Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Justice sociale / Droits sociaux > Chômeurs : pourquoi tant de haine ?
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Chômeurs : pourquoi tant de haine ?
novembre 2003, par Claire Villiers


Ce très long texte de Claire Villiers est à télécharger.

Les décisions prises à l’encontre des chômeurs en cet automne 2003 sont d’une ampleur inégalée : on pourrait dire qu’il s’agit du plus grand "plan de licenciements" jamais connu dans ce pays : environ 1 million de personnes vont se voir supprimer leurs allocations, donc leurs moyens de vivre (ou de survivre...) dans les deux ans à venir par le jeu cumulé des réformes de l’Unedic, de l’ASS, du RMI et n’auront plus rien, ou dépendront de leur famille.

L’objet de ce texte n’est pas de s’arrêter sur les raisons qui font que tout cela se passe dans une quasi indifférence générale . Cette "mise à la misère" d’un million d’entre nous est un scandale, mais on aurait tort de croire que la frontière est étanche entre ceux qui ont un emploi et ceux qui n’en ont pas, entre ceux qui ont des allocations et ceux qui n’en ont pas, entre ceux qui ont encore un logement et ceux qui n’en ont pas ...

De tout temps, les chômeurs ont été le terrain d’expérimentation des régressions sociales : montant du revenu et donc des salaires, statut et norme de l’emploi, rôle des institutions (cf. Note de la Fondation Copernic “ Pour un Grenelle de l’Unedic ”).

Il faut donc essayer de comprendre les logiques qui président à ces diverses mesures...

A télécharger, le texte de Claire Villiers* (154 Ko - 16 pages)

(*) co-fondatrice d’"Agir contre le chômage"



Claire Villiers / "pourquoi tant de haine ?"

Dans la même rubrique :
Ce 17 octobre 2007, vingtième anniversaire de la journée mondiale du refus de la misère
Suite de la journée mondiale du refus de la misère...
Le 17 octobre : journée mondiale du refus de la misère.
Une journée de vacances en famille à Marseille
Le froid, les rats, la nourriture dans les poubelles : c’est ainsi que des enfants rroms vivent !
Ô boulot
Une journée de souvenirs de vacances en familles.
1er Mai : faites du travail !
Le 7 juillet le TGI de St-Etienne a jugé les plaintes de 44 chômeurs « recalculés ».
L’ISF - impôt sur les grandes fortunes, dans la Loire, en 2009...




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil