du peuple Palestinien, et des alliés des USA et des dirigeants israéliens. Ils n’ont jamais tiré un coup de fusil contre l’armée israélienne. Mieux même : en Syrie, l’armée israélienne a apporté un soutien logistique à Al Nosra, avec des bombardements de soutien. Et elle en soigne les blessés dans ses cliniques ! Daech et Al Nosra ont de leur côté tué des Palestiniens dans les camps de réfugiés en Syrie.
Mais la question de la Palestine n’est qu’un appât : ensuite, ils leur expliquent que c’est une affaire de religion, et ils les embarquent pour tuer les chiites, les chrétiens, les mauvais musulmans...
La situation en Palestine-Israël est le cancer du Moyen-Orient. Et ses métastases se répandent dans le monde. Edgar Morin a raison : "Contre la terreur à Paris, il faut gagner la paix au Moyen-Orient". Il propose pour sa part "une Confédération du Moyen-Orient respectant les religions, cultes et cultures si diverses de la région, et par là arrêtant l’hémorragie des minorités".
En Palestine-Israël, de plus en plus de Palestiniens, et aussi des israéliens, agissent pour mettre fin au sionisme en allant vers un Etat commun de la Méditerranée au Jourdain, dans lequel tout le monde pourra vivre à égalité des droits.
La justice en Palestine est aujourd’hui le premier des moyens pour sortir de l’engrenage des barbaries qui nous menace. Le monde doit imposer la fin de l’apartheid en Palestine-Israël.

Les années passent et la situation du monde se dégrade. Les politiques néolibérales fabriquent de plus en plus de misère et d’injustices au Nord. Et les multinationales organisent le pillage du Sud, la ruine et l’expulsion des paysans pour s’accaparer leurs terres, la concentration de millions de personnes dans les bidonvilles des mégapoles, donnant à beaucoup de jeunes le choix entre migrer et traverser la Méditerranée ou se faire recruter par des organisations de guerre.
Dans les moments inquiétants que nous connaissons, c’est le combat pour la Justice - en particulier pour la justice sociale ; voir l’appel de la CGT http://www.cgt.fr - et la liberté qui peut nous ouvrir un chemin.
Le monde a besoin de justice, de liberté, de démocratie. Le monde a besoin que les actes soient conformes aux valeurs démocratiques qui sont proclamées.
La justice, la liberté et la démocratie ! Ou alors nous aurons l’engrenage des barbaries...

Roger Dubien


1 rendez-vous pour discuter et réfléchir ensemble :
jeudi 26 novembre à St-Etienne. A 18h30 à l’Amicale Laïque Chapelon, 16 place Jacquard à St-Etienne. (Voir Plan)

Lire aussi, au lendemain des attentats de janvier :
Liberté, égalité, fraternité, laïcité ! Et fin de l’alliance complice des USA et de l’Europe avec les régimes qui fabriquent les groupes djihadistes.




Dans la même rubrique :
Islam et islamisme
La société en lutte contre les promoteurs de la guerre des civilisations
Les néo-barbares
Manifestation anti-Bush/anti-guerre samedi 5 juin à Paris
Liban et Palestine : Résistance !
Reagan fut le boucher de mon peuple
Le Jeu est terminé
Des identités, une résistance.
Thomas Coutrot : "Les élites politiques ne cherchent plus à susciter l’espoir mais à jouer sur la peur" - Appel collectif : "A qui sert leur guerre ?"
La France signe avec Israël un contrat d’armement de 150 à 200 millions d’euros.




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil