Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Réseau salariat > L’avertissement de Hollande-Valls-Macron au monde du travail
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
8 SYNDICALISTES DE GOODYEAR CONDAMNÉS À 9 MOIS DE PRISON FERME
L’avertissement de Hollande-Valls-Macron au monde du travail
La CGT fait appel du jugement. 145 000 signatures sur la pétition de soutien. Rassemblements à 11h à St-Etienne et à Roanne jeudi 4 février
dimanche 17 janvier 2016, par Roger Dubien


 Dernière minute : l’UD-CGT de la Loire invite les organisations syndicales, politiques, associatives qui le souhaitent à une réunion pour discuter de la constitution d’un comité de soutien aux 8 syndicalistes de Goodyear, jeudi 28 janvier à 18h salle 66 à la bourse du travail de St Etienne.
Jeudi 4 février sera une journée nationale de mobilisation et de grève, pour les droits et la défense des libertés individuelles et collectives. Pour la Loire, des rassemblements auront lieu à 11 devant la préfecture à St-Etienne et devant la sous-préfecture à Roanne
 


2 ans de prison dont 9 mois ferme avec 5 ans de mise à l’épreuve : ce verdict gravissime, a été rendu le 12 janvier, dans le procès fait à Mickaël Wamen et à 7 de ses camarades syndicalistes de Goodyear, d’Amiens.
L’usine Goodyear d’Amiens-nord, qui fabriquait des pneus, a été fermée en 2014. 1143 salariés ont été licenciés, au bout d’une dure lutte de 7 ans. A un moment de cette lutte, 2 dirigeants de Goodyear ont été retenus pendant 30 heures, "séquestrés", sans aucune violence physique.
A noter que les salariés de Goodyear ont tenté pendant des mois de mettre en place une SCOP pour continuer à produire des pneus. Tout a été fait par le groupe et par les autorités françaises, pour que cela ne puisse pas marcher, on leur a prouvé par A+B qu’il n’y avait plus besoin de produire ces pneus en Europe. Et puis voilà qu’en novembre 2015 la vérité a éclaté : la même usine vient d’être installée en Russie...

Cela dit, la plainte déposée par les 2 dirigeants et la direction de Goodyear a été retirée lors de la signature d’un accord de fin de conflit, en janvier 2014. Alors pourquoi y a-t-il eu un procès contre les syndicalistes ? Parce que le Parquet c’est-à-dire le Procureur de la République, c’est-à-dire le ministère de la Justice c’est-à-dire le gouvernement, ont demandé que les syndicalistes soient jugés ! !
En France aujourd’hui, de grands patrons délinquants qui bafouent le code du travail, fraudent le fisc en emmenant des milliards de profits dans des paradis fiscaux, licencient à tour de bras, le font en toute impunité. Et le gouvernement leur fait cadeau sur cadeau. Mais quand des salariés résistent, défendent leur travail pour pouvoir vivre avec les leurs, essaient d’empêcher les licenciements massifs avec ce qui les accompagne : chômage, divorces, dépressions, suicides... ils sont traînés devant les tribunaux.

La condamnation des Goodyear est un message de Hollande-Valls-Macron au monde du travail : "Si vous bougez, vous serez frappés". C’est leur façon de souhaiter une bonne année - "good year !" - aux militants. Ils savent que la situation va se dégrader, et aussi que le monde du travail va résister à la vaste entreprise en cours de casse des conquêtes sociales et du Code du Travail. Il faut rendre impossible la contestation sociale, et ils pensent que l’état d’urgence au nom de la "guerre contre le terrorisme" va leur permettre d’assimiler les syndicalistes et les militants à des criminels ou à des délinquants de droit commun, et de les réprimer pareillement.
"L’état d’urgence, qui permet notamment d’interdire les manifestations, est vraiment l’exemple type de cette volonté d’annihiler toute contestation politique" explique Vanessa Codaccioni, universitaire spécialiste de la répression des mouvements populaires.(1)
La CGT et les Goodyear font appel de ce jugement gravissime. Relaxe pour les Goodyear !
La criminalisation des mouvements sociaux doit être mise en échec. C’est la démocratie qui est en jeu.

Roger Dubien.

Lire aussi la réaction des Juges du Syndicat de la Magistrature : "Condamnation des syndicalistes de Goodyear : bonne année au mouvement social !


La CGT :
Prison ferme contre 8 syndicalistes : Le gouvernement devra rendre compte !

Communiqué de presse commun CGT, FNIC CGT, UD 80, UL AMIENS Z.I., SYNDICAT CGT Goodyear

Voir http://www.cgt.fr/

Les 7 longues années de lutte des salariés de Goodyear, face à la multinationale, ont été marquées de conflits durs et âpres avec un patronat violent ayant recours à des vigiles, des hommes de main omniprésents dans les ateliers, l’entreprise, pour faire peur, faire taire les salariés et leur faire accepter la fermeture de leur usine.

Toutes les plaintes des militants CGT Goodyear pour que le droit du travail, la santé des salariés soient respectés, ont été déposées au commissariat, transmises au Procureur de la République ; mais mises au panier et classées sans suite.

Après 7 années de combat, un accord est signé entre la direction et la CGT, avec des dimensions sociales et l’abandon de toutes les procédures judiciaires à l’encontre des militants CGT.

Le Procureur de la République, sans doute soutenu par sa hiérarchie, voire le 1er Ministre, décide seul de poursuivre l’action devant les tribunaux contre 8 militants CGT. Il demande au juge de condamner ces 8 militants à 24 mois de prison dont la moitié ferme. Le juge vient de prendre la décision de suivre le procureur en condamnant 8 représentants des salariés de Goodyear à 24 mois de prison dont 9 mois fermes avec 5 années de mise à l’épreuve.

Défendre les intérêts des salariés devient ainsi un délit aux yeux de ce pouvoir qui prétend rendre justice dans le pays ! Justice à soi-même, puisqu’il n’y a plus aucune plainte de la société Goodyear, ni de quelconque !

POURQUOI TANT DE HARGNE CONTRE LA CGT ?

C’est la première fois dans l’histoire de la République que, sous un gouvernement dit « de gauche », de telles peines sont infligées à des syndicalistes. Le gouvernement devra rendre des comptes aux salariés, à la population, aux électeurs le moment venu.

Le gouvernement est responsable de la justice de son pays ! Une justice qui place le militant syndical au rang de délinquant est une justice de classe.

Le contexte actuel qu’utilise le gouvernement de « l’état d’urgence » ne justifie pas la mise en cause de l’activité et de l’action syndicales. Cette décision est un choix politique répressif contre les droits et libertés des citoyens à se défendre dans leur travail avec les syndicats, ce que dénonce la CGT depuis l’instauration de « l’état d’urgence ».

LA CGT, TOUTE LA CGT, NE LAISSERA PAS EMPRISONNER SES MILITANTS !

Si le gouvernement veut déclarer la guerre au syndicalisme CGT, il devra en assumer les conséquences.

Toute la CGT, tous ses militants avec les salariés et tous ceux, pour qui la justice n’est pas un instrument politicien, sont appelés à organiser la riposte.

L’APPEL CONTRE CETTE DÉCISION EST ENGAGÉ ET DÈS MAINTENANT, PARTOUT, DES COMITÉS DE DÉFENSE POUR LES DROITS ET LIBERTÉS DOIVENT ORGANISER, RASSEMBLER, MOBILISER L’ENSEMBLE DES SALARIÉS, DE LA POPULATION CIVILE POUR LE RESPECT DES DROITS ET LIBERTÉS INDIVIDUELLES ET COLLECTIVES.

Montreuil, le 12 janvier 2016


Pétiton - L’appel des Goodyear

Pétition : http://cgt.fr/L-appel-des-Goodyear.html

"Pour la première fois depuis un demi siècle, un gouvernement a demandé que soit requis des peines de prison ferme contre des syndicalistes pour avoir participé avec les salariés à des actions en vue d’empêcher la fermeture de leur usine.

En même temps qu’ils préparent la suppression dans quelques mois de plus 1000 articles du Code du travail, Hollande, Valls et Macron ont décidé de déclencher une répression sans précédent des syndicalistes qui luttent dans les entreprises.

Avec les 8 condamnés de GOODYEAR l’exécutif veut faire un exemple.

Le gouvernement affiche sa volonté de mettre les Procureurs et les forces de polices aux services des grands groupes pour briser toute résistance à la destruction des emplois et de l’industrie.

Evidemment, les militants de terrain en général et ceux de la CGT en particulier sont les plus touchés.

C’est pourquoi nous en appelons à l’ensemble des salariés, aux militants, aux syndicats d’entreprises, unions locales, départementales, régionales, fédérations ou simples salariés solidaires, pour qu’ensemble nous fassions la démonstration de notre force.

Nous pouvons être des millions à faire reculer Hollande, Valls et Macron en commençant par leur imposer l’arrêt des poursuites contre les 8 de GOODYEAR et en organisant le plus grand rassemblement solidaire en prévision de l’appel.

Je signe l’appel "Nous Sommes Tous Des Goodyear"."



(1) Voir son interview dans Médiapart : La condamnation des Goodyear est un avertissement au monde du travail
Reprise in-extenso ici : http://alencontre.org/europe/france/vanessa-codaccioni-la-condamnation-des-goodyear-est-un-avertissement-au-monde-du-travail.html




Dans la même rubrique :
L’enjeu de la cotisation sociale, un livre de Christine Jakse
Retrait de la "loi travail" de retour à l’Assemblée ce mardi 5 juillet
Projection-débat de "La sociale" jeudi 28 avril à 20h30 au Méliès St-François en présence du réalisateur Gilles Perret
Une interview de Bernard Friot sur la révolution du salaire à vie
Les banques mises en cause par les jeunes
La loi El Khomri supprime le CDI... il faut généraliser le salaire à vie, en commençant par la jeunesse. Voici comment...
Renforcer l’asservissement au marché du travail avec le CPA ou s’en émanciper avec le salaire à vie...
Il va falloir retirer cette "loi travail" écrite par le MEDEF !
Conférence et débat avec Bernard Friot et Usul le 27 avril à Sciences Po Rennes
Forte manifestation à St-Etienne ce 15 septembre pour l’abrogation de la Loi Travail




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil