Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Changer la gauche ? > Pour une ré-appropriation citoyenne du fonctionnement de la société
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Pour une ré-appropriation citoyenne du fonctionnement de la société
mercredi 5 janvier 2005


Le 4 décembre 2004, environ un millier de personnes (jeunes surtout) ont participé au KO social de St-Etienne, organisé par l’association Lulu Percute (Voir).
Après la manifestation, du Crêt de Roch à la Plaine Achille, a eu lieu la soirée au cours de laquelle ont alterné les interventions d’une vingtaine d’associations et les spectacles offerts par les artistes, le tout présenté par Gérald, "le crieur" de la Croix-Rousse.
Ci-dessous la contribution préparée par le Forum des réseaux citoyens : "pour une ré-appropriation citoyenne du fonctionnement de la société"...

La ré-appropriation citoyenne de la politique passe par la création d’une nouvelle conception de la démocratie. La démocratie de représentation et de mandat a dérivé vers une démocratie de la délégation. Cela aboutit, de fait, à une confiscation du débat et de la décision politique par quelque "décideurs" de haut rang appartenant aux "élites". Nous ne devons plus les laisser prendre seuls les décisions dont nous et les générations à venir devront payer le prix.

La régénération de la démocratie par l’intervention des citoyens à tous les niveaux est une question d’actualité. Elle se développe de manière diversifiée dans l’ensemble de l’Europe, de ses agglomérations, de ses territoires, mais aussi dans d’autres régions du globe : Amérique Latine, Afrique, Indes.

C’est des pays dits "du sud" qu’est venue l’impulsion, notamment du Brésil. Partout des expériences se développent pour que la gestion de la Cité, et plus largement la gestion des affaires publiques, deviennent l’affaire de toutes et tous.

Ces vingt années ont témoigné d’une vraie évolution. Elle se manifeste surtout à travers la croissance de la conscience humaniste, universaliste et écologique des populations. Dans la plupart des pays se développent des collectifs anti-guerre, des commissions des droits humains, de protection des enfants, de revendication des droits des citoyens, des organisations qui mènent un combat permanent contre les attaques du capital à l’égard de l’équilibre écologique.

Se développent aussi des réseaux d’artistes, de créateurs, d’intellectuels indépendants et respectueux des peuples, des organisations regroupant les êtres humains les plus marginalisés, ceux qui n’ont pas de place dans l’économie dominante.

 Tout cela manifeste une prise de conscience des droits des citoyens et de l’efficacité de la pression organisée des masses populaires.  

Ici dans notre agglomération, notre campagne, des collectifs de quartier, des associations, des réseaux participent de ce vaste mouvement. La pression de la société civile commence à produire des espaces, des lieux d’intervention tels que les conseils de quartier, les conseils de développement, les conseils d’usagers de services publics. Bien sûr les pouvoirs institutionnels cherchent à les contenir, à limiter leur rôle, à les contrôler : l’enjeu du partage des pouvoirs est considérable.

 Les citoyens doivent se mobiliser pour investir ces nouveaux espaces, pour les développer et en créer de nouveaux afin d’intervenir concrètement dans les débats, dans l’élaboration des décisions et des projets, dans la gestion des budgets, dans la définition de l’intérêt général de la société.  

Quelques questions urgentes ( il y en a bien d’autres) à faire progresser de manière pratique :

-  Le Droit fondamental au logement

La présence à Saint-Étienne des Roms vient à nouveau de mettre en relief ce problème. Il n’est pas acceptable de voir des êtres humains réduits à s’installer dans des conditions déplorables et être chassés au nom de ces mêmes conditions.
Toutes les villes de Rhône-Alpes disposent d’un important parc de logements vacants (10 000 pour Saint-Étienne) Il faut prévoir dans chaque ville, par exemple au prorata de son nombre d’habitants (pour répartir l’effort de solidarité sur le territoire) de mettre quelque uns de ces logements à disposition de ceux qui sont sans toit, quelle que soit leur situation administrative et financière. Ce portefeuille de logements pourrait être géré par des associations spécialisées sous le contrôle des pouvoirs publics. Cela ne coûterait pas grand chose à la collectivité et éviterait beaucoup de conflits et de tension.

Légitime et concrètement réalisable, une telle disposition ne devrait pas poser de problèmes.

-  L’action contre l’échec scolaire

Le rapport du CERC qui traite de la pauvreté des enfants indique que les enfants pauvres sont très nettement plus en retard à l’entrée en 6ème que les autres enfants. Au moins un quart des enfants pauvres appartient aux familles issues de l’immigration. Il est nécessaire de maintenir l’école de proximité, à taille humaine, et de développer, dans les quartiers, le périscolaire de qualité et l’accès à l’ouverture culturelle

Il existe aussi, pour ces enfants un grave problème de "mal bouffe" diagnostiqué par les spécialistes de la santé publique.

Nos villes peuvent promouvoir la restauration "bio" de qualité dans les cantines scolaires. Cela afin que les enfants, notamment ceux issus de familles défavorisées puissent avoir accès, à une nourriture saine, à un goût authentique, et donc à une culture non uniformisée. Cela contribuerait, à terme, à favoriser une agriculture respectueuse de la santé, de la qualité de la vie et donc les paysans alentour.

-  Le droit d’acces a la culture.

Il s’agit de mettre en oeuvre des actions de proximité de manière à favoriser l’accès des couches populaires à la culture, à la création culturelle. L’enjeu est de lutter contre la politique de colonisation des cerveaux exposée récemment par les chefs de TF1. Des lieux vacants ou sous-utilisés qui existent en nombre dans nos quartiers peuvent être réinvesti par des groupes d’artistes, de créateurs professionnels ou amateurs motivés. L’action culturelle peut-être un outil privilégié pour réanimer la vie des quartiers

Forum des Réseaux Citoyens
Décembre 2004




Dans la même rubrique :
Podemos !
Non, pas Sarkozy.
Nous ne savons pas si le Non va l’emporter, mais...
2007, année zéro de la gauche
Qui sommes-nous ? Que voulons nous ?
Rencontre "Podemos" avec Héloïse Nez mardi 10 mai à 19h à l’Université de St-Etienne
Faute d’alternative, l’alternance est une réponse
Philippe Corcuff : "Les années 30 reviennent et la gauche est dans le brouillard"
Construire la société civile capable de s’opposer à la guerre
La question sociale et la crise écologique sont indissociables.




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil