Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Libertés > Etat d’urgence, déchéance de nationalité : pour nous c’est Non !
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
LA JOURNÉE NATIONALE D’ACTION DU 30 JANVIER :
Etat d’urgence, déchéance de nationalité : pour nous c’est Non !
500 manifestants à St-Etienne, plus de 40 000 dans toute la France...
lundi 1er février 2016


La journée nationale de mobilisation du samedi 30 janvier pour défendre l’état de droit, les libertés et la démocratie a été marquée par des rassemblements et manifestations dans plus de 80 villes de tout le pays.
Ce n’est certes pas grâce aux grands médias que des milliers de personnes sont descendues dans la rue. Mais justement, il faut apprécier ce qui a été fait. Les collectifs « Nous ne céderons pas » et « Stop état d’urgence » estiment que plus de 40 000 personnes ont manifesté.
Ainsi à Paris, plus de 20 000 manifestants, sous une pluie battante. 1800 à Toulouse, près de 2000 à Lyon, 1 000 à Nantes, près d’un millier à Marseille, 300 à Auxerre, 3000 à Bordeaux, 1000 à Lille, 1500 à Montpellier, 300 à Strasbourg, 450 à Rouen...

A St-Etienne, ce sont au moins 500 personnes (400 selon le Progrès...) qui se sont réunies à Jean Jaurès, entre 14h30 et 16h passées. Un rassemblement d’une grande diversité aussi bien du point de vue des sensibilités réunies que des âges et professions des présents. Des discussions pendant presque 2 heures, et une grande écoute des 8 interventions qui se sont succédées : Bruno Vennin pour la Ligue des Droits de l’Homme, Mireille Carrot pour la CGT, Jean-François Peyrard pour RESF, Myriam Garcia pour Solidaires, Georges Günther pour les Réseaux citoyens, Calogero Minacori pour la Libre Pensée, Monira Mouhoun pour le collectif BDS, Martin Pontier pour les jeunes communistes.

La chorale "La Barricade" était présente et a chanté des chansons de lutte pour la liberté.


Une quinzaine d’organisations du département appelaient à ce rassemblement : la Ligue des Droits de l’Homme, la Cimade, RESF, La CGT, Solidaires, La Confédération Paysanne, le Syndicat de la Magistrature, Al Qalam, les Réseaux citoyens de St-Etienne, le collectif BDS St-Etienne, les Faucheurs volontaires, les Jeunes Communistes, ATTAC, Association France Palestine Solidarité, la Libre pensée de la Loire, la CNT, le CDAFAL.
Ces associations se retrouveront jeudi prochain 4 février à la Bourse du Travail, salle 66, pour décider ensemble de la suite, en lien avec les initiatives qui seront prises au niveau national (une réunion aura lieu à Paris le 3 février au siège de la LDH)... Sachant que vendredi 5 février commence à l’Assemblée Nationale une discussion qui doit se terminer par un vote vers le 10 février. Un rassemblement est d’ores et déjà annoncé pour le 5 à 17h devant l’Assemblée Nationale.

L’état d’urgence se termine normalement le 26 février. Mais Hollande et Valls préparent sa prolongation pour 3 mois, avec une modification dans un sens liberticide du code de procédure pénale, puis l’inscription dans la Constitution d’une sorte d’état d’exception permanent.



Chorale La Barricade


Paris, place de la République




Dans la même rubrique :
L’intolérable - à propos du drame de Clichy-sous-Bois
Les prisons de la misère
Appel du Syndicat de la magistrature à mobilisation contre le projet de loi sur les « peines-planchers » et les mineurs récidivistes
Pour l’abandon de toute sanction contre les étudiants grévistes
LOPPSI 2 : ils soldent nos libertés !
« Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? »
"Juger" : une conférence-débat avec le juge Serge Portelli à la Médiathèque de St-Etienne
Demande d’annulation de la sanction infligée à J-F. Chazerans par le recteur de Poitiers
Sortir de l’état d’urgence
Non au procès politique ! Nous soutenons les jeunes poursuivis pour les actions contre la "Loi Travail" à St-Etienne.




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil