Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif Liberté Justice Palestine > Chroniques pour la Palestine > Le boycott n’est pas illégal
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
CHRONIQUE POUR LA PALESTINE
Le boycott n’est pas illégal
Je suis française donc je porte les valeurs de liberté-égalité-fraternité ici et ailleurs.
mercredi 23 mars 2016, par Monira Mouhoun


Gaza, une prison à ciel ouvert
Un article de Gidéon Levy nous apprend qu’Israël envisage de déporter les familles des jeunes assaillants au couteau (ou parfois au ciseau) à Gaza. Ainsi, Netanyahu voudrait déraciner des familles entières et en faire des réfugiés pour la deuxième fois de leur histoire.
Gaza c’est le plus grand ghetto du monde avec 2 millions de personnes dont 70% ont besoin d’aide humanitaire. Israël a détruit toute possibilité d’y vivre en s’attaquant aux infrastructures, il n’y a quasiment plus d’eau potable, et un rapport de l’ONU prévoit que d’ici 2020, Gaza sera devenu un lieu invivable. Aujourd’hui les Gazaouis doivent se débrouiller avec 3 à 6 heures d’electricité par jour. On peut difficilement imaginer comment un hôpital peut fonctionner dans ces conditions.
Le blocus sur Gaza enferme depuis 9 ans un million d’enfants, et aujourd’hui Netanyahu voudrait y transférer des familles entières de jeunes résistants pourtant isolés et désorganisés.
Yitzak Rabin avait déjà eu recours à cette méthode notamment en 1992. Il avait expulsé pas moins de 415 militants palestiniens. Netanyahu va plus loin aujourd’hui en prévoyant des mesures punitives contre des familles innocentes. Pour le journaliste israélien, cette mesure sonne comme un aveu :
« Israël admettrait ainsi officiellement, pour la première fois, que Gaza est une prison, la plus grande au monde, bien sûr. Envoyer les familles des auteurs d’attaques à Gaza est présenté comme une punition et le choix de Gaza comme une colonie pénitentiaire d’Israël, sa propre île du Diable, constitue aussi l’aveu que Gaza est considérée comme un camp de prisonniers, une immense cage en plein air. Israël, tout en affirmant que l’occupation de Gaza est terminée, prouve que cette prison reste une prison, tandis que ses gardes ont simplement préféré aller à l’extérieur et monter la garde de là. » (http://www.info-palestine.eu)

En Cisjordanie, le vol de terres continue
Les autorités israéliennes prévoient de s’accaparer 100 hectares de terres dans le district de Naplouse.

Chaque semaine, Israël s’approprie de nouvelles terres Palestiniennes, en violation de toutes les lois internationales. (http://www.info-palestine.eu)

Le Marathon de Jérusalem : la course qui viole le droit international
« Je voudrais vous inviter, tous les coureurs, amateurs comme professionnels, seuls, en groupes ou en familles, étudiants et soldats, de toutes les religions et origines ethniques, à venir et à participer au marathon 2016 ». Ceci est l’annonce faite sur le site du marathon, pour faire croire que tout le monde est le bienvenu. Mais la réalité est toute autre. Chaque année, ce marathon est organisé dans une ville sous occupation, qu’Israël a annexée dans le mépris le plus total du droit international. D’ailleurs, les Palestiniens en sont soigneusement écartés. Le site, qui vante la beauté du parcours, présente Jérusalem comme la capitale éternelle d’israël.
Yara Hawari, dans son article dans The Independent, écrit :
"Courir à travers les rues propres de Jérusalem-Ouest et les quartiers nettoyés pour l’occasion de Jérusalem-Est ne vous permettrait pas de voir la séparation systématique des sphères de vie en Israël et en Palestine. Il existe une séparation qui a été comparée à l’apartheid en Afrique du Sud par de nombreux universitaires et responsables des droits de l’homme (dont Desmond Tutu). Richard Falk, rapporteur spécial des Nations-Unies sur les droits de l’homme dans les territoires palestiniens de 2008 à 2014, a déclaré que la politique israélienne comportait « les caractéristiques inacceptables du colonialisme, de l’apartheid et du nettoyage ethnique ».
http://aurdip.fr/le-marathon-de-jerusalem-la-course.html

La campagne BDS, un impératif moral qui ne peut pas perdre
Un excellent article de Ramzy Baroud fait un parallèle entre les condamnations occidentales des campagnes anti-apartheid en Palestine et en Afrique du Sud. Il nous apprend que le nom de Nelson MANDELA était resté sur la liste de surveillance du terrorisme des États-Unis jusqu’en 2008.
Malgré les appels des gouvernements occidentaux pour criminaliser le boycott d’Israël, la campagne BDS prend de l’ampleur et le mouvement s’accélère.
Dr Ramzy Baroud écrit sur le Moyen-Orient depuis plus de 20 ans. Il est chroniqueur international, consultant en médias, auteur de plusieurs livres et le fondateur de The Palestine Chronicle.
Son dernier livre, "Résistant en Palestine - Une histoire vraie de Gaza" (version française), peut être commandé à Demi-Lune. Son livre, "La deuxième Intifada" (version française) est disponible sur Scribest.fr
Son site personnel : http://www.ramzybaroud.net

Le Boycott n’est pas illégal
Souvent on me demande : « Comment faites-vous maintenant que le boycott est interdit en France ? »
Il est vrai qu’il y a une forte instrumentalisation de la justice française contre les militants de la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions mais le boycott n’en est pas pour autant illégal !
L’Agence Média Palestine a publié une fiche d’information simple et pédagogique qui explique juridiquement la légalité du boycott :
http://www.agencemediapalestine.fr
Le boycott est un outil de résistance non violente, et l’expression d’une solidarité citoyenne.

Je suis française donc je porte les valeurs de liberté-égalité-fraternité ici et ailleurs... Alors comment accepter que mon gouvernement s’attaque à ceux qui veulent exporter ces valeurs jusqu’en Palestine ? Comment accepter ce soutien inconditionnel à la politique criminelle israélienne ? Comment accepter le silence assourdissant des médias qui ne prononceront jamais les mots : apartheid, nettoyage ethnique ?
Les Palestiniens ont choisi d’écrire leur histoire, ils ont choisi des moyens de lutte dont un, exportable dans le monde entier : la campagne BDS. Et c’est grâce à mes valeurs et à mon éducation que je soutiens cette campagne pour le droit à l’autodétermination du peuple palestinien.
Aujourd’hui, j’ai une pensée toute particulière pour deux camarades, Saadia et Husein, qui seront jugés à Montpellier, dans une énième tentative de porter préjudice à la campagne BDS.
Lire le communiqué BDS France : « Face aux défenseurs d’un régime colonial, raciste et d’apartheid, nous ne nous laisserons pas intimider »
http://www.bdsfrance.org/face-aux-defenseurs-dun-regime-colonial

BDS, une campagne qui porte ses fruits
Après le retrait d’Orange, c’est au tour de G4S, l’entreprise de sécurité britannico-danoise d’annoncer son intention de se retirer du marché israélien.
Sahar Francis, directrice de l’association Addameer (association des droits de l’Homme et de soutien aux prisonniers) a déclaré : « À une époque où Israël accélère sa campagne d’incarcération de masse en guise de répression de la société palestinienne, G4S devrait mettre immédiatement un terme à son rôle dans le tristement célèbre système carcéral israélien, de même qu’à son implication dans la sécurité des check-points et des colonies illégales d’Israël. »
http://www.bdsfrance.org/bds-la-societe-de-securite-g4s

Sodastream « usine de la paix » reste un mythe
Ces dernières semaines, on a pu constater toute la propagande autour de l’usine Sodastream. Israël a refusé tous les permis de travail pour les palestiniens travaillant dans cette entreprise après sa relocalisation dans le Neguev. Birnbaum, le PDG de Sodastream en a profité pour s’indigner contre la décision de son gouvernement en faisant croire aux grands médias à une égalité de traitement entre travailleurs Palestiniens et israéliens. Les rapports de Human Right Watch sont très clairs : « L’environnement discriminatoire et le vide en matière de contrôle dans lesquels ils fonctionnent tempère considérablement les allégations des employeurs des colonies et leurs partisans selon lesquelles ces entreprises profitent aux Palestiniens en ce qu’elles leur fournissent un travail ».
L’ONG déclare également « De telles allégations ne tiennent également aucun compte de la façon dont les entreprises des colonies se retranchent derrière un système discriminatoire et illicite et dont elles tirent profit, un système qui nuit à l’économie et aux moyens de subsistance des Palestiniens ».
https://electronicintifada.net
http://www.bdsfrance.org/sodastream-usine-de-la-paix-reste-un-mythe/


En France, BDS rend visite à Airbnb
A Paris, une dizaine de militants de la campagne BDS France se sont rendus au siège de la société américaine en France pour leur remettre des cartons contenant plus de 140 000 signatures de la pétition « Airbnb dégage des colonies ».
Cette action, relayée par de très nombreux médias en France et dans le monde, permet d’alerter les clients potentiels sur les violations du droit international subies par les palestiniens, notamment par le vol de leurs terres.
http://www.lecourrierdelatlas.com

Semaine de solidarité avec Georges Ibrahim Abdallah
Le 30 mars dans le cadre de la semaine de solidarité avec Georges Ibrahim Abdallah Nous serons présents place Jean Jaurès à partir de 16h.
Nous proposerons un atelier Graff sur toile et l’écriture de cartes pour Georges Ibrahim Abdallah.
Lire sa déclaration : http://liberonsgeorges.over-blog.com

RoadMap to Apartheid
Dans le cadre de l’Israeli Apartheid Week, nous vous invitons mardi 29 mars à une rencontre à l’Université Jean Monnet à Saint-Etienne.
Nous diffuserons le film Roadmap to Apartheid suivi d’une discussion
Rdv à 18h amphi E01 (angle rues Tréfilerie et Richard, sur le campus de Tréfilerie).



Monira Mouhoun
23 mars 2016




Dans la même rubrique :
BDS, la campagne qui met les Palestiniens d’accord
La vraie nature de l’occupation israélienne...
En Israël, la droite ou la gauche c’est apartheid !
Le silence tue !
Mustafa Muhammad vient témoigner pour la Palestine le 12 mars à St-Etienne
Stop à l’impunité pour les français soldats de l’armée israélienne d’occupation !
Mustafa Muhammad, entre analyse politique, humour/amour et résistance.
Palestine : la case prison
Répression anti-BDS : ne cédons pas à l’intimidation !
Women in Palestine : ces femmes qui résistent




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil