Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Quelle connerie la guerre ! > La société en lutte contre les promoteurs de la guerre des civilisations
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
OTAGES FRANÇAIS :
La société en lutte contre les promoteurs de la guerre des civilisations
mardi 31 août 2004, par Raymond Vasselon


L’incertitude et l’angoisse planent au sujet du sort de Georges Malbrunot et de Christian Chesnot, otages d’un groupe islamiste qui a revendiqué l’exécution du journaliste italien, Enzo Baldoni. Paris multiplie les appels pour leur libération. La société française, avec ses composantes politiques, laïques et religieuses, s’est unanimement rassemblée contre l’odieux chantage.

La manœuvre sordide visant à instrumentaliser les débats sur la laïcité est rejetée par l’opinion citoyenne.

Le président du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP), Mouloud Aounit, a dénoncé dimanche "l’immonde chantage" des ravisseurs de deux journalistes français en Irak.

"Le MRAP condamne avec la plus grande fermeté l’insupportable prise d’otages de deux journalistes français ainsi que l’immonde chantage de cette armée islamique à l’endroit de la République et de ses valeurs", écrit M. Aounit dans un communiqué.

"Les ravisseurs desservent et nuisent gravement à tous ceux et celles qui, en France, ont exprimé leur hostilité et se mobilisent par les armes de la démocratie contre la loi sur le foulard et les conséquences de celle-ci", ajoute le MRAP, opposant déclaré à la loi interdisant les signes religieux à l’école.

Le collectif "Une école pour tous et toutes" de son coté, dénonce les menaces contre les journalistes.
Ce collectif, qui regroupe des associations laïques, musulmanes et féministes opposées à la loi sur les signes religieux à l’école publique, "dénonce avec la plus grande énergie la prise d’otages et la menace d’assassinat de journalistes français, faite au nom de l’opposition à cette loi". Il justifie cette position "notamment au nom de la liberté d’information, particulièrement essentielle dans une guerre d’occupation". La prise en otages des deux journalistes français et les menaces qui pèsent sur leur vie "ne font qu’encourager un climat d’islamophobie déjà favorisé par la loi". Le collectif s’est constitué en 2003 pour s’opposer à la loi sur les signes religieux à l’école publique qu’il estime discriminatoire.

Les organisations musulmanes ont unanimement condamné à la fois la prise d’otages et le chantage à la loi sur les signes religieux à l’école. Au sortir de la réunion avec le ministre français de l’Intérieur, Dalil Boubakeur, président du Conseil français du culte musulman, a estimé que la communauté musulmane devait "se démarquer de ces agissements condamnables par l’islam et ne donner aucune réaction qui indiquerait que ces gens agissent dans son intérêt ". Tout en exprimant son soutien aux journalistes et à leurs familles, il a également demandé à "la communauté nationale française de ne pas faire d’amalgame entre l’Islam et ces manœuvres que le déshonorent.

Tariq Ramadan, une autre voix, a parlé "d’acte inacceptable" et a invité le gouvernement français "à ne pas céder à cet odieux chantage".

De nombreuses institutions musulmanes hors de France se sont également exprimées sans aucune ambiguïté. Par exemple, le comité des oulémas, principale organisation religieuse sunnite "exhorte les ravisseurs à libérer ces deux journalistes" et "à sauvegarder notre amitié pour la France". Il estime qu’il "y a d’autres moyens légitimes" pour lutter contre la loi française. Pour ce comité, les auteurs de l’enlèvement "voudraient amener la France à changer sa position de soutien à la cause irakienne".

Les prises de position de Yasser Arafat, qui porte la parole d’un peuple qui souffre depuis plus de 50 ans sont sans appel :
"... Pour le bien des causes palestinienne et irakienne, ils (les otages) doivent être libérés", a affirmé le chef de l’Autorité palestinienne.
"Je m’adresse, au nom de l’Autorité palestinienne et au nom de l’OLP, au peuple irakien frère, à toutes les organisations irakiennes et notamment aux frères qui détiennent les journalistes français, pour faire tout ce qui est possible afin d’obtenir leur libération sans tarder". Pour Lui, "ces journalistes aident la cause irakienne et la cause palestinienne" et il veut "des garanties pour nos amis qui soutiennent notre combat".

Dans ce type de situation, il faut avoir confiance dans le discernement des citoyens, dans leur esprit de responsabilité.

Dans l’immédiat toutes les composantes de la société, politiques, associatives, citoyennes, laïques et religieuse, parlent et agissent d’une seule voix pour obtenir la libération des deux journalistes.

Dans la durée, il faut avoir confiance dans les nouveaux acteurs de l’action politique qui constituent la force sociale, culturelle et citoyenne qui s’exprime de diverses façons au travers des forums sociaux mondiaux, des mobilisations anti-guerre, des actions et projets de co-développement.

Ensemble, ils tissent patiemment des solidarités et des coopérations concrètes entre les grands ensembles humains de notre planète.
Ces forces travaillent pacifiquement à l’idée de civiliser notre Terre et donc à l’anéantissement des promoteurs fous de la guerre des civilisations.

Chacune, chacun de nous peut décider d’en être.

Raymond Vasselon.




> La société en lutte contre les promoteurs de la guerre des civilisations
8 septembre 2004

pour avoir un autre éclairage, dans le genre Mais que fait donc la CIA ? http://www.reseauvoltaire.net/article14762.html

Répondre à ce message

> La société en lutte contre les promoteurs de la guerre des civilisations
1er septembre 2004

Pour information : La prise de position du Collectif des Musulmans de France, dont est membre le Centre Al Qalam de St-Etienne :
"Non à la prise en otage.
C’est avec consternation que le Collectif des Musulmans de France a appris la nouvelle de l’enlèvement des deux journalistes Français par des ravisseurs en Irak.
Le Collectif des Musulmans de France dénonce vigoureusement cet acte qui non seulement ne justifie pas les revendications des ravisseurs mais porte atteinte aux principes de l’Islam, à la liberté d’expression et à la démocratie, valeurs auxquelles nous nous attachons.
Si nous pensons que la loi sur le port des signes ostensibles, mise en avant par les ravisseurs, est une loi injuste, abusive et brute, que la quasi totalité des victimes de cette loi sont des jeunes filles, des citoyennes françaises de confession Musulmane qui portent le foulard, nous pensons également qu’il faut continuer à lutter pour l’abrogation de cette loi et nous appelons à amplifier la mobilisation contre l’exclusion scolaire due à cette loi, non par la violence ni par ce genre d’acte de terreur mais par tous les moyens pacifiques et légaux.
Ceci étant, le Collectif des Musulmans de France refuse et dénonce toute attitude et manœuvre qui visent à exploiter la question du foulard "islamique", ou toute autre question concernant l’Islam et les Musulmans de France à des fins politiques nationales ou étrangères de qui que ce soit ici en France ou à l’étranger. Il n’appartient à aucune organisation, structure ou parti de prendre des otages et de pratiquer un tel chantage sous prétexte de soutenir notre cause.
Enfin, Le Collectif des Musulmans de France tient à manifester sa solidarité avec les familles des otages Christian CHESNOT et Georges MALBRUNOT, soutient toute initiative qui vise à dénouer cette crise pacifiquement et appelle les ravisseurs à faire preuve de sagesse et sens de responsabilité en relâchant ces otages"
(Ali Rahni / 30 août 2004).

Répondre à ce message

Dans la même rubrique :
La guerre du Liban : crimes de guerre et échec militaire
Ils ont décidé une nouvelle guerre, contre l’Iran ?
Appel pour les Tutsi congolais.
Le Jeu est terminé
L’UJFP appelle à s’opposer à la préparation d’une nouvelle guerre contre l’Iran
Rencontre internationale de Beyrouth en solidarité avec la résistance
La France signe avec Israël un contrat d’armement de 150 à 200 millions d’euros.
Manifestation anti-Bush/anti-guerre samedi 5 juin à Paris
Témoignages sur la guerre du Liban
"Lettre à mes camarades de la coalition mondiale du mouvement anti-guerre".




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil