Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : C’est notre histoire > Maurice Rajsfus à la fête du Livre de St-Etienne
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Maurice Rajsfus à la fête du Livre de St-Etienne
lundi 18 octobre 2004, par Roger Dubien


M.Rajsfus, hier, à Saint-Etienne ©mpv - 39.9 ko
M.Rajsfus, hier, à Saint-Etienne ©mpv

Cela fait 3 ans que Maurice Rajsfus participe à la Fête du Livre de St-Etienne. En 2002, sa venue avait été l’occasion d’un débat avec 80 jeunes sur "la société libérale sécuritaire". Question hélas toujours d’actualité...

Maurice Rajsfus continue à écrire, en faisant des rappels et en posant des questions qui dérangent.
Par exemple, va sortir en décembre à l’Esprit frappeur un petit livre : "L’affaire Pascal Taïs - Autopsie d’une bavure" qui a eu lieu au commissariat d’Arcachon, en 1993...
Et puis aussi, en janvier ou février, un gros livre : "La France bleu marine, de Marcellin à Sarkozy 1968-2004". A l’Esprit frappeur aussi.

Ce week-end, il signait surtout "La libération inconnue. A chacun sa résistance", publié au Cherche midi (19E). "Il est entendu que la France a été globalement résistante. Cette vérité première s’est surtout vérifiée autour de la mi-août 1944..."
Maurice Rajsfus n’a pas du tout apprécié que cet été, on ait voulu "faire croire que les policiers parisiens avaient été le fer de lance de l’insurrection parisienne. Un gros mensonge historique."
Il raconte comment les policiers sont rentrés dans la Résistance, après que Rol Tanguy leur ait mis le marché en mains. Et combien. Grève de la Police le 15 août 1944. Puis "prise" de la Préfecture de Police le 19. 800 policiers sur 20 000. Moins le soir même...
Il faut ramener les choses à leur juste proportion.
"Jusqu’à mi-août, ils ont porté la francisque de Pétain. Puis certains la Croix de Lorraine après". Il y a même eu un temps pas mal d’adhésions à la CGT et au PCF. On sait jamais (Maurice Rajsfus a même rencontré dans une réunion du pcf en octobre-novembre 1944 à Vincennes le policier venu rafler sa famille le 16 juillet 1942...). Mais ça n’a pas duré très longtemps.
Toute cette ré-écriture de l’histoire, Rajsfus n’accepte pas. Et il sait de quoi il parle. La rafle du 16 juillet 1942 par exemple. La Police française a fait du zèle. Les allemands n’avaient pas demandé de rafler les enfants juifs. La circulaire du 13 juillet 1942 (ordres de la Gestapo arrangés par la Préfecture de Police) indiquait que la Police française allait arrêter "25 000 juifs apatrides". Il n’était même pas question des juifs français.
Or 4 150 enfants ont été arrêtés ce jour-là, presque tous français. Dont Maurice et sa soeur, son père, sa mère, deux frères à son père, une tante et sa fille de 11 ans. Tous ont été assassinés, sauf Maurice et sa soeur qui en ont réchappé par miracle : ce jour-là, la Préfecture de Police a ordonné de relâcher les enfants de plus de 14 ans et de moins de 16 ans si les parents le voulaient. Ceux qui ont voulu rester ensemble sont morts dans les camps. Les parents de Maurice lui ont dit de partir, avec sa soeur.
En Pologne, toute sa famille a été exterminée. Son père et sa mère y avaient 10 frères et soeurs.

En France, dans les 2 ans qui vont suivre, 11 000 enfants juifs ont été arrêtés.
Combien de criminels ont-ils rendu des comptes sur ces crimes ?
Jusqu’au 15 août 1944, la Police française a massivement obéi aux ordres de Vichy et de l’occupant nazi.

Maurice Rajsfus n’aime pas l’histoire "officielle", celle qui a été sans cesse arrangée au profit des uns ou des autres. Cette histoire là, elle a pour pour caractéristique commune de survaloriser le rôle des chefs, des militaires, des appareils. De gommer ce qui fâche. De dévaloriser le rôle du peuple, des femmes et des hommes vivants, des résistants. L’histoire réelle est différente, et souvent plus dure aussi que celle qui est ré-écrite. Plus utile aussi pour les combats d’aujourd’hui et de demain. C’est pourquoi Maurice Rajsfus veut aider à ne jamais l’oublier.




Dans la même rubrique :
Nelson Mandela : le long chemin pour la liberté
Aimé Césaire : Discours sur le colonialisme
L’affiche rouge
"Les jours heureux" programme du CNR-Conseil National de la Résistance
Quarante ans après : la force de propulsion politique de mai 68.
Ne pas occulter le 8 mai 1945 à Sétif et construire la fraternité
Génocides
Quand la nuit est tombée sur le Chili de Salvador Allende
Colonialisme : les crimes de la République
Sabra et Chatila, 16-18 septembre 1982




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil