Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Justice écologique > AREVA peut dormir tranquille 
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
ANCIENNE MINE D’URANIUM DE SAINT-PRIEST LA PRUGNE
AREVA peut dormir tranquille 
lundi 29 février 2016, par Violette Auberger


Vendredi, je suis allée à Roanne avec mes amis du collectif Bois Noirs.
Collectif qui est né dans les années 1980 suite à la fermeture du site de l’ancienne mine d’uranium de Saint Priest la Prugne.
Le collectif était convié en sous-préfecture pour faire le point sur les lieux restants à décontaminer.
En effet, outre le site en lui même qu’il faudra réaménager, des stériles (nom donné aux déchets de la mine) contaminés, parfois même hautement contaminés, ont été distribués gratuitement à tous ceux qui avaient besoin de remblais.
On en trouve donc dans les routes, chemins mais aussi ateliers, cours de maison.

AREVA doit décontaminer ces sites. Cependant, ceux ci sont classés en plusieurs degrés de dangerosité, les dangereux, les non dangereux et les discutables. Le jeu étant de faire basculer le maximum de dangereux en discutables jusqu’à ce qu’on les oublie...
Donc la réunion de vendredi consistait à revendiquer le classement en dangereux de certains sites et surtout à veiller que des sites dangereux ne finissent pas aux oubliettes.
Le sous-préfet étant en vacances, le secrétaire général devait nous recevoir.
Nous arrivons, déterminés à 10 h 30.
La responsable du collectif est invitée à entrer seule, et on lui annonce que la réunion est annulée suite à une urgence de dernière minute.
Par ailleurs le collectif est un peu nombreux, à leur goût, à être venu, c’est à dire 6 personnes, il y avait 5 membres du collectif bois noirs dont je fais partie et Jean Bartholin (conseiller départemental), la sous-préfecture en avait été informé à l’avance.

Cette annulation nous laisse un gout amer, et ne fait que renforcer ma détermination.
Depuis plus de trente ans ce collectif se bat, et l’énergie qu’il déploie, malgré les mensonges, les fausses promesses des gouvernements successifs, et le mépris d’AREVA, est inimaginable.
Il va falloir passer à la caisse et accepter de calculer le coût réel de l’énergie nucléaire.
Le démantèlement, la décontamination, sont des boulets que nous allons traîner sur plusieurs générations.
Les normes se renforcent en France concernant l’exploitation des mines, alors on va en Afrique, faire de superbes mines à ciel ouvert...
AREVA peut dormir tranquille, le gouvernement veille sur ses intérêts.

Violette Auberger
conseillère départementale, élue du canton de Renaison.




Dans la même rubrique :
L’auroroute A45 en question
ALTERNATIBA : « Ensemble, construisons un monde meilleur en relevant le défi climatique ! »
L’anecdote du colibri...
Pourquoi l’Appel de Paris
L’Evénement Anthropocène
Pari réussi : blocage du sommet Total-et-cie du pétrole Offshore de Pau par les militants climat
Pourquoi les paysans de la Confédération paysanne sont contre le projet d’aéroport et sont révoltés par ce qui se passe à Notre Dame Des Landes...
Rencontre avec Sophie Chapelle jeudi 10 novembre à l’Amicale Laïque
Villages solidaires
"Déclarons l’état d’urgence climatique"




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil