Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif Liberté Justice Palestine > Le Réseau "Juifs Européens pour une Paix Juste" appelle l’Europe à agir
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Le Réseau "Juifs Européens pour une Paix Juste" appelle l’Europe à agir
18 associations juives ont adressé une lettre ouverte aux gouvernements de l’Union européenne, et lancé un appel aux Juifs d’Europe.
dimanche 25 juillet 2004


Le Réseau "Juifs Européens pour une Paix Juste (European Jews for a Just Peace), qui vient de tenir sa 3ème assemblée à Paris les 21, 22 et 23 mai 2004, appelle l’Europe à faire pression sur Israël pour arrêter la guerre contre le peuple palestinien :

"L’Europe doit agir"

"Nous, citoyens européens de neuf pays, réunis à Paris en congrès du Réseau “Juifs Européens pour une Paix Juste”, condamnons avec la plus grande fermeté la politique du gouvernement israélien dans les Territoires Palestiniens occupés et particulièrement à Rafah.

Nous exprimons notre total soutien à ceux qui, en Israël, s’opposent activement à l’occupation et montrent leur solidarité jour après jour avec les Palestiniens victimes de la violence de l’armée d’occupation.

Nous appelons l’Union Européenne et tous les gouvernements européens à faire pression sur Israël pour arrêter la guerre contre le peuple palestinien.

Nous réaffirmons en particulier notre opposition aux privilèges spéciaux dont bénéficie Israël dans le cadre de l’accord d’association, alors qu’il bafoue les droits humains fondamentaux sur lesquels se fonde cet accord.

Nous appelons l’Union Européenne et les gouvernements européens à autoriser l’intervention d’une force internationale de paix pour arrêter l’effusion de sang."

Le Réseau “Juifs Européens pour une Paix Juste” a été créé à Amsterdam en septembre 2002 . Il regroupe dix-huit organisations :
Autriche : Women in Black
Belgique : Union des Progressistes Juifs de Belgique
Danemark : New Outlook
France : Association pour un Judaïsme Humaniste et Laïque, Collectif toulousain "Pas en Mon Nom", Identité et Dialogue , Rencontre Progressiste Juive, Union Juive Française pour la Paix
Grande-Bretagne :Friends of the Israeli-Palestinian Coalition for Peace, Jewish Socialist Group, Jews for Justice for Palestinians, Just Peace UK
Italie : Network of Jews against Occupation
Pays-Bas : An Other Jewish Voice
Suisse : Jüdische Stimme für einen Gerechten Frieden zwischen Israel und Palästina
Suède : Jewish Manifesto, Swedish Jews for Israeli-Palestinian Peace

Son Comité Exécutif est composé de sept membres : Liliana Cordova-Kaczerginski : Union Juive Française pour la Paix - UJFP (France), Dror Feiler : Swedish Jews For Israeli-Palestinian Peace (Suède), Sveva Haertter : Network of Jews Against Occupation (Italie), Dan Judelson : Just Peace UK (Grande Bretagne), Marcel Stelzer : Union des Progressistes Juifs de Belgique - UPJB (Belgique), Daniela Vorburger : Jüdische Stimme Für Einem Gerechten Frieden Zwischen Israel und Palästina (Suisse), Max Wieselmann : Een Ander joods Geluid (Pays-bas)

Le Réseau Juifs européens pour une paix juste a adressé une

"lettre ouverte aux institutions de l’Union Européenne" :

"Juifs européens pour une paix juste, nous sommes un réseau de 18 associations juives de dix pays européens, luttant activement contre l’occupation des Territoires palestiniens au-delà de la Ligne verte, contre les mesures de punitions collectives, meurtres illégaux, tortures, démolition de maisons, confiscation de l’eau et de la terre, et toutes celles encore qui accompagnent la politique illégale d’Israël d’occupation et de colonisation.

Nous souhaitons donc nous adresser aux institutions de l’Union européenne et leur exprimer notre point de vue sur leur politique concernant le Proche-Orient. Dans ce contexte nous faisons aussi référence aux problèmes internes de l’Union européenne que nous considérons liés à ce conflit.

 1- Politique étrangère de l’Union européenne envers l’Etat d’Israël et le Proche-Orient  

L’Europe doit assumer ses responsabilités historiques envers les deux peuples juif et palestinien, et agir fortement pour tracer le chemin d’une solution juste au conflit israélo-palestinien.
Une telle solution ne peut aboutir que par le biais de négociations conduisant à un accord fondé sur la création d’un Etat palestinien indépendant et viable et sur la garantie de sécurité pour les deux Etats.

Une politique étrangère européenne qui permet à Israël d’enfreindre le droit international ne menace pas seulement l’avènement d’une paix juste au Proche-Orient, mais aussi l’avenir de l’Etat d’Israël comme un Etat démocratique capable de vivre en paix et dans le respect mutuel avec ses voisins.
L’occupation des Territoires palestiniens et les mesures qui en découlent sont en violation permanente du droit international et de la quatrième convention de Genève et donc aussi de l’article deux de l’Accord d’association UE - Israël.

Tout particulièrement, la « clôture de séparation » qui transforme les Territoires palestiniens occupés en une série fragmentée de cantons séparés constitue un obstacle permanent à la paix dans la région, qui ne peut qu’alimenter le désespoir et prend ainsi le risque d’encourager une escalade de violence. L’UE devrait, pour montrer sa réelle opposition à la construction de ce mur, soutenir la résolution de l’assemblée générale des Nations Unies de saisir la Cour de Justice Internationale. Cette prise de position constitue une importante opportunité pour l’UE de jouer un rôle actif dans le soutien à l’opposition palestinienne non violente qui appelle au respect du droit international et des droits humains. Un tel soutien est vital pour une solution pacifique du conflit dans cette région.

En tant qu’acteur d’une stratégie internationalement coordonnée, l’UE doit faire pression sur Israël pour qu’il applique une complète égalité de droits civiques à tous ses citoyens quelque soit leur genre, ethnie ou religion. Ceci doit évidemment inclure des droits civiques égaux pour les citoyens palestiniens d’Israël, ainsi que la reconnaissance du droit à l’objection de conscience au service militaire pour ceux des citoyens israéliens qui refusent de servir sous les forces d’occupation et de répression du peuple palestinien.

En conséquence des points évoqués ci-dessus nous renouvelons notre appel à la suspension de l’Accord d’association, en application de la résolution votée par le parlement européen, jusqu’à ce qu’Israël respecte ses engagements dans le cadre de cet accord.

Nous appelons aussi l’UE à intervenir pour la constitution d’une mission internationale de paix et l’interposition d’une force neutre entre Israël et les Territoires palestiniens occupés. 

2 - Racisme et antisémitisme  

En tant que citoyens européens et en tant que Juifs, nous déplorons la montée du racisme et de la xénophobie en Europe. Notre propre histoire nous a rendu vigilants à propos du racisme : nous sommes conscients du fait que l’antisémitisme actif a augmenté ces dernières années.

La confusion entre Juifs et Israéliens, entretenue par les déclarations fallacieuses du premier ministre Ariel Sharon prétendant agir au nom de tous les Juifs du monde, aussi bien que le soutien inconditionnel à la politique de l’Etat d’Israël expliquent en partie ces dangereux phénomènes et peuvent même les encourager. Nous sommes aussi conscients que le racisme anti-arabe et l’islamophobie ont considérablement augmenté depuis septembre 2001.

Chacune de ces formes de racisme doit être combattue en tant que telle. Nous pensons que la tolérance de toute forme de racisme contribue au développement de ses autres formes, et nous recommandons vivement aux institutions européennes de ne pas dissocier le combat contre l’antisémitisme du combat universel pour le respect et l’égalité de tous les citoyens et résidents d’Europe.

Enfin nous nous élevons avec vigueur contre la tentative de réduire au silence toute critique de la politique du gouvernement israélien au Proche-Orient en l’identifiant fallacieusement à de l’antisémitisme. Israël doit être jugé selon les mêmes critères que tout autre état en toutes circonstances.

 3 - Démocratie et citoyenneté  

Démocratie, liberté, égalité, justice sociale et paix pour tous, doivent être enracinées au cour de l’Union européenne et être pleinement mises en ouvre à l’intérieur des sociétés européennes dans leur ensemble.

Nous souhaitons voir une Europe laïque dans laquelle les personnes de toute religion et d’aucune, puissent vivre dans la liberté et le respect mutuel fondés sur des droits civiques communs, et garantissant aux réfugiés et demandeurs d’asile le droit au respect et un traitement humain.

Nous considérons que ces valeurs devraient être au coeur de la Constitution de l’Union européenne."

On peut retrouver cette déclaration ainsi que des informations sur le réseau "Juifs Européens Pour une Paix Juste" sur le site web de l’Union des progressistes juifs de Belgique

Le Réseau “Juifs Européens pour une Paix Juste” a également lancé le 21 mai un appel aux Juifs d’Europe :

Appel aux Juifs d’Europe

"Agir contre l’occupation, c’est agir pour la Paix

La lecture que nous faisons de notre héritage juif implique l’engagement d’agir contre toute forme d’oppression et de discrimination. Cette action devient primordiale pour les Juifs quand il s’agit de la lutte contre l’oppression exercée au nom de tous les Juifs.

En tant que Juifs, nous refusons de soutenir la politique de l’Etat d’Israël.

En tant que Juifs, nous sommes inconditionnellement opposés à l’occupation des territoires palestiniens, au processus de colonisation de ces territoires et aux constantes violations des Droits de l’Homme qui y sont commises.

Nous sommes convaincus que si nous voulons vraiment agir en faveur de la Paix, nous devons agir contre l’occupation dans laquelle nous voyons aujourd’hui le principal obstacle à la paix entre Israël et le futur Etat de Palestine.

Nous condamnons plus particulièrement :

* la répression féroce et les punitions collectives contres les civils dans les Territoires occupés.

* Le mur de séparation qui a pour effet la fragmentation, la paupérisation et l’emprisonnement de la population palestinienne.

* Les assassinats extra judiciaires.

Nous appelons à mettre fin :

* à l’importation de produits israéliens provenant des colonies juives. * A tout commerce européen avec le complexe militaire israélien.

Nous réitérons notre appel à la suspension de l’accord d’association Union Européenne/Israël, accord qui octroie des privilèges à un Etat qui ne respecte pas les Droits de l’Homme.

Nous apportons notre appui total :

* à tous les groupes israéliens qui luttent contre l’occupation.

* à tous les artistes, intellectuels, hommes politiques et autres qui se prononcent contre l’occupation et qui soutiennent la lutte du peuple palestinien opprimé et qui sont eux-mêmes attaqués et boycottés par l’establishment juif en Europe.

Nous refusons toute coopération avec les artistes, académiciens, hommes politiques et autres qui soutiennent l’occupation ou la représentent.

Nous faisons appel aux autres Juifs d’Europe à nous rejoindre dans cette lutte contre l’occupation et l’oppression, et en faveur du droit des Palestiniens et de la Paix."




Dans la même rubrique :
Pour une Palestine démocratique
Soirée ciné-débat autour du film “Je suis celle qui porte les fleurs vers sa tombe” de la réalisatrice syrienne Hala Al Abdalla
Palestine : 59 ans de dépossession, 40 ans d’occupation militaire...
Ne laissons pas continuer ces crimes !
Document : voici la carte des prisons israéliennes
Que peut-on faire contre ce crime ?
Une plainte pour crimes de guerre commis sur la terre palestinienne de Gaza est déposée contre Pérès, Olmert, Livni et Barack auprès de la Cour Pénale Internationale
Un État commun entre le Jourdain et la mer
Libérer les 7 000 prisonniers politiques palestiniens !
Ibrahim Al Madani a été opéré à Naplouse




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil