Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif "personne à la rue !" > Une lettre ouverte du collectif "Pour que personne ne dorme à la rue" au Préfet de la Loire, avec le soutien de 51 associations et organisations
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
HÉBERGEMENT D’URGENCE
Une lettre ouverte du collectif "Pour que personne ne dorme à la rue" au Préfet de la Loire, avec le soutien de 51 associations et organisations
mardi 18 octobre 2016


Ce lundi 17 octobre, le collectif "Personne à la rue" a adressé une lettre soutenue par 51 associations et organisations au Préfet de la Loire. Lire ci-dessous...

On apprenait en même temps que le Collectif "Personne à la rue" est invité à une réunion du "Comité Départemental de veille hivernale", le 9 novembre en Préfecture, réunion sous la Présidence du Préfet de la Loire. Le collectif participera à cette réunion, tout en maintenant sa demande largement soutenue de mise en place d’une concertation en amont du plan hivernal. Aucune discussion avec la Préfecture n’avait pu avoir lieu sur ce sujet depuis 2013.

3 dates sont d’ores et déjà à retenir pour la poursuite des actions.

-  Mercredi 2 novembre : réunion du Collectif à la Bourse du travail de Saint-Etienne, à 17h30 Salle n° 66 (au 1er étage, côté droit).

-  Mardi 8 novembre, à 20h30 au Mélies Saint-François : soirée-débat autour du film « Les migrants ne savent pas nager ».

-  Samedi 19 novembre, à partir de 14h30 : rassemblement Place Jean Jaurès pour exprimer aux autorités comme à l’opinion publique nos positions sur les questions de l’hébergement d’urgence dans le département et des conditions d’accueil des migrants

La lettre au Préfet de la Loire

COLLECTIF LOIRE « POUR QUE PERSONNE NE DORME A LA RUE »
(Adresse postale : R.E.S.F. 20, rue Rouget de Lisle 42000 SAINT-ETIENNE)

Monsieur Evence RICHARD
Préfet de la Loire
PREFECTURE DE LA LOIRE
2, rue Charles De Gaulle
42022 SAINT-ETIENNE Cedex 1

OBJET : Hébergement d’urgence

Saint-Etienne, le 17 Octobre 2016

Monsieur le Préfet,

La question de l’hébergement d’urgence est posée depuis plusieurs années dans notre département de la Loire ; elle est malheureusement encore d’actualité en 2016.

C’est pourquoi, à l’aube de la période hivernale, notre collectif d’Associations et de Citoyens « Pour que personne ne dorme à la rue » s’inquiète vivement de ce que vont devenir les familles et personnes vivant actuellement à la rue sans solution d’hébergement mais aussi de toutes celles qui vont les rejoindre d’ici le 1er novembre.

Jusqu‘en 2012, pour anticiper l’arrivée du froid, une concertation avait lieu entre les acteurs de terrain associatifs maîtrisant les besoins et les administrations (et collectivités) chargées de prendre en compte cette réalité afin de répondre d’une façon la plus adaptée possible à cette demande d’hébergement.

Depuis 2013 cette concertation n’existe plus. Pourtant qui, mieux que les acteurs de terrain, peut alerter aujourd’hui sur cette grande souffrance et inhumanité que sont amenés à vivre des enfants, des jeunes ou des adultes qui n’ont d’autres solution que la rue ?

Nous attirons à nouveau votre attention sur les graves carences que révèle le dispositif public d’accueil et d’intervention d’urgence des services mandatés par l’Etat. L’absence de solutions proposées par le « 115 » est très fréquente et nos associations se mobilisent constamment pour pallier ces carences. Tel est le cas notamment de l’association Anticyclone. C’est à la veille de la période de froid qu’on prive cette association de la possibilité d’un accueil de nuit à l’église de Montreynaud, en application d’un arrêté municipal datant de mars 2013 dont les suites judiciaires ont échoué en l’état. Nous ressentons cette situation comme un déni d’humanité, si ce n’est de justice.
Aucun être humain ne peut supporter en toute conscience qu’une seule personne puisse vivre à la rue et ce d’autant plus pendant la période hivernale. Et nos associations continueront à se mobiliser pour un accueil décent particulièrement nécessaire en cette période.

En tout état de cause, nous nous permettons de vous questionner sur ce que vous comptez mettre en place sur le département afin que cet hiver personne ne dorme à la rue :

- De quelle façon vont être hébergées toutes les personnes actuellement dehors ?

- De quelles mesures est constitué votre plan grand froid en 2016 ?

Il va de soi qu’une concertation avec les différents acteurs de terrain s’avère indispensable pour trouver une solution d’hébergement digne à chaque personne concernée.

Notre expérience de proximité avec cette réalité nous fait avoir certaines compétences que nous pouvons mettre au service du bien commun pour un mieux vivre ensemble dans la Loire.
Eu égard à l’urgence de la situation, nous sollicitons officiellement une audience et le souhait de vous rencontrer personnellement en votre qualité de premier représentant de l’Etat.

Nous espérons vivement une réponse de votre part à nos questions et propositions, afin de mieux comprendre combien vous êtes attentif à cette question d’un hébergement pour tous.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, à l’assurance de notre considération.

Le COLLECTIF LOIRE « POUR QUE PERSONNE NE DORME A LA RUE »


 Lettre ouverte avec le soutien des organisations et associations :  

-  Abri’Toit
-  ACAT Forez
-  Action Catholique Ouvrière Loire-Yssingelais
-  Amnesty International St-Etienne et Feurs-Montbrison
-  Anticyclone
-  ATD Quart Monde
-  CCFD Terre Solidaire Loire
-  Centre Al Qalam
-  CNT Santé-social 42
-  Collectif Des Cours et des Logis
-  Comede Loire
-  Comité CGT des Travailleurs Privés d’Emploi et Précaires de Saint-Etienne
-  Comité de Parrainage de Familles Demandeurs d’Asile du Canton de Firminy
-  Confédération Syndicale des Familles (CSF) UD 42
-  Conseil départemental des Associations Familiales Laïques de la Loire (CDAFAL)
-  Croyants en Liberté 42
-  Emmaüs Saint-Etienne et sa Région
-  Ensemble ! Loire sud
-  Europe Ecologie Les Verts 42
-  F.C.P.E. Loire
-  Fédération de la Loire du Parti Communiste Français
-  FSU 42
-  Interculture(s)
-  Jeunesse Communiste de la Loire
-  La Cimade Groupe local
-  La Ligue de l’Enseignement Loire
-  La Passerelle
-  Le Projet Les Tuiles
-  Les Amis de l’Accueil Saint Martin
-  Les Amis du RESF Loire Nord
-  Les Femmes en Noir Montbrison et St-Etienne
-  Ligue des Droits de l’Homme / Section de Saint-Etienne et Fédération de la Loire
-  MAN St-Etienne
-  No Partiran
-  Organisation de Solidarité Etudiante (OSE)
-  Parti de Gauche Loire
-  Plus rien sans toit
-  Réseau des Acteurs de l’Hébergement et du Logement RAHL 42)
-  Réseaux Citoyens de Saint-Etienne
-  RESF Saint-Etienne
-  REVE
-  Solidarité Roms
-  SOS Racisme Loire
-  SUD Education Loire
-  Terre des Hommes - délégation de la Loire
-  Union Départementale CFDT Loire
-  Union Départementale CGT Loire
-  Union des Etudiants Communistes de Saint-Etienne
-  Un Toit, C’est Tout
-  Un Toit pas sans Toi
-  Un Toit, Un Droit


Télécharger la lettre au Préfet de la Loire - 136.2 ko
Télécharger la lettre au Préfet de la Loire




Dans la même rubrique :
Le problème des sans-logement posé avec force devant les élus de la communauté d’agglomération St-Etienne métropole.
Télescopage à St-Etienne : 300 à 400 personnes qui dorment à la rue, et 100 logements qui partent en fumée...
Le collectif “Pour que personne ne dorme à la rue” a réquisitionné un immeuble public vide à Terrenoire à St-Etienne
Le Maire de St-Etienne et la Préfète de la Loire se mobilisent pour expulser les familles - 33 personnes dont 18 enfants - mises à l’abri à La Perrotière !
Réfugiés et migrants : ils fuient les guerres et la misère
400 personnes, demandeurs d’asile et leurs familles, en train d’être mises à la rue dans la Loire...
Samedi 12 mars, rassemblement à St-Etienne contre les expulsions locatives
Le collectif "Pour que personne ne dorme à la rue" propose de signer une lettre ouverte au Préfet et au Gouvernement
L’huissier de la mairie de St-Etienne est venu distribuer aux familles mises à l’abri à La Perrotière un commandement de quitter immédiatement les lieux, avant expulsion.
Ce vendredi 29 novembre au Palais de Justice de St-Etienne, procès contre Miguel Nguandi




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil