Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Démocratie > Démocratie participative > La citoyenneté selon Antonio le papeleiro
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
La citoyenneté selon Antonio le papeleiro
mercredi 21 janvier 2004, par Raymond Vasselon


 
Antonio Viera Carboneiro ©mpv - 15.3 ko
Antonio Viera Carboneiro ©mpv
" La première fois que je suis entré dans une salle où avait lieu une réunion publique, je me suis senti comme une fourmi dans une assemblée d’éléphants. Mais, en tant que délégué de ma communauté au budget participatif, j’ai pris la parole. J’ai cru que mon cœur allait éclater. Mais le maire m’a écouté.
Maintenant je parle avec les ingénieurs des services, avec des administrateurs. J’ai obtenu, pour mon secteur, une crèche de 82 places, des logements sociaux, un petit terrain de sports pour les jeunes, j’ai aussi des projets.
Je ne suis personnellement, pour le moment, pas plus fortuné. Mais je suis un autre homme, je suis un citoyen "

Ces propos sont d’Antonio Viera Carboneira le papeleiro de Porto Alegre.

Voici, très brièvement exposée, son histoire.

Antonio appartient à une communauté de paysans très pauvres.

Avec les siens, ils décident de rejoindre la ville de Porto Alegre. Ils s’installent sur un délaissé urbain (type zone inondable ou autre tènement réputé inutilisable par l’administration). C’est le fameux principe de la Favela.

Très vite, ils découvrent que " rien ne pousse dans le goudron ".

Or le site qu’ils ont retenu avec les siens se trouve au cœur d’un quartier habité par des " couches moyennes " qui ne sont pas particulièrement enchantées de ce nouveau voisinage. Une certaine tension s’installe.

Antonio propose donc de créer une activité valorisante pour son groupe et rassurante pour les riverains. Ils vont prouver leur civilité et leur esprit de responsabilité en rendant le quartier très propre donc en ramassant les papiers et autres chiffons. Ils se mettent au travail et deviennent une sorte de coopérative atypique qui aujourd’hui s’intéresse au recyclage des déchets.

Antonio est ensuite devenu le représentant de sa communauté au Budget Participatif.

Lors de son séjour à Saint-Étienne, Antonio a été très intéressé par la visite de l’usine de traitement des déchets et par sa rencontre avec las animateurs d’Emmaüs. Avec ça, " on doit faire quelques choses " a-t-il déclaré...

arrivée en gare de St-Etienne, la photographe photographiée  - 29.5 ko
arrivée en gare de St-Etienne, la photographe photographiée

La citoyenneté selon Antonio consiste donc à se lever pour prendre la parole dans les réunions pour y exposer les besoins de sa communauté, faire des projets pour les plus démunis et obtenir leur financement.




Dans la même rubrique :
Le Conseil Régional affirme une volonté de démocratie participative. Chiche !
Les habitants veulent des informations...
Vers l’écriture d’une plateforme citoyenne
Le budget participatif de Porto Alegre
"Des budgets participatifs pour un renouveau de la démocratie en Europe".
Vers l’émergence d’un Conseil citoyen du budget participatif ?
Conseils de quartiers à Saint-Étienne : des points d’appuis à développer.
Appel à projets / démocratie participative...
Pourquoi Porto Alegre a décidé de changer ?
Un atelier "Démocratie participative, budget participatif, conseils de quartier, collectifs de citoyens : bilan et perspectives"...




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil